Pourquoi n’est-il pas recommandé d’essayer de devenir ambidextre ?

ambidextre1

Enseigner, ou même forcer des personnes à devenir ambidextres est une pratique qui a été employée pendant des siècles. Certains affirment même que maitriser “l’ambidextrie” pourrait améliorer la fonction cérébrale. Mais comme le montre la science, non seulement ce n’est pas vrai, mais elle pourrait également nuire à notre développement neural.

En effet, il n’y a pas si longtemps de nombreux parents forçaient leurs enfants à utiliser leurs mains non dominantes. Même certains penseurs ont fait valoir que l’ambidextrie pourrait être un bénéfice pour la société dans son ensemble.

Selon le professeur en neurosciences cognitives Michael Corballis de l’Université d’Auckland (Nouvelle-Zélande) :

Comme les avantages d’être ambidextre ont échoué à se matérialiser, cette idée populaire est morte dans le milieu du 20e siècle. Étant donné que la latéralité apparait très tôt dans la vie et que la grande majorité des gens sont droitiers, nous sommes presque certainement dextres (droitiers) par nature. Même des données récentes ont associé le fait d’être ambidextre dès la naissance avec des problèmes de développement, y compris une incapacité à la lecture et le bégaiement. Une étude qui a duré 11 ans, en Angleterre, a montré que ceux qui sont naturellement ambidextres sont légèrement plus enclins aux difficultés scolaires que ceux qui sont gauchers ou droitiers. Une recherche en Suède a constaté que les enfants ambidextres ont un risque accru de troubles du développement tels que l’hyperactivité avec déficit de l’attention. Une autre étude, réalisée par mes collègues et moi-menée, a révélé que les enfants et les adultes ambidextres obtiennent de plus mauvais résultats que les droitiers ou gauchers, sur certaines compétences, notamment en mathématiques, en récupération de la mémoire et dans le raisonnement logique.

Selon Corballis, les deux hémisphères du cerveau ne sont pas interchangeables et elles sont utilisées pour des tâches et des processus différents.

Ces asymétries ont probablement évolué pour permettre aux deux côtés du cerveau de se spécialiser. De tenter d’annuler ou de modifier cette configuration efficace peut engendrer des problèmes psychologiques.

Il est normal de former votre main non dominante à être plus performante, dit-il, mais ne le faite pas au détriment de votre main dominante.

A partir de l’interview de Michael Corballis sur SciAm : Can Training to Become Ambidextrous Improve Brain Function ?

Tags: , , ,

6 Réponses à “Pourquoi n’est-il pas recommandé d’essayer de devenir ambidextre ?”

  1. hem
    31 mars 2013 at 16 h 29 min #

    Curieux!
    en effet l idée est très répandue qu il est bon d entrainer son ambidextrie.
    chez les sportifs, les musiciens, les dessinateurs etc. ; d’une manière générale, d’entrainer le cerveau, sa plasticité, sa flexibilité.

    Qu en est il des efforts uniquement mental et non aussi manuel?
    par exemple, s’entrainer à lire à l’envers, ou dans n importe quel sens? etc
    j imagine qu au niveau cérébral ce sont des effort cognitif similaires non?
    ce serait donc néfaste? Y a t-il des recherches qui signifient clairement, que plus le cerveau est spécialisés, mieux c’est?

    merci

    ps : Leonard de Vinci et Poincaré était ambidextres mais bon ce sont des exemples isolés.
    il est aussi connu qu Einstein avait la faculté de faire fonctionner ses deux hémisphères de manière relativement synchrone à ce que j ai compris, mais ce n’est peut être pas lié…
    en gros ce que j en comprend pour l instant c’est que la spécialisation des differentes aires du cerveau est une bonne chose, ainsi que la capacité à les faire fonctionner ensemble.

  2.  
    1 avril 2013 at 23 h 26 min #

    C’est marrant, l’hyperactivité et le trouble de l’attention sont aussi des particularités de ceux que l’on appelle les surdoués, et on sait maintenant que ces personnes ont de plus grandes difficultés scolaires avec un taux d’échec plus important que la moyenne dans les études supérieures.

    Et comme par hasard on retrouve chez les surdoués un taux d’ambidextre plus important que la moyenne 🙂

  3. Marco Sokolov
    2 avril 2013 at 23 h 43 min #

    Peut être pourrait on assimiler ça au fait de ne pas avoir d’œil directeur, sans œil directeur (donc un œil dominant par rapport à l’autre, le truc du doigt pointé devant le regard, je cligne à droite, je cligne à gauche, d’un coté le doigt ne bouge pas par rapport à l’arrière plan), la vue serait alors plus compliqué je pense. Mauvaise perception des reliefs et des distances.

    Par contre, ce que je lis, c’est qu’il est mauvais d’être naturellement ambidextre. Et je comprend que ça puisse perturbé le développement de l’enfant si l’ambidextrie est forcée. En revanche, un sportif droitier qui bosse son coté gauche (à l’âge adulte) , est ce vraiment mauvais ?

  4. badmaniak
    8 avril 2013 at 17 h 35 min #

    Bonjour,

    Concernant les sportifs, par exemple pour le Football, il implique suivant les postes que les joueur utilisent leurs deux pieds , car dans le jeu de nombreuses situation imposent d’utiliser le pieds « faible ».

    Il est plus facile pour les enfants lors de leur phase d’apprentissage de leurs faire travailler le pieds faible (surtout entre 7 et 12 ans) après il est trop « tard ». Le but n’est pas d’être ambidextre, mais de maitriser la base, contrôles, conduite de balle, passes et frappes, parce que nombreuses situations dans le jeu le demandent.

    Adulte dans 70% des cas c’est trop tard, à 20 ans un joueur aura pris les mauvaises habitude de tourner sur son pieds faible pour se mettre en position sur le pieds fort (pas facile à corriger dans le feu de l’action), ça inclus une pertes de temps et le risque de ne pas utiliser la bonne surface de pieds, donc des pertes de ballon ect…..et surtout permet à l’adversaire de revenir donc de gagner tu temps.

  5. eliane
    21 septembre 2013 at 16 h 33 min #

    mon fils est ambidextre et il a toujours bien travaillé. Maintenant il est étudiant en dentisterie. Il n’ jamais eu de problèmes à l’école.

  6. JeanMachin
    23 janvier 2015 at 21 h 07 min #

    Bizarre bizarre … je suis moi même ambidextre et je dois être plus proche d’être HPI que l’inverse.
    La seule chose dans laquelle je me sois reconnu, c’est le trouble de l’attention, et encore.

Laisser une réponse