Autrefois, des loutres géantes vagabondaient dans des marécages préhistoriques

loutre géante préhis

Certains marécages de notre planète abritaient autrefois de très, très grosses loutres avec de très puissantes mâchoires. Ces méga-loutres ont récemment été découvertes par des chercheurs du Musée d’histoire naturelle de Los Angeles qui ont creusé à l’intérieur du lit d’un ancien lac, dans la province chinoise de Yunnan. Ils sont tombés sur un crâne fossilisé qui ressemblait à celui d’une loutre moderne. Le crâne avait été aplati, mais il était resté remarquablement complet, disposant encore d’une mâchoire et de ses dents. L’animal vivait il y a environ 6,2 millions d’années.

Image d’entête : représentation artistique du Siamogale melilutra. (Mauricio Antón)

L’équipe a soigneusement ramené les os dans un laboratoire, où ils ont utilisé un scanner de tomodensitométrie (CT) pour en faire une analyse détaillée.

Les restes découverts du crâne de Siamogale melilutra. (Wang et col. 2017. Journal of Systematic Palaeontology)Siamogale melilutra1

Ils ont ensuite utilisé ces images pour reconstruire le crâne, ce qui a fait clairement apparaitre que ces os appartenaient à une espèce qui n’avait pas encore été découverte.

Reconstruction digitale du crâne de Siamogale melilutra. (Wang et col. 2017. Journal of Systematic Palaeontology)

Siamogale melilutra2

La forme et les proportions des dents pointues de la loutre et des mâchoires puissantes suggèrent qu’elles étaient utilisées pour écraser les coquilles d’énormes crustacés et d’autres mollusques. Sa bouche ressemblait à celle des loutres actuelles, mais également avec un petit côté blaireau. Cela a mené l’équipe à nommer la nouvelle espèce Siamogale melilutra, du latin melis (blaireau) et lutra (loutre). Les chercheurs estiment que la loutre faisait la taille d’un loup et devait peser environ 50 kg.

Les chercheurs notent que, comme tant d’autres découvertes scientifiques, le crâne peut soulever plus de questions qu’il n’y répond :

Pourquoi cette espèce était aussi grande ? Comment sa taille a-t-elle affecté son mouvement sur terre et dans l’eau? Et surtout, quels types d’avantages sa taille lui conférait-elle ?

Description de la découverte par la paléontologue Denise Su du musée d’histoire naturelle de Cleveland :

L’étude publiée dans The Journal of Systematic Paleontology : A new otter of giant size, Siamogale melilutra sp. nov. (Lutrinae: Mustelidae: Carnivora), from the latest Miocene Shuitangba site in north-eastern Yunnan, south-western China, and a total-evidence phylogeny of lutrines.

Tags: , , ,

2 Réponses à “Autrefois, des loutres géantes vagabondaient dans des marécages préhistoriques”

  1. dudrea
    26 janvier 2017 at 5 h 56 min #

    Le lien vers l’étude est cassé.

Laisser une réponse