Un pont d’étoiles long de 43 000 années-lumière relie deux galaxies naines proches

Pont d'étoiles17

La sonde européenne Gaia (ESA) a repéré un “pont d’étoiles” entre deux galaxies naines. Le pont, un halo d’une faible lumière qui relie deux galaxies voisines les plus proches de la Voie lactée, a une longueur de 43 000 années-lumière.

La mission principale de Gaia est de cartographier les mouvements d’un milliard d’étoiles voisines afin de tenter de comprendre comment notre galaxie s’est formée. Contrairement à Hubble, qui n’observe qu’une partie relativement petite du ciel, Gaia peut balayer tout le firmament en environ un mois. Cela a permis aux scientifiques de détecter le pont d’étoiles entre le Grand et le Petit des Nuages de Magellan, qui ne sont pas vraiment proches, respectivement à 160 000 et 210 000 années-lumière de nous.

L’équipe, dirigée par l’Institut de recherche en astronomie de Cambridge, s’est concentrée sur la zone autour des nuages de Magellan et elle a utilisé les données de la mission Gaia  pour choisir des  d’un type particulier, désignées RR Lyrae. Comme ces étoiles sont présentent depuis les premiers jours de l’existence des nuages de Magellan, elles offrent un aperçu sur l’histoire de ces deux galaxies.

Image d’entête (clic pour agrandir) : elle présente le Grand et le Petit nuage de Magellan, leurs halos stellaires et le pont d’étoiles variables RR Lyrae. Le voile blanc pâle et le pont étroit entre les nuages représentent la distribution des étoiles RR Lyrae détectées avec les données du satellite Gaia de l’ESA. (V. Belokurov / D. Erkal / A. Mellinger)

Il y a environ 200 millions d’années, alors que les deux galaxies naines passaient l’une près de l’autre, la gravité du Grand nuage de Magellan (LMC) a peut-être commencé à attirer des étoiles et du gaz hydrogène de la plus petite galaxie, le Petit nuage de Magellan (SMC). Pendant ce temps, la gravité de la Voie lactée pourrait avoir séparé des étoiles du Grand nuage de Magellan. Ces étoiles dérobées forment le pont flou entre les galaxies, qui est difficile à voir à l’œil nu.

Selon le coauteur de l’étude, Vasily Belokurov de l’institut d’astronomie de l’université de Cambridge (Angleterre) :

Les flux stellaires autour des nuages ont été prédits, mais jamais observés. Nous avons été surpris de voir une structure étroite en forme de pont reliant les deux nuages.

Ce flux d’étoiles donne des indices sur la formation des galaxies. Il révèle que le Grand nuage de Magellan doit être beaucoup plus grand que les scientifiques l’estimaient, représentant peut-être un dixième de la masse de la Voie lactée. Et le pont stellaire révèle également où les deux galaxies étaient auparavant. Les orbites galactiques sont souvent très difficiles à détecter, mais le pont étoile est comme des traces brillantes laissées sur un sentier.

Les résultats sont publiés dans The Monthly Notices of the Royal Astronomical Society : Clouds, Streams and Bridges: redrawing the blueprint of the Magellanic System with Gaia DR1et présentée sur le site de l’université de Cambridge : A bridge of stars connects two dwarf galaxie.

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse