Le tueur d’araignées qui agit comme une proie et se camoufle avec le vent.

Stenolemus bituberus

Un bon prédateur doit être aussi rusé qu’il est fort, surtout quand sa proie peut inverser la situation et devenir prédatrice. L’insecte assassin (Reduviidae – Stenolemus bituberus en photo ci-dessus) a très bien compris cela, pour devenir un maître du subterfuge dans sa chasse aux araignées.

L’année dernière, la biologiste Anne Wignall de l’université Macquarie, a découvert que l’insecte attire ses proies en grattant les toiles avec ses pattes, imitant les vibrations d’une mouche emprisonnée, que votre Guru décrivait dans son article : Insecte tueur d’araignées : un mimétisme agressif. Maintenant, elle a constaté que les insectes exploitent la météo, en traquant les araignées dans le vent.

Les araignées ont une mauvaise vue et ainsi repèrent les intrus par la détection des vibrations sur leurs toiles. Mais même une légère brise neutralise cette capacité, une faiblesse que les réduves (Stenolemus bituberus) savent exploiter. Lorsque Wignall a allumé les ventilateurs de bureau en direction des toiles, elle a vu que les insectes tueurs s’avançaient vers leur proie. Ils ont également masqué leur intrusion en fléchissant les pattes et en rebondissant, imitant la sensation de débris balayés par le vent frappant la toile. Ces tactiques ont aidé les assassins à mortellement poignarder (“poignard” situé sur une partie de sa trompe ou rostre) 4 fois plus efficacement que lorsque les ventilateurs étaient éteints.

Cependant cette tactique ne garantit pas toujours le succès. "De temps en temps l’araignée viendra, jettera de la soie sur l’intrus, pour le mordre”, a indiqué Wignall. "La plupart du temps, le Stenolemus bituberus s’en sortira pas trop mal. Il arrive suffisamment rapidement."

A partir de Sciverse – Animal Behavior : Exploitation of environmental noise by an araneophagic assassin bug.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse