Sélectionner une page

Quand des statistiques annoncent que nous sommes seuls dans l’Univers

15 Août 2017 | 9 commentaires

Dr Zaius

S‘il y a d’autres civilisations dans l’Univers, alors pourquoi, en près de 60 ans d’écoute et de regard porté sur le ciel, n’avons-nous trouvé aucune preuve de leur existence ? Selon Daniel Whitmire, astrophysicien à l’université de l’Arkansas, c’est peut-être parce qu’il n’y a personne à trouver là-haut. À l’aide d’analyse statistique, Whitmire conclut que, si la Terre est typique, il n’est pas possible pour toute autre civilisation technologique d’exister en même temps que nous.

Il y a au moins une planète pour une étoile dans l’Univers qui en contient, à un zéro près, 1 000 000 000 000 000 000 000 000 (10^24). Avec tous ces mondes où la vie serait susceptible de s’installer et avec plus de 13 milliards d’années pour la faire évoluer, il semble raisonnable d’estimer qu’il y ait beaucoup d’autres civilisations beaucoup plus avancées que la nôtre.

Le problème est qu’il n’y a pas une seule preuve solide qu’elles existent. Dans les années 1950, le physicien italien Enrico Fermi a fait un petit calcul rapide et s’est demandé : « Mais ou est tout ce monde ? » Fermi a utilisé des hypothèses extrêmement conservatrices sur les hypothétiques ET et il a calculé que, même la civilisation la plus apathique et la plus fière nous aurait depuis longtemps non seulement contacté, mais atteint et qu’elle aurait colonisé toutes les planètes habitables dans la galaxie.

Depuis plus de six décennies, le Paradox de Fermi torture les scientifiques, les chercheurs du Search for Extra-Terrestrial Intelligence (SETI) se référant à lui comme le Great Silence (Grand Silence). Pourquoi le silence ? Au fil des années, de nombreuses raisons ont été données, allant de l’idée que personne n’a trouvé d’intérêt à nous contacter, à des théories conspirationnistes paranoïaques, que des autorités terrestres ou cosmiques feraient en sorte de nous dissimuler la vérité.

Cependant, l’explication la plus simple est que la raison pour laquelle nous ne trouvons pas d’autres civilisations est qu’elles ne sont pas là. La position de Whitmire est que, si le concept cosmologique appelé principe de médiocrité est appliqué au Paradox de Fermi, cela donne  la raison pour laquelle nous sommes seuls, que nous sommes une civilisation typique et que nous allons nous éteindre bientôt, alors que nous sommes capables de communication interstellaire.

Le principe de médiocrité est l’une des hypothèses fondamentales de la physique moderne et de la cosmologie en particulier. Elle affirme qu’il n’y a rien de spécial en ce qui concerne notre place dans l’univers, notre planète ou notre espèce. Cela signifie que nous pouvons, par exemple, regarder comment la gravité agit ici et supposer que cela fonctionne exactement de la même manière à 10 milliards d’années-lumière.

L’argument de Whitmire est que l’idée selon laquelle nous sommes une espèce technologique* inhabituellement primitive et jeune est fausse. Mais nous sommes la première espèce technologique à apparaître sur la Terre, prenant 60 millions d’années à évoluer et sans preuve de la précédente présence d’une autre espèce technologique. Puisque la Terre sera encore capable d’accueillir la vie pendant un autre milliard d’années, cela signifie qu’elle pourrait potentiellement produire 23 autres espèces comme nous… enfin presque.

*”Espèce technologique” : qui a développé des dispositifs électroniques et peut considérablement modifier la planète. Après la révolution industrielle selon Whitmire.

Le point important est que nous n’avons été capables d’envoyer des messages aux étoiles que pendant un peu plus d’un siècle après l’invention de la radio. Whitmire a constaté que s’il assume que les humains sont typiques plutôt qu’exceptionnels, la courbe en cloche produite par l’analyse statistique (principe de médiocrité) nous place au milieu des 95 % de toutes les civilisations et celles qui ont des millions d’années sont les valeurs limites des statistiques avec une très faible probabilité d’existence.

En d’autres termes, si la race humaine est typique, alors comme nous sommes une jeune espèce technologique qui est la première de notre planète et que nous ne crapahutons dessus que depuis environ un siècle (en tant qu’espèce technologique), la même chose est vrai/ typique pour toutes les autres civilisations. Pire encore, si nous devons rester typiques, la race humaine va probablement disparaître et bientôt.

Cela signifie que les autres civilisations sont constituées de créatures biologiques, et non de machines, les premières à apparaître sur leur planète, et qu’elles ne subsistent que pendant quelques siècles avant d’être (auto)détruites. Une fois que ces premières civilisations disparaissent, la biosphère de leur planète est tellement compromise qu’aucune autre espèce technologique ne se présente pour les remplacer, et c’est là que le Dr Zaius (en image d’entête), de la planète des singes, fait la tête…

Comme il s’agit d’un résultat statistique, un écart-type est impliqué. Dans ce cas, il est d’environ deux cents ans et si le fait que la courbe biaisée aux âges avancés est prise en compte, cela donne 500 ans. Whitmire précise que même si une autre hypothèse, que la courbe en cloche du principe de médiocrité, est utilisée, les résultats seront similaires.

Les calculs de Whitmire sont déprimants non seulement en ce qui concerne les petits hommes verts, mais aussi pour nous-mêmes, car ils suggèrent que nôtre espèce à une courte existence et que nous allons user notre planète jusqu’à la corde avant de disparaître. Pour nous consoler, ils nous restent le fait que nous ne disposons que d’un échantillon, l’humain, et plus nous restons longtemps, plus nous resterons (…). Si nous refaisons fonctionner la calculette dans mille ans, alors la durée de vie prédite est de 5 000 ans. Si nous sommes encore là dans un million d’années, la prévision est de 5 millions d’années.

Mais Whitmire admet qu’il y a une autre conclusion :

Si nous ne sommes pas typiques alors mon observation initiale sera correcte. Nous serions les êtres les plus stupides de la galaxie selon les chiffres.

L’étude publiée dans l’International Journal of Astrobiology : Implication of our technological species being first and early et présentée sur le site de l’université de l’Arkansas : The Implications of Cosmic Silence.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Le premier dinosaure à attirer l’œil de ses prétendantes avec un plumage arc-en-ciel

Présenter des couleurs qui attirent le regard ou afficher un comportement bizarre afin d’attirer l’attention d’une partenaire est chose commune dans la nature, du paon, au colibri, en passant par le derrière des babouins… Les scientifiques prétendent avoir retracé ce phénomène jusqu’à un ancien dinosaure ressemblant à un oiseau, qui, dit-on, utilisait un plumage coloré pour attirer de potentielles prétendantes il y a 160 millions d’années…

Le premier système à 5 planètes découvert par des scientifiques citoyens

Une équipe internationale de scientifiques citoyens et d’astronomes professionnels a découvert un système d’au moins cinq grandes exoplanètes, en orbite autour d’une étoile semblable au Soleil (de type solaire), K2-138. Ce système planétaire est à environ 792 années-lumière de la Terre vers la constellation du Verseau…

Laissera-t-on la Chine détruire nos débris spatiaux à coup de laser ?

Les débris orbitaux (débris spatiaux) sont l’un des plus grands problèmes auxquels les agences spatiales doivent faire face aujourd’hui. Après 60 ans a envoyé des fusées et des satellites dans l’espace, l’orbite terrestre basse (LEO) est forcément maintenant bien encombrée. Compte tenu de la rapidité avec laquelle les débris peuvent se déplacer en orbite, même les plus petits peuvent constituer une grave menace pour la Station Spatiale Internationale ainsi que pour les satellites encore actifs…

Cet étrange bébé robot rampant sur de la moquette engendre un épais nuage de particules

Des chercheurs, principalement de l’université Purdue (États-Unis), ont conçu une expérience pour tester la façon dont les bébés perturbent le sol lorsqu’ils se déplacent. Ils ont donc fabriqué un robot enveloppé dans de l’aluminium qui imitait un bébé rampant sur son ventre. Celui-ci devait crapahuter sur de longues plaques de tapis récupérées dans des maisons. Un volontaire adulte a fait de même pour la comparaison…

Les composants de cette pierre extraterrestre ne se trouvent nulle part dans notre système solaire

Une pierre de l’espace, trouvée en Égypte en 2013, continue de dérouter les scientifiques alors qu’une analyse détaillée de ses composants a révélé qu’elle ne ressemblait à aucune autre roche extraterrestre trouvée jusqu’ici.

La pierre d’Hypatie, du nom d’une mathématicienne égyptienne du 3e siècle, a été découverte il y a quelques années. En 2013, les chercheurs ont annoncé qu’elle ne provenait pas de la terre et en 2015, d’autres équipes utilisant des analyses des gaz nobles et…

Un survol de la magnifique nébuleuse d’Orion en 3 dimensions (Vidéo)

Nous n’aurons certainement pas la chance de traverser une nébuleuse dans cette vie. Mais à partir des données des télescopes Hubble et Spitzer, nous avons maintenant une idée de ce que peut être la traversée de l’une des plus célèbres : la nébuleuse d’Orion (ou encore NGC 1976, Messier 42 (M42), LBN 974 et Sharpless 281).

La plus proche nébuleuse (brillante) est à environ 695 années-lumière et la nébuleuse d’Orion est beaucoup plus éloignée, à environ…

Les anciennes araignées pélican sont encore bien vivantes et aussi diversifiées qu’elles sont étranges

On a cru, à un moment donnée, qu’elle était éteinte, mais cette semaine, des chercheurs ont annoncé la découverte de 18 espèces d’araignées pélican (Archaeidae) vivant à Madagascar et nouvelle pour la science.

Les araignées sont ainsi nommées en anglais (« Pelican spiders ») parce que leur étrange tête et leurs grandes pièces buccales ressemblent à la tête d’un pélican et elles se comportent tout aussi curieusement qu’elles en ont l’air…

Etude de cas : un homme s’est explosé le pharynx en essayant de retenir un éternuement

Quand il s’agit d’éternuer, il semble y avoir une règle d’or : laisser tout sortir (dans un mouchoir, c’est quand même mieux…). Cela a été douloureusement démontré par un homme au Royaume-Uni, dont la tentative d’étouffer son éternuement l’a conduit à passer un séjour à l’hôpital avec une rupture du pharynx…

La taille du système solaire si la Terre avait la taille d’un ballon de basket

À l’aide d’une superposition avec les cartes de Google, le Solar System Maps présente la taille du système solaire si la Terre ou d’autres corps célestes étaient beaucoup plus petits.

L’image d’entête présente le système solaire si la Terre avait la taille d’un ballon de basket, centrée sur Paris. L’orbite de Pluton, le…

Quel modèle d’activité synaptique apparaît dans un cerveau agité par la créativité ?

C’est la question que Roger Beaty, psychologue à l’université d’Harvard, a décidé de poursuivre avec ses collègues en Autriche et en Chine. Ils ont mis au point un moyen plus précis de détecter la “flexibilité” des pensées d’une personne.

Pour tester la créativité des participants, les chercheurs leur ont donné 12 secondes pour trouver une utilisation innovante à un objet qui clignotait sur un écran. Pendant ce temps, un scanner enregistrait leur activité cérébrale et trois chercheurs ont évalué leurs…

Les vagues de l’océan peuvent déplacer des rochers de plus de 600 tonnes… et ça ne va pas s’arranger

Des vagues, dans l’Atlantique Nord, furent assez puissantes pour sortir de la mer le rocher de 620 tonnes présenté dans l’image d’entête et de le poser sur la terre ferme. (la marque blanche à son sommet indique la surface sur laquelle il reposait précédemment)

Les vagues océaniques quotidiennes sont beaucoup plus puissantes que nous ne l’avions jamais imaginé : c’est la conclusion d’une…

Une carte globale présentant le temps que l’on mettrait à atteindre la première ville

Le Guru a publié une brève, il n’y pas si longtemps, contenant deux cartes pour comparer le temps que l’on mettait à atteindre sa destination dans le monde en 1914 et en 2016. Et bien en voici une autre, issue d’une étude publiée hier et précisant le temps que l’on met à atteindre la première ville à partir de n’importe quel endroit dans le monde…

Barbe Noire et ses pirates aimaient lire des romans d’aventures

Il s’avère que les pirates du XVIIIe siècle aimaient se poser avec un bon livre, et de quoi parlaient ces livres ? De voyage sur les mers, autour du monde, forcément.

En 1718, le Queen Anne’s Revenge, le vaisseau amiral de l’infâme pirate Barbe Noire, s’est échoué au large de la Caroline du Nord. L’épave a été découverte en 1996 et, l’année dernière, des conservateurs ont découvert une masse de pièces textiles humides dans…

La nature translucide des anneaux de Saturne révélée dans cette image de la sonde Cassini

Les anneaux de Saturne révèlent leur nature translucide dans cet instantané de feu la sonde spatiale Cassini de la NASA.

Alors que, tel un disque vinyle cosmique, les majestueux anneaux entourant Saturne semblent solides et opaques dans certaines photographies, c’est en fait plus une sorte de “voile translucide de glace et de roche”. Cette image de Cassini, obtenue le 12 février 2016, révèle cela, car la lumière réfléchie par…

Pin It on Pinterest

Share This