Sélectionner une page

Pourquoi cette étrange taupe a un nez en forme de pieuvre qui peut sentir sous l’eau ?

25 Avr 2017 | 0 commentaires

Condylure étoilé 2

Le Condylure étoilé est une espèce qui a attiré l’attention des scientifiques pendant près d’un quart de siècle. Cette taupe avec le nez en étoile est sûrement l’une des plus étranges créatures au monde. Si vous tombiez nez à nez (…) avec l’un de ses membres, vous pourriez penser que sa tête a été remplacée par une petite pieuvre. Et pour un animal presque aveugle, l’espèce américaine est étonnamment rapide : le plus rapide mangeur du monde, il peut trouver et engloutir un insecte ou un ver en un quart de seconde.

Au fur et à mesure que le petit carnivore poilu traverse les sols détrempés de son domaine marécageux, il pousse sa tête en avant dans des mouvements constants. Dans le monde souterrain et donc obscur de la taupe, la vue est inutile. A la place, il capte les vibrations d’un monde grouillant de proie. Le condylure étoilé chasse en posant son nez en étoile contre le sol le plus rapidement possible. Il peut toucher 10 ou 12 endroits différents en une seule seconde. Le mouvement pourrait sembler aléatoire, mais ce n’est pas le cas. À chaque touche, 100 000 fibres nerveuses envoient des informations au cerveau de la taupe. Ce sont cinq fois plus de capteurs tactiles que dans une main humaine, tous contenu dans un nez plus petit que le bout du doigt.

Le nez du Condylure étoilé. (Kenneth Catania)nez Condylure étoilé2

Et c’est l’un des deux seuls animaux connu pour sentir sous l’eau, en soufflant des bulles d’air et en les aspirant dans son nez.

Ce ne sont là qu’un échantillon de faits incroyables concernant le Condylure étoilé, pour Ken Catania, un neurologiste de l’université Vanderbilt (États-Unis) et principal expert mondial de cette créature. Cette semaine, il présentera une recherche de trois décennies lors de la réunion annuelle de l’Experimental Biology à Chicago, qui fait partie d’un symposium sur l’anatomie la plus extrême du monde.

Catania s’est orienté dans l’étude de créatures étranges, dont les capacités augmentées révèlent quelque chose sur notre propre biologie.

Selon lui :

L’évolution a résolu beaucoup de problèmes de différentes façons. Nous pouvons en apprendre beaucoup de cette diversité.

Par exemple, étudier le nez sensible de la taupe a révélé des indices sur la façon dont le toucher fonctionne au niveau moléculaire. Le chercheur a découvert qu’un motif d’étoiles géant qui reflète le nez étrange de la taupe est imprimé directement dans l’anatomie du cerveau. Chaque fois que la taupe appuie sur son nez, elle crée une vue en forme d’étoile de son environnement et ces images se rejoignent dans son cerveau comme les pièces d’un puzzle.

C’est la seule espèce de taupe (il y en a 39)  qui vit dans des marécages. Son museau a peut-être évolué pour l’aider à éviscérer rapidement de nombreuses petites proies dans son environnement gorgé d’eau.

Catania a travaillé sur cette étude en collaboration avec Diana Bautista qui étudie la douleur et la démangeaison à l’université de Californie à Berkeley et qui a découvert des molécules dans l’étoile de la taupe qui aident à transformer une force physique, qu’il s’agisse de la caresse d’une plume ou de la piqûre d’une aiguille, en signaux électriques destinés au système nerveux.

Comme bon nombre de ces molécules se retrouvent chez les humains, un tel savoir pourrait conduire au développement de nouveaux traitements contre la douleur.

Catania a encore beaucoup de mystères à résoudre concernant cette taupe : peuvent-ils sentir de fines textures avec un seule toucher de leurs nez ? Quels sont les gènes et les molécules qui permettent à l’étoile de se développer et comment son cerveau amplifie-t-il autant les signaux tactiles provenant de son nez ? La taupe n’hiberne pas en hiver, alors, comment est-ce qu’elle garde son étoile sensible lorsqu’elle plonge dans de l’eau glacée ?

Toutes ces questions nécessitent un scientifique dédié à la bizarrerie et qui n’a pas peur de se mouiller.

Les étranges particularitées joyeusement décrites (en anglais) dans cette vidéo :

Sur le site de l’Experimental Biology 2017 : Stars for their Eyes: A Nose that Acts Like a Visual System.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Nous nous sommes trompés sur la taille d’Andromède, la galaxie qui fusionnera avec la nôtre

Une nouvelle technique pour mesurer la masse des galaxies a été appliquée à notre plus proche voisine galactique et elle a trouvé que la galaxie d’Andromède a à peu près la même taille que la Voie lactée et pas deux à trois fois plus comme on le pensait auparavant.

Cela signifie que lorsque les deux galaxies fusionneront dans environ 4 milliards d’années, la Voie lactée ne sera pas entièrement consommée par la galaxie d’Andromède comme l’avaient suggéré de précédents modèles…

Les rayons X révèlent des secrets cachés dans les œuvres de Pablo Picasso

Grâce, notamment, au pouvoir pénétrant des rayons X des scientifiques ont révélé certains secrets cachés dans les peintures et les sculptures de Pablo Picasso.

Une nouvelle recherche révèle ainsi que Picasso a peint sur une autre œuvre d’un artiste inconnu de Barcelone pour créer une de ses œuvres les plus célèbres de sa « période bleue »…

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

Ces fourmis soignent et sauvent au cas par cas leurs camarades blessées sur le champ de bataille

Dans une récente étude, des scientifiques ont observé des fourmis soignant leurs camarades blessés, sauvant celles qui peuvent encore l’être et délaissant les plus atteintes, ce qui pourrait être le premier exemple scientifiquement documenté (mis à part l’humain) de tels soins médicaux dans le règne animal.

La fourmi africaine Megaponera analis se spécialise dans la chasse aux termites…

Premier prix pour l’image de la capture d’un seul atome

Le premier prix d’un concours annuel de photographie scientifique organisé par l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) au Royaume-Uni a été remporté par l’image remarquable d’un seul atome de strontium suspendu dans un champ électrique (en entête).

Réalisée par David Nadlinger, de l’université d’Oxford, elle montre l’atome retenu par les champs émanant des électrodes métalliques…

Il y a 8000 ans, en Suède, des crânes humains ont été empalés sur des pieux et personne ne sait pourquoi

Des archéologues en Suède ont trouvé des restes humains curieusement disposés avec la présence de têtes décapitées montées sur des pieux, un comportement qui n’a jamais été suggéré auparavant pour les anciens chasseurs-cueilleurs européens. Cette sinistre découverte remet en question ce que nous savons de la culture européenne du mésolithique et comment ces premiers humains s’occupaient de leurs morts…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

SpaceX + Tesla : aujourd’hui, une voiture électrique à bord de la plus puissante fusée humaine pourrait tenter d’atteindre Mars (Vidéos)

Et ce n’est pas une plaisanterie ! Votre Guru est pris un peu aux dépourvues…

Elon Musk, le PDG, entre autres, de SpaceX, à décider d’envoyer aujourd’hui même une voiture Tesla vers Mars à bord de la fusée opérationnelle la plus puissante du monde.

Musk à lui-même reconnu que c’était un gros «si (tout se passe bien)» et une vidéo partagée par l’entreprise montre comment ce voyage se déroulera si tout se passe comme prévu…

Condylure étoilé 2

Le Condylure étoilé est une espèce qui a attiré l’attention des scientifiques pendant près d’un quart de siècle. Cette taupe avec le nez en étoile est sûrement l’une des plus étranges créatures au monde. Si vous tombiez nez à nez (…) avec l’un de ses membres, vous pourriez penser que sa tête a été remplacée par une petite pieuvre. Et pour un animal presque aveugle, l’espèce américaine est étonnamment rapide : le plus rapide mangeur du monde, il peut trouver et engloutir un insecte ou un ver en un quart de seconde.

Au fur et à mesure que le petit carnivore poilu traverse les sols détrempés de son domaine marécageux, il pousse sa tête en avant dans des mouvements constants. Dans le monde souterrain et donc obscur de la taupe, la vue est inutile. A la place, il capte les vibrations d’un monde grouillant de proie. Le condylure étoilé chasse en posant son nez en étoile contre le sol le plus rapidement possible. Il peut toucher 10 ou 12 endroits différents en une seule seconde. Le mouvement pourrait sembler aléatoire, mais ce n’est pas le cas. À chaque touche, 100 000 fibres nerveuses envoient des informations au cerveau de la taupe. Ce sont cinq fois plus de capteurs tactiles que dans une main humaine, tous contenu dans un nez plus petit que le bout du doigt.

Le nez du Condylure étoilé. (Kenneth Catania)nez Condylure étoilé2

Et c’est l’un des deux seuls animaux connu pour sentir sous l’eau, en soufflant des bulles d’air et en les aspirant dans son nez.

Ce ne sont là qu’un échantillon de faits incroyables concernant le Condylure étoilé, pour Ken Catania, un neurologiste de l’université Vanderbilt (États-Unis) et principal expert mondial de cette créature. Cette semaine, il présentera une recherche de trois décennies lors de la réunion annuelle de l’Experimental Biology à Chicago, qui fait partie d’un symposium sur l’anatomie la plus extrême du monde.

Catania s’est orienté dans l’étude de créatures étranges, dont les capacités augmentées révèlent quelque chose sur notre propre biologie.

Selon lui :

L’évolution a résolu beaucoup de problèmes de différentes façons. Nous pouvons en apprendre beaucoup de cette diversité.

Par exemple, étudier le nez sensible de la taupe a révélé des indices sur la façon dont le toucher fonctionne au niveau moléculaire. Le chercheur a découvert qu’un motif d’étoiles géant qui reflète le nez étrange de la taupe est imprimé directement dans l’anatomie du cerveau. Chaque fois que la taupe appuie sur son nez, elle crée une vue en forme d’étoile de son environnement et ces images se rejoignent dans son cerveau comme les pièces d’un puzzle.

C’est la seule espèce de taupe (il y en a 39)  qui vit dans des marécages. Son museau a peut-être évolué pour l’aider à éviscérer rapidement de nombreuses petites proies dans son environnement gorgé d’eau.

Catania a travaillé sur cette étude en collaboration avec Diana Bautista qui étudie la douleur et la démangeaison à l’université de Californie à Berkeley et qui a découvert des molécules dans l’étoile de la taupe qui aident à transformer une force physique, qu’il s’agisse de la caresse d’une plume ou de la piqûre d’une aiguille, en signaux électriques destinés au système nerveux.

Comme bon nombre de ces molécules se retrouvent chez les humains, un tel savoir pourrait conduire au développement de nouveaux traitements contre la douleur.

Catania a encore beaucoup de mystères à résoudre concernant cette taupe : peuvent-ils sentir de fines textures avec un seule toucher de leurs nez ? Quels sont les gènes et les molécules qui permettent à l’étoile de se développer et comment son cerveau amplifie-t-il autant les signaux tactiles provenant de son nez ? La taupe n’hiberne pas en hiver, alors, comment est-ce qu’elle garde son étoile sensible lorsqu’elle plonge dans de l’eau glacée ?

Toutes ces questions nécessitent un scientifique dédié à la bizarrerie et qui n’a pas peur de se mouiller.

Les étranges particularitées joyeusement décrites (en anglais) dans cette vidéo :

Sur le site de l’Experimental Biology 2017 : Stars for their Eyes: A Nose that Acts Like a Visual System.

Pin It on Pinterest

Share This