L’oiseau jardinier cultive sa décoration d’intérieur.

jardinier-tacheté-tomates-bush1

On savait que l’oiseau jardinier, pour conquérir les femelles, sait faire passer sa demeure pour plus grande que ce qu’elle n’est en réalité, en maitrisant certaines illusions d’optiques… Mais ces talents de séducteur ne s’arrêtent pas là et son nom fait directement référence à une autre activité qu’il est le seul avec l’homme à pratiquer dans le même but… il jardine pour décorer.

bluepotatobushLe succès sexuel du mâle Jardinier tacheté (Chlamydera guttata) dépend de ses compétences en jardinage. Dans son coin de forêt, où il se donne en représentation à ses partenaires, il cultive un petit arbuste appelé la "tomate du bush" (Solanum ellipticum – ci-contre) dans les parties arides de l’Australie, avec des fleurs pourpres et des fruits verts.

Les photos et la vidéo (plus bas) font parti des observations effectuées en Australie pour cette étude et présente un jardinier à nuque rose (Université d’ Exeter, Angleterre).

Il n’est pas clair si ses actions sont délibérées ou effectuées par inadvertance, mais il est clair qu’il ne mange pas ce fruit. Sa culture est là pour lui fournir des décorations, rendre son temple encore plus attrayant pour une femelle. Mis à part les humains, l’oiseau jardinier tacheté est le seul animal qui fait pousser une plante à d’autres fins que pour s’en nourrir.

jardinier-tacheté-tomates-bus2

Les oiseaux jardiniers sont, à la fois, de doués architectes et des décorateurs d’intérieur. Les mâles construisent des structures complexes appelées tonnelles ou berceaux, qu’ils utilisent comme des arènes de parade nuptiale. Ils décorent leurs créations avec des objets trouvés et chaque espèce a sa propre préférence excentrique. Le jardinier satiné aime les objets bleus. Le jardinier brun, préfère un mélange de fruits, de parties d’insectes, de feuilles et autres, tant qu’ils sont bien disposées. Le jardinier tacheté préfère les objets verts et blancs et il a une préférence en particulier pour les fruits. Il les place sur l’avenue menant à sa tonnelle et il danse avec quand une femelle arrive (vidéo plus bas).

jardinier-tacheté-tomates-bus3

Alors que la plupart des oiseaux jardinier fourragent pour leurs décorations, le jardinier tacheté fait pousser la sienne. Joach Madden (Université d’ Exeter, Angleterre) a étudié une population de ces oiseaux dans le parc national Taunton, en Australie. Il a constaté que les mâles ne construisent pas leurs berceaux dans des endroits où il y a déjà beaucoup de tomates du bush. Au lieu de cela, la plante devient plus fréquente lorsque les mâles s’y installent, en la quadruplement dans un rayon de 10 mètres.

Ci-dessous (appartenant à l’étude) : (A) Solanum ellipticum (tomate du bush) la plante et le fruit, l’échelle en centimètre. (B) la tonnelle entourée par les plantes Solanum. (C) Moyen (±1 s.e.) les nombres de plantes Solanum en 2010 sur : les sites choisis au hasard dans la région de l’étude (n 20); de nouveaux sites de tonnelle qui étaient utilisés pour la première fois (n 11); les sites de tonnelle établis qui avaient été utilisés depuis plus d’un an (n 14). (D) les propriétés visuelles du fruit du Solanum, comment ils reflètent de plus en plus la lumière lors de leur prolifération.

jardinier-tacheté-tomates-bush

Tout en observant les oiseaux, Madden n’en a jamais réellement vu manger le fruit et il n’a jamais trouvé les graines de la plante dans les excréments de l’oiseau. La tomate du bush est purement pour l’attrait visuel. Plus un mâle jardinier est “fruité”, plus il obtiendra de faveurs sexuelles. Un mâle restera dans le même berceau pour un maximum de 10 ans, de sorte qu’il est avantageux pour lui d’avoir un approvisionnement continu d’ornements.

Pour l’instant, on ne sait pas vraiment si c’est une action délibérée du mâle. Comme Madden écrit :

Par notre utilisation du terme “culture”, nous ne faisons pas référence à une intention (bien que nous ne pouvons pas l’exclure).

Il est possible que les mâles rejettent tout simplement les fruits qui se ratatinent ou brunissent, ne laissant que les graines les plus saines à germer dans les alentours de sa tonnelle.

Il s’agit d’un double arrangement. La tomate du bush pousse bien, dans le temple du jardinier, parce qu’elle fait face à moins de concurrence des autres plantes. L’oiseau débarrasse le sol de son antre des feuilles et autre détritus avec méticulosité, pour laisser un plancher nu, l’habitat idéal pour une graine de tomate du bush.

Ainsi, la relation entre l’oiseau jardinier tacheté et la tomate du bush ressemble plus à une symbiose. En effet, Madden pense que le travail de l’oiseau pourrait changer le fruit. Les tomates du Bush, près des berceaux, ont un aspect différent de celles de sites aléatoires. Elles sont moins fortement colorées et elles ont une teinte légèrement verte, des traits qui sont particulièrement attrayants pour les oiseaux. L’oiseau et la plante évoluent ensemble.
 

La parade de l’oiseau jardinier à nuque rose (Université de Exeter).
 
Ceci est remarquablement similaire à la façon dont les humains ont “domestiqué” les plantes comme le riz et le blé. Nous les avons artificiellement sélectionnés pour les traits qui nous sont utiles. Par exemple, le blé sauvage tombe sur le sol quand il mûrit, mais son cousin domestique reste sur la tige. Cela rend plus facile à récolter.
Et tandis que les agriculteurs d’aujourd’hui et les scientifiques peuvent reproduire les plantes avec un contrôle attentif, les premières incursions dans la domestication étaient des accidents. Sans intention, nos ancêtres ont dirigé l’évolution des plantes en consommant celles qui avaient les bonnes propriétés, pour semer leurs graines dans les latrines, les chemins et d’autres sites proches des implantations humaines.

La recherche publiée sur Current Biology : Male spotted bowerbirds propagate fruit for use in their sexual display.

Tags: , ,

3 Réponses à “L’oiseau jardinier cultive sa décoration d’intérieur.”

  1. nico
    12 septembre 2012 at 23 h 02 min #

    bonjours , j’ai entendue parler d’une espèce d’oiseaux qui ( enterrait leurs mort ) ou plutôt leur fournirait une sorte d’abris susceptible d’empêcher les charognards des les mangers . l’abris est une sorte de nid mais clos .
    si quelqu’un en a entendus parler je recherche le nom de cette espèce et pourquoi pas d’enventuel information pour des recherche personnel .

    merci .

  2. nico
    12 septembre 2012 at 23 h 04 min #

    mon email de pas approuver

  3. 15 décembre 2013 at 12 h 49 min #

    Cet oiseau est tellement mignon mais j’aurai tellement envie de le touché.

Laisser une réponse