En 2022, l’humain va tenter de modifier le système solaire en déplaçant un astéroïde

DART-impact

La nécessité d’une stratégie de défense contre tout astéroïde menaçant la Terre n’a pas échappé tant à la NASA qu’à l’Agence spatiale européenne (ASE/ESA). Elles vont tenter ensemble de mettre en place des missions afin de tester leur capacité à dévier un hypothétique astéroïde de sa course folle vers la Terre.

Ces premiers efforts internationaux pour protéger la Terre de ce type de menace portent la désignation d’Asteroid Impact and Deflection Assessment (AIDA) et comportent deux missions réparties entre les deux agences spatiales.

L’ESA a commencé à concevoir sa partie de l’AIDA, appelée Asteroid Impact Mission (AIM), en mars. Le vaisseau AIM se rendra à destination d’un système binaire d’astéroïdes constitué de Didymos large de 800 mètres et de sa lune de 170 m larges, que les scientifiques surnomment "Didymoon". Pour son approbation, les scientifiques et les ingénieurs vont présenter leur concept pour l’AIM en 2016.

Représentation de Didymos, de sa Didymoon et de la sonde AIM (ESA)AIM_and_Didymos_binary(1)
Didymoon, le satellite de Didymos et la cible de la mission AIDA (ESA)Target_Didymoon

Si tout va bien, AIM sera lancé en 2020, deux ans avant que la partie AIDA de la NASA prenne son envol. AIM observera et étudiera la Didymoon, et tentera également d’y poser un atterrisseur.

La NASA, quant à elle, se plonge dans la phase de conception pour proposer son “impacteur” ou Double Asteroid Redirection Test (DART) dans les prochains mois. En 2022, la sonde DART se dirigera vers le système d’astéroïdes, à environ 21 600 kilomètres par heure, puis s’écrasera directement dans la Didymoon.

Selon Ian Carnelli, qui gère la mission pour l’ESA :

AIM surveillera de près que DART frappe la Didymoon. Dans la foulée, elle effectuera des comparaisons détaillées, avant et après, de la structure du corps, ainsi que son orbite, pour caractériser l’impact cinétique de DART et ses conséquences.

Les missions DART et AIM aideront à déterminer la force nécessaire pour changer l’orbite d’un astéroïde venant en sens inverse, permettant d’adopter la meilleure stratégie pour un système de défense planétaire, selon les responsables de l’ESA.

Selon Carnelli :

Le déplacement de l’orbite de Didymoon par DART marquera que l’humanité a modifié pour la première fois la dynamique du système solaire de façon mesurable.

La présentation de la mission AIDA par l’ESA :

Sur le site de l’ESA : ESA’s planetary defence test set for 2020.

Tags: , , , , ,

3 Réponses à “En 2022, l’humain va tenter de modifier le système solaire en déplaçant un astéroïde”

  1. Gadac
    24 mai 2015 at 18 h 07 min #

    Magnifique de voir ces 2 agences collaborer ensemble 🙂

  2. Patchaca
    29 mai 2015 at 8 h 00 min #

    AIM d’Iron Man, DART de Star Gate, on s’amuse bien a donner des noms dans les agences 😉

    Et c’est bien mieux quand elles travaillent ensemble effectivement.

  3. chaise29
    31 mai 2015 at 9 h 36 min #

    je pense que les acronymes des engins sont plus liés à leur rôle dans la mission :
    Aim = viser
    Dart = fleche/carreau d’une arbalète
    comme dans iron man et stargate en fait 🙂

Laisser une réponse