Sélectionner une page

spermatozoïdes-souris-TAS1R3

Les récepteurs du gout, les protéines responsables de notre capacité à gouter les aliments salés, sucrés et amers, ne sont pas seulement présents sur nos langues. Des chercheurs les ont trouvé présents dans tout le corps, de la bouche à l’anus, littéralement.

Des récepteurs du gout ont été trouvés dans l’estomac, les intestins, le pancréas, les poumons et le cerveau et personne ne sait vraiment pourquoi ils sont là. Selon le responsable de l’étude, Bedrich Mosinger du Monell Chemical Senses Center (États-Unis), dans certaines régions du corps, ils semblent faire partie de la détection chimique des sucres ou des acides aminés. Mais pour la plupart, cependant, la fonction de ces récepteurs gustatifs extraoraux est inconnue.

Une nouvelle recherche publiée le 1er juillet (lien plus bas), a révélé que ces protéines du goût pour le sucré et l’umami (la protéine TAS1R3 et la molécule GNAT3*) existent non seulement dans les testicules, mais qu’elles jouent un rôle important dans la fertilité de la souris.

*TAS1R3 (pour Taste receptor type 1 member 3) la protéine qui compose principalement les récepteurs du goût à la fois du sucré et de l’umami (amino acide). GNAT3 est une molécule utilisée pour convertir le signal des récepteurs oraux du goût en une réponse de cellule nerveuse.

Ils ont d’abord tenté de développer des souris qui n’avaient pas ces récepteurs pour une utilisation dans des études liées au gout, mais ils se sont vite rendu compte que ces souris étaient incapables de se reproduire si elles ne disposaient pas des récepteurs du goût. Les chercheurs ont constaté que si ces récepteurs étaient retirés des testicules de souris ou que leur fonction était bloquée, les souris devenaient infertiles. Les mâles sont stériles, leur nombre de spermatozoïdes est faible et les spermatozoïdes ne se développent pas correctement.

L’image d’entête présente la production par les testicules souris de spermatozoïdes anormaux, qui n’ont pas de queue (les taches sombres), sans la présence de protéines du gout TAS1R3 et de molécules GNAT3.

Les produits qu’ils ont utilisés pour bloquer les récepteurs du gout dans les testicules appartiennent à une catégorie de médicaments utilisés chez l’homme pour traiter les taux élevés de cholestérol dans le sang. Ces médicaments pourraient, selon eux, interférer avec la fertilité humaine. Sachant que cette interaction est importante, elle pourrait faire place à de nouveaux traitements pour l’infertilité, ou même conduire à une contraception masculine. Les chercheurs doivent maintenant identifier les voies et les mécanismes, dans les testicules, qui utilisent ces gènes du gout afin de comprendre comment leur perte entraine la stérilité.

Le Monell Chemical Senses Center avait également déterminé et expliqué “Pourquoi les chats et d’autres carnivores ne sentent pas la saveur sucrée ?” et leur conclusion était que les récepteurs du gout extraoraux ne sont pas nécessaires pour la survie de certaines espèces, il restait à déterminer comment leurs fonctions ont été remplacées dans tout le corps.

L’étude publiée sur PNAS : Genetic loss or pharmacological blockade of testes-expressed taste genes causes male sterility l’annonce sur me site de : Inactivation of Taste Genes Causes Male Sterility.

Nest3

Chargement du Guru...

Pin It on Pinterest

Share This