Sélectionner une page

Le cerveau d’un têtard saura-t-il utiliser l’œil greffé dans sa queue ?

2 Avr 2017 | 4 commentaires

tétard-oeil17

Alors que les transplantations impliquant des organes tels que le cœur et les poumons sont été menées avec succès depuis des années, celles qui impliquent des organes sensoriels, comme les globes oculaires, ne sont pas encore du domaine de la réalité, car les scientifiques n’ont pas encore compris comment les reconnecter au cerveau. Cependant, une nouvelle étude, dans laquelle des têtards aveugles ont pu utiliser des yeux transplantés sur leur queue, suggère qu’il pourrait y avoir une autre façon de restaurer la vue chez les êtres humains.

L’un des principaux défis de la médecine régénératrive consiste à déterminer comment entrainer l’innervation, ou de fournir des nerfs, dans une partie du corps. L’intérêt est de savoir s’il existe une autre façon d’intégrer un organe sensoriel dans le système nerveux sans connecter tous les neurones.

S’appuyant sur un précédent travail dans lequel ils ont montré que les yeux transplantés situés à l’extérieur de la tête pouvaient avoir une certaine sensibilité à la lumière, les scientifiques de l’université Tufts (Massachusetts, États-Unis) voulaient savoir si leurs résultats pouvaient être améliorés et s’il existait une autre façon de stimuler la croissance nerveuse, en particulier en utilisant du zolmitriptan, un médicament anti-migraine qui influence les niveaux de sérotonine et le développement neuronal.

Pour ce faire, ils ont pris les yeux de têtards à l’état d’embryon et ils en ont transplanté un seul dans la queue de têtards aveugles au même stade de développement, tout en administrant à certains du zolmitriptan. Des expériences ont ensuite été menées pour tester leur capacité à distinguer différentes couleurs, en particulier, le rouge et le bleu.

À l’aide d’une boîte avec une série de chambres dans lesquelles ils pouvaient nager, les chercheurs ont formé les têtards pour qu’ils associent le rouge à un léger choc électrique afin qu’ils nagent dans un espace/ chambre bleu, l’idée étant que seuls ceux qui pouvaient voir, pouvaient passer le test. Ils ont ainsi pu constater que 29% des têtards qui ont reçu le médicament ont réussi à différencier les couleurs, alors que seulement 11% des têtards avec des greffes de l’œil mais non traités ont réussi. En revanche, 76 % des têtards normaux ont pu passer le test.

Les chercheurs ont également voulu vérifier que les têtards pouvaient former une image à partir de leur vision, la capacité à suivre des formes. Pour ce faire, ils ont été placés dans une boîte de Petri qui était posée sur un écran d’ordinateur affichant des groupes de triangles en rotation. Encore une fois, les têtards aveugles avec des greffes d’œil, mais non traité, ont été moins bon. Seulement 38 % d’entre eux ont pu suivre les modèles, contre 57 % de ceux qui avaient été traités avec du zolmitriptan. En revanche, 80 % des têtards ayant une vision normale ont réussi.

Que signifient ces résultats ? Pour commencer, ils montrent que ces greffes ont été capables de fournir des informations sensorielles même s elles n’étaient pas connectées au cerveau.

Selon le coauteur de l’étude, Douglas Blackiston de l’université Tufts :

Le fait que les yeux greffés dans notre modèle puissent transmettre des informations visuelles, même lorsque les connexions directes au cerveau étaient absentes, suggère que le système nerveux central contient une capacité remarquable à s’adapter aux changements tant dans la fonction que dans la connectivité.

Au cours de l’étude, les chercheurs ont également constaté que les spécimens traités ont créé de nouveaux nerfs qui ont fourni au système nerveux central une entrée sensorielle sans apporter de modifications au système nerveux original des têtards. Le fait que le zolmitriptan puisse stimuler la croissance des connexions neuronales chez ces animaux suggère que les médicaments utilisés pour traiter les maladies neurologiques et psychiatriques pourraient être réutilisés  dans des procédures régénératives impliquant des greffes d’organes.

Selon l’auteur de l’étude, Michael Levin, un biologiste de la récupération et du développement :

Pour que la médecine régénératrice avance et permette de réparer les tissus endommagés et les systèmes d’organes, nous devons comprendre comment promouvoir l’innervation et l’intégration des organes transplantés. Cette recherche aide à dévoiler une façon de promouvoir l’innervation et d’établir des liens neuronaux entre un système nerveux central hôte et un implant, en utilisant un médicament approuvé par l’homme.

Bien qu’il soit encore trop tôt pour appliquer ces résultats aux êtres humains, ce que cette nouvelle étude confirme, c’est la plasticité du cerveau et sa capacité à s’adapter à des changements extrêmes dans le corps, dans ce cas, des yeux reliés à la moelle épinière au lieu du cerveau.

Bien que les scientifiques n’aient pas compris comment relier des organes sensoriels au cerveau, ces résultats suggèrent qu’il n’y a peut-être pas besoin de le faire. Comme l’indiquent les auteurs, le cerveau n’est pas seulement assez plastique pour utiliser des données visuelles, quel que soit l’endroit d’où elles proviennent, mais peut également le faire lorsque les données sont transmises à la moelle épinière. Cela suggère que des implants biomédicaux pourraient ne pas nécessiter de chirurgie cérébrale pour les connecter au système nerveux, mais en fournissant des données sensorielles via d’autres parties du corps qui présentent un risque chirurgical plus faible.

L’étude publiée dans npj Regenerative Medicine : Serotonergic stimulation induces nerve growth and promotes visual learning via posterior eye grafts in a vertebrate model of induced sensory plasticity et présentée sur le site de l’université Tufts : Blind tadpoles learn visually after researchers graft eyes onto tails and treat them with neurotransmitter drugs.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découverte d’une planète de la taille de la Terre accompagnée d’une paisible étoile à 2 pas cosmiques de chez nous

À seulement 11 années-lumière de notre système solaire, une exoplanète qui vient d’être découverte est la deuxième plus proche de la Terre et elle serait suffisamment tempérée pour potentiellement accueillir et maintenir la vie.

Les astronomes ont repéré ce monde de la masse de la Terre entourant la petite et pâle étoile Ross 128, qui se trouve à 11 années-lumière du soleil. La planète, connue sous le nom de Ross 128b, pourrait profiter de températures de surface favorables à la vie telle…

L’incroyable vidéo d’un morceau d’ADN découpé par l’outil d’édition génétique CRISPR-Cas9

Cette vidéo granuleuse et trop courte représente, en fait, un exploit scientifique, celui d’imager pour la première fois le processus de découpe d’un morceau d’ADN en temps réel avec le nouvel outil de manipulation génétique CRISPR-Cas9.

Et oui, les scientifiques ont prédit que cela devrait se passer de la sorte, mais ils ne l’avaient encore jamais vu. Et cela s’est passé exactement comme ils l’avaient prédit…

L’arbre des villes pousse actuellement plus vite que l’arbre des champs

Dans la première étude du genre, une grande analyse sur la différence entre les arbres des villes et ceux des champs dans dix régions métropolitaines du monde est arrivée à une surprenante conclusion. Malgré la pollution sonore, de l’air et tous les autres défis associés à la vie en ville, les arbres urbains semblent croître plus rapidement que leurs homologues ruraux.

Les auteurs de l’étude ne savent pas exactement pourquoi, mais ils pensent que cela a quelque chose à voir avec…

Par la simple modification d’un gène des chercheurs ont transformé la corne d’un scarabée en un 3e œil

L’œil est souvent mis en avant comme un exemple de la complexité de la nature, mais l’évolution a ses raccourcis. Une nouvelle expérience de l’université de l’Indiana (États-Unis) révèle comment la sélection naturelle peut créer des traits complexes à partir de «blocs de construction» génétiques existants et, pour illustrer cela, l’équipe a utilisé un outil génétique relativement simple pour développer un troisième œil fonctionnel sur le front de coléoptères…

Un ancien pot révèle que la vinification remonte à 8 000 ans en Géorgie

Des archéologues ont mis à jour les premières preuves de vinification dans le monde, datant d’environ 8 000 ans. Les fouilles effectuées en République de Géorgie ont permis de déterrer des morceaux de poterie (image d’entête) datant de la période du début de l’ère céramique du néolithique, vers 6000 av. J.-C., qui contenaient les composés chimiques révélateurs du vin.

Les fouilles ont eu lieu à Gadachrili Gora et Shulaveris Gora,..

La mise en garde de 15 000 scientifiques de 184 pays sur les dramatiques tendances environnementales actuelles

Il y a 25 ans ce mois-ci, l’Union of Concerned Scientists et plus de 1500 scientifiques indépendants, y compris la plupart des lauréats vivant du prix Nobel de sciences, ont diffusé un avertissement clair intitulé : « World Scientists Warning to Humanity » (Avertissement des scientifiques du monde à l’humanité). Selon eux, déjà à l’époque, en taxant la planète au-delà de ce qu’elle peut produire pour soutenir notre espèce, des changements…

Les plus belles images du 8e survol de Jupiter par la sonde Juno

Tous les 53 jours, la sonde Juno de la NASA réalise un survol de Jupiter. Le mardi 24 octobre, Juno a complété avec succès son huitième survol scientifique sur les douze prévus avant la fin de la mission en juillet de l’année prochaine. La NASA n’a reçue la confirmation que tout s’était bien passé le 31 octobre, car la liaison des données était trop proche du soleil qui peut les corrompre. Depuis et après que la NASA est mise à disposition les nouvelles données sur son site…

Pendant 128 ans, le cadavre d’une sauterelle incrustée dans une célèbre toile de Van Gogh est passé inaperçu

Durant toutes ces années, pas un expert des œuvres de Van Gogh n’a remarqué qu’il avait laissé une sauterelle morte couverte de peinture dans des “oliviers”.

Les morceaux du petit insecte, son thorax et son abdomen, ont été préservés dans la peinture pendant 128 ans. Un conservateur du Musée d’art…

Vous guérirez plus vite si vous vous blessez dans la journée que pendant la nuit

Selon Nathaniel Hoyle et ses collègues du Laboratoire de biologie moléculaire à Cambridge (Angleterre), les plaies semblent guérir deux fois plus vite si l’accident est arrivé durant les heures de jour plutôt que la nuit.

Ils ont découvert que 30 gènes d’un type de cellule cutanée s’activent et se désactivent pendant les cycles jour-nuit. Ces cellules cutanées, appelées…

En Suisse, un robot prend l’ascenseur

Cette vidéo montre la recherche en cours sur l’utilisation des pieds d’un robot à pattes pour de simples manipulations. Dans cet exemple, ANYmal utilise sa grande amplitude de mouvement pour atteindre et appuyer sur un bouton d’ascenseur…

Est-il possible d’embaucher des corbeaux pour ramasser nos mégots avec des cacahuètes ?

Les corbeaux sont très intelligents, autant que les chimpanzés. Ils comprennent même le concept du commerce, alors pourquoi exploiter leur intelligence pour améliorer notre monde corriger l’erreur humaine. Une société néerlandaise appelée Crowded Cities vise à former des corbeaux pour ramasser les mégots de cigarettes le long des routes. Ils seraient en mesure de déposer les mégots dans un distributeur automatique et de recevoir de la nourriture en retour…

Un cachalot peut faire vibrer ton corps jusqu’à la mort

James Nestor, un journaliste et écrivain américain, avec un penchant pour la science, explique dans la vidéo ci-dessous comment les apnéistes scientifiques doivent interagir sur le terrain avec les cachalots et d’autres espèces marines, car cela ne serait pas possible avec d’autres technologies. Ils peuvent nager avec ces énormes mammifères et les cachalots les accueilleront et se réorienteront vers les nageurs comme pour commencer une conversation…

Une femme récupère ses cheveux en arrêtant de dormir avec son chien

Une étude/ rapport réalisée par l’université préfectorale de médecine de Kyoto (Japon) rapporte le cas d’une femme de 57 ans souffrant d’eczéma (dermatite atopique) et qui leur a été envoyée pour le traitement de la perte de ses cheveux (alopécie) qui s’était rapidement étendue à tout le corps ….

IPP : un type de médicament du reflux gastro-œsophagien largement utilisé est lié à un risque doublé de développer un cancer… de l’estomac

Voilà une étude que votre Guru n’aurait pas forcément publiée si un certain nombre de personnes dans son entourage ne suivait pas, depuis quelques années, le traitement incriminé dans cette étude… suffisamment pour vous donner des brûlures d’estomac.

Lorsque vous souffrez de gastrite, inflammation de l’estomac, ulcère… on vous prescrira certainement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) censés réduire la production d’acide par l’estomac…

Pin It on Pinterest

Share This