Les origines du rire à travers le sourire de jeunes macaques

sourire-macaque

Lorsque les bébés des humains et des chimpanzés somnolent, ils présentent parfois des mouvements du visage qui ressemblent à des sourires. Ces expressions faciales, appelées sourires spontanés, sont considérées comme l’origine évolutive des vrais sourires et des rires.

Des chercheurs de l’Institut de recherche sur les primates à l’université de Kyoto (Japon) montrent que cela n’arrive pas seulement chez les primates dit supérieurs, comme les humains et les chimpanzés, mais aussi chez les très jeunes macaques japonais, qui sont des parents plus éloignés dans l’arbre de l’évolution.

Selon l’un des auteurs de l’étude, Masaki Tomonaga :

Il y a une dizaine d’années, nous avons trouvé que les bébés chimpanzés présentaient également des sourires spontanés. Depuis que nous voyons le même comportement chez des parents plus éloignés, nous pouvons en déduire que l’origine des sourires remonte au moins à 30 millions d’années, lorsque les cercopithécidés et nos ancêtres directs ont divergé.

Le responsable de la recherche, Fumito Kawakami, a surpris des bébés macaques sourire alors qu’ils recevaient des examens de routine.

Selon Kawakami :

Ces contrôles peuvent être assez longs, de sorte que les petits ont tendance à faire la sieste entre deux examens. Nous avons profité de cette occasion pour examiner empiriquement ce comportement.

Au total, ils ont observé 58 sourires spontanés de sept nourrissons macaques, qui tous ont montré des sourires spontanés au moins une fois.

Selon Kawakami :

Les sourires spontanés des macaques sont plus comme de courts spasmes sur un côté du visage par rapport à ceux des nourrissons humains. Il y avait deux similitudes importantes, ils ont tous deux eu lieu au cours de la phase de sommeil paradoxal et ils montrent des sourires en coin par rapport à des sourires symétriques pleins. Cependant, la différence majeure est que les sourires étaient beaucoup plus brefs.

Vidéo tirée de l’étude (Kyoto University Primate Research Institute)

Certains chercheurs ont soutenu que les sourires spontanés des nourrissons existent pour séduire les parents, estimant ainsi que leurs progénitures est adorables et pour améliorer la communication parent-enfant. D’autre part, cette étude suggère que les sourires spontanés n’expriment pas des sentiments de plaisir chez les chimpanzés et les singes japonais; les sourires seraient plus similaires à des signaux de soumissions (grimaces) plutôt qu’a des sourires (de jeu).

L’équipe estime que les sourires spontanés facilitent le développement des muscles des joues, ce qui permet aux humains, chimpanzés et aux singes japonais de produire des sourires, des rires et des grimaces.

Les chercheurs n’excluent pas la possibilité que les sourires (l’expression faciale) ne soient pas spécifiques aux singes et aux primates :

Il y a des rapports sur le rire de souris (ou de rats) quand elles sont chatouillées et de chiens présentant des expressions faciales de plaisir. Ce peut être le cas pour de nombreux nourrissons de mammifères affichant des sourires spontanés, auquel cas le sourire aurait une origine évolutive. Qui sait ?

(Voir aussi : Le plus beau métier du monde : des scientifiques chatouillent des animaux pour trouver les origines du rire.)

L’étude publiée dans la revue Primates : The first smile: spontaneous smiles in newborn Japanese macaques (Macaca fuscata)

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse