Si nous n’avons pas trouvé de vie extraterrestre c’est qu’elle n’aurait pas réussi à maitriser son climat

Venus-surface

Une nouvelle recherche, sur la façon dont la vie aurait évolué ailleurs dans l’Univers, a jeté un froid plutôt déprimant : si l’on n’a pas encore trouvé d’extraterrestres, c’est qu’ils sont probablement déjà morts.

L’hypothèse est basée sur ce que nous savons des premiers milliards d’années de la formation des planètes : leurs environnements sont extrêmement instables, leur composition atmosphérique et leurs températures fluctuant tellement, que les chances qu’une nouvelle forme de vie évolue assez rapidement pour y faire face sont assez minces.

Selon le chercheur principal, Aditya Chopra de l’université nationale australienne :

Le début de la vie est fragile, ainsi nous croyons qu’elle évolue rarement assez rapidement pour survivre.

Chopra et son équipe prennent comme référence l’environnement de Vénus et Mars lorsqu’elles se sont formées, il y a environ 4 milliards d’années. A cette époque, elles étaient probablement habitables et il y a une chance que des formes de vie aient fait leur apparition sur leurs surfaces rocheuses.

Image d’entête : représentation artistique de la surface de Vénus (Greg S. Prichard)

Mais nous avons des preuves suggérerant que près d’un milliard d’années après leurs formations, Vénus était bel et bien sur la voie de devenir le four que nous connaissons aujourd’hui, et Mars d’emprunter une voie inverse, en abaissant ses températures et en gelant toute vie qui se serait formée à sa sa surface.

Alors, qu’est-ce qui rend la Terre si spéciale ? Nos premiers ancêtres, apparemment. Les chercheurs suggèrent que le succès de la vie sur Terre est en partie dû au fait que les premières formes de vie avaient un effet stabilisateur sur les rapides fluctuations de l’environnement.

Selon Chopra :

La plupart des premiers environnements planétaires sont instables. Pour produire une planète habitable, les formes de vie ont besoin de réguler les gaz à effet de serre tels que l’eau et le dioxyde de carbone pour maintenir des températures de surface stables.

Les chercheurs ont simulé ce scénario en utilisant un modèle qu’ils appellent le “goulot d’étranglement Gaian” (Gaian bottleneck), estimant que si la vie ne peut pas évoluer assez rapidement pour stabiliser son environnement, elle meurt. Si nous nous penchons sur des exemples tels que Vénus et Mars, le goulot d’étranglement Gaïan affirme que si elle ne se fait pas à travers cette brève et rude période d’habitabilité, elle ne subsistera pas.

Nous savons, de précédentes recherches, que la vie sur Terre a réussi à évoluer si vite, qu’elle a fini par réguler les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle planétaire et cela semble avoir un effet favorable sur ce qu’on appelle l’albédo de la planète, le rapport entre le rayonnement solaire réfléchi et celui absorbé.

C’est important, parce que quand la Terre se formait, le Soleil était 25 % moins lumineux qu’actuellement, mais de nombreuses preuves indiquent que les océans étaient liquides, ou du moins pas complètement gelés. Ce scénario, apparemment impossible, est connu comme le paradoxe du jeune (et faible) Soleil.

En 2012, des chercheurs américains ont émis l’hypothèse que les concentrations élevées pour le réchauffement à effet de serre, comme le dioxyde de carbone (CO2), qui était régulé par le début de la vie, sont susceptibles d’avoir maintenu la vie suffisamment au chaud avant que le Soleil ne le puisse. Cela a permis à la Terre d’échapper à l’état de ‘boule de neige” que nous observons actuellement dans la majorité des planètes rocheuses.

L’interaction entre ces grandes surfaces d’eau glacée et liquide sur la Terre a interagi avec le rayonnement solaire et a établi l’albédo de la planète, qui a finalement déterminé sa température de surface.

L’hypothèse répond au problème posé par le paradoxe de Fermi : si l’Univers est un espace colossal, rempli de milliers de milliards d’étoiles et de planète habitable ayant le potentiel de faire émerger la vie, pourquoi n’avons-nous pas trouvé d’extraterrestres ?

Selon l’astronome Charles Lineweaver qui a participé à l’étude :

Le fait de n’avoir pas encore trouvé de vie ailleurs que sur la Terre a plus à voir avec la rareté de l’émergence rapide d’une régulation biologique des cycles de régulation sur les surfaces planétaires.

Ainsi, nous avons eu beaucoup de chance, mais il y a un autre paradoxe ici : autant la vie la plus primaire sur terre a maitrisé de justesse l’effet de serre, autant les formes de vies plus évoluées, que nous sommes, tendent à faire le contraire…

La recherche a été publiée en accès libre (PDF) dans la revue Astrobiology : Case for a Gaian Bottleneck:The Biology of Habitability.

Tags: , , , , , , ,

11 Réponses à “Si nous n’avons pas trouvé de vie extraterrestre c’est qu’elle n’aurait pas réussi à maitriser son climat”

  1. Dark
    23 janvier 2016 at 15 h 50 min #

    C’est bien de le préciser Guru, car la question n’est pas es-qu’on va survivre mais combien vont survivre est surtout combien vont mourir avant que nous maîtrisons le climat. Pas la meilleur moitiée je le craint -_-*

  2. Demongornot
    24 janvier 2016 at 11 h 24 min #

    C’est n’importe quoi…
    Déjà la science ne connais rien ou presque au exoplanètes, il y a juste quelques observations très basiques de peux de méthodes pour observé les planètes, deux d’entre elles qui sont les plus efficaces (transit et décalage vers le rouge/bleu) nécessites que l’orbite de la dite planète soit relativement alignée dans l’axe terre(observateur) -> planète -> étoile et elles ont donné des résultats malgré des observations dans un petit nombre de minuscule zone du ciel dans une seul galaxie.
    Et les autres sont très inefficacement, de plus les scientifiques ne font que récolté des données très simplifié sur ces planètes avec beaucoup de pertes sur leur composition et rien qui permet de détecté les traces de vie ou même leur absence, et quand on sais que la planète terre malgré toutes les données direct à disposition reste encore incomprise par ses habitants, cela parait complètement fou de se dire que les terriens peuvent prétendre prédire comment évolue les planète autour d’autres étoiles.
    Venus et Mars sont des exemples local, de plus la vie, même à l’état primitif peux énormément influencer son environnement, il suffi de voir le plancton sur terre et son influence sur le climat.

    Les scientifiques n’ont également des exemple de vie que sur une seule planète, comment peuvent-il déterminer les capacité de survie et d’adaptation d’une forme de vie qui pourrais ne même pas être basé sur le carbone voir ne pas avoir d’ADN et être totalement différente.

    De plus il faut arrêter de penser que la race humaine est un exemple, ce n’est pas par ce que l’humain fait les choses d’une certaine façon que ça veux dire que c’est pareil partout dans l’univers, l’humain serrais une minorité dans son comportement et sa bêtise ça ne serais pas surprenant.

    Puis pourquoi l’humanité n’as pas de contact avec des forme de vies aliens est très simple :
    Soit ils sont trop primitif pour communiquer par la technologie, soit ils sont bien trop avancé et ne se soucient surement pas du tout des ridicules signaux de communication de l’humain basé sur un signal électromagnétique en basse fréquence qui convertie avec les normes humaines un signal audio d’un langage humain primitif et contraignant en un signal prévue pour être déchiffrer par une autre machine identique elle aussi aillant ses propres standards…
    Une espèce suffisamment avancé pour avoir des technologies de communication en temps réel (supraluminique) n’aurais surement pas envie de perdre son temps à envoyer des signaux qui demandent des années voir des décennies pour être ne serrais-ce que reçu et peuvent demandé des siècles pour être répondu, venant d’une civilisation dont peux de temps après les premières communication radio pouvant être reçu (et qui viennent de l’Allemagne Nazi) sont suivie par plusieurs détonations nucléaires, ça donne pas envie de communiquer n’est ce pas ?
    De plus une tel race pourrais préférais attendre que l’humain selon la distance développe une technologie de communication supraluminique, car une réponse de la part d’une civilisation extraterrestre en onde radio pourrais arrivé sur terre après le début d’une communication utilisant une technologie plus adapté, alors pourquoi répondraient-ils ?
    Puis une forme de vie technologiquement avancé ne signifie pas ondes radio, ils préfère peux être les lasers ou même les rayons x qui leur sont peux être inoffensif, peux être communiquent-ils via neutrino pour ne pas être limité par le terrain, ils ont peux être trouvé comment manipulé les flux de neutrino, ou ils communique par laser, voir même par onde radio mais avec des signaux de faible puissance et pleins de répéteur à la place de signaux à haute puissance, il peux y avoir des tonnes de raisons pour les quelques ça leur est plus adapté.

    De plus il y a depuis la nuit des temps des tonnes d’observations d’OVNI et des rencontres du 3em type, mais ça tout le monde s’en fou car ça fait pas assez « scientifique », même si il y a déjà 15000 ans et plus l’humain dessiner des soucoupes volantes et des êtres humanoïdes non humain en scaphandres. Soucoupes qui, je tiens à préciser, est de loin la forme la plus adapté à beaucoup de technologies embarqué et est très aérodynamique, en faisant une forme parfaite pour un appareil très avancé notamment pour les technologies de type MHD et autres.

    De plus les évènement qui ont amené la vie sur terre à se développer se sont observé partout dans l’univers, et plus les scientifiques observe, plus ils constate que c’est partout pareil et que la terre n’as fait que suivre l’exemple général sans pour autant signifier que l’humain en lui même est une norme.
    Puis l’humain cherchent activement les traces de vie extraterrestres depuis quand ? 100 ans ? Même pas…
    Il y a 200 ans une espèce à peux être pensé la même chose en regardant la terre : « Aucune forme de vie intelligente vue qu’on ne reçoivent aucuns signaux radio » (ou peux importe ce qu’ils utilisaient pour communiquer) et dans 200 ans quand pour les terriens les technologies radio seront peux être rangé au placard à part pour quelques rares amateurs qui enverront des signaux de faibles puissance par passion, incapable d’allez bien loin, ces aliens penseront la même chose.
    Bien-sur on ajoute à ces temps que j’ai donné la distance en année lumière.
    D’ailleurs, une forme de vie technologiquement avancé à 200 année lumière avec une technologie et un développement identique en terme de vitesse à l’humain, en regardant la terre, ou l’humain en regardant leur planète, touts deux pourraient conclure qu’il n’y aucun forme de vie intelligente sur la planète car aucune émission radio n’est reçu, alors que les deux en envoient.
    Conclure dans cette ridiculement faible période d’observation que il n’y a pas de vie, ça serrais comme regarder la foret Amazonienne l’instant d’un clignement d’œil et en conclure que la foret est vierge car on n’as rien vue bouger dans ce délai de quelques centièmes de secondes.
    La vie met des MILLIARDS d’années pour se développé jusqu’à un niveau d’intelligence technologies, des millions peuvent être possible, mais qu’est ce que quelques décennies d’observations à coté de ça ?

    L’humain est tellement arrogant, c’est surement l’une des raisons pour les quels aucunes races ne veut communiquer avec lui pour le moment, puis il reste très primitif, une simple observation de la société suffi pour le remarqué.

  3. Jean
    25 janvier 2016 at 9 h 57 min #

    @Demongornot:
    C’est sur qu’en regardant ton orthographe, ils doivent se dire que cela ne va pas être évident de communiquer avec toi…

  4. DePassage
    25 janvier 2016 at 16 h 38 min #

    Demongornot :Je ne vois pas le rapport entre ce commentaire et l’article… Ce dernier ne fait que seulement l’état d’une hypothèse scientifique sur la le maintien de la vie sur une planète.

    Rien n’est affirmé, c’est juste une théorie parmie d’autres. Et c’est justement ce qui fait avancer la science, se baser sur des théories pour trouver différents éléments pouvant la prouver… ou l’infirmer et répartir sur une autre thérorie plus probable (jusqu’à la vérité ?).

    Pour le reste des affirmations émises par vos soins je me garderai de remarques (idem pour l’orthographe), même si je partage certains avis je suis loin de les affirmer comme vous.

  5. Demongornot
    28 janvier 2016 at 22 h 47 min #

    @Jean & DePassage
    Ho, désoler d’être dyslexique et de faire malgré tout des efforts par respect pour ceux qui aime l’orthographe, et j’apprécie énormément que vous fassiez de même c’est très agréable de ne pas avoir des commentaires débile sur ma façon d’écrire…
    Désoler aussi que malgré mon aversion pour l’écriture et le fait que j’ai des choses à faire, je dépense (gaspille apparemment vue les lecteurs) mon temps pour essayer de fournir de la connaissance général sur des choses logiques et pleines de bon sens.

    Je comprend pourquoi les Français ont si mauvaise réputation à travers le monde, surtout sur la langue, et également pourquoi la culture et la connaissance n’avance pas, car on se préoccupe plus de comment c’est écrit que de ce qui est écrit, ce qui doit en découragé énormément d’écrire des choses qui pourraient avoir une valeur énorme.

    Ce n’est pas ma faute si la langue Française compte des tonnes de concept plus stupides qu’inutiles, en recherchant on peux d’ailleurs trouvé des rapport entre la simplicité d’une langue et l’intelligence de ses pratiquants, la raison pour la quel les Coréens sont plus intelligents que les Français malgré les grosses différentes cultures qui influent sur le tout viens énormément de là.
    Car leur langage n’as pas toutes ces conneries lié à l’orthographe, grammaire et conjugaison à un niveau barbare, il est généralement simple, simple à apprendre, simple à écrire et à lire et malgré tout riche et ça fonctionne parfaitement bien, ça à permis à ce pays de faire, à l’apparition de ce langage un bon énorme en avant quand à l’intelligence moyenne de la population de ce pays.

    Et quand on sais que les plus grand cerveau de la planète sont souvent dyslexique, oui c’est en fait ceux qui écrivent mal qui ont le plus de chance de recevoir la visite d’ET.
    ET qui vont surement voir le langage humain, surtout des langues comme le Français comme de primitif moyens de communication ou l’intellect n’est pas suffisant pour le simplifier et ou des individus préfère le garder compliquer car ça leur fait un petit frisson de se pensé supérieur d’écrire sans faire de faute malgré que la plus part de ces fautes sont des règles inventé par des individu pouvant (aillant dans ce cas) faire des erreurs.

    Cette mentalité du « Ho tu as fait une faute, je vais pouvoir te l’envoyer dans la gueule pour prouvé que je suis plus intelligent que toi » fait vraiment pitié et prouve à quel point certains ont besoin de compensé.

    Les ET vont surement avoir besoin d’énormément de concentration et de gaspiller énormément de puissance de calcul cérébral avec les concept social primitif et clairement stupide de l’humain, c’est pas pour en plus rajouté la connerie de la Langue Française par dessus.
    Alors arrêtez de faire les mauvaises fois, orthographe ou pas on comprend parfaitement ce que j’écris, preuve que cet orthographe n’est pas nécessaire, la nature, quand quelque chose n’est pas nécessaire, le supprime, c’est comme ça que la vie est passé d’être unicellulaire à des êtres complexe capable de communiquer, et accessoirement d’emmerder les autres pour des détails (pas sur que ce soit une si grande évolution dans ce cas), alors arrêtez d’être des « microbes » et évoluer.
    C’est comme ça d’ailleurs que les langues évoluent, j’ai bien plus d’aise avec l’Anglais malgré que ce n’est pas ma langue natale, principalement car ceux qui parlent cette langue et la forge (la font évoluer) sont moins conservateurs et plus ouvert d’esprit en général et capable d’évoluer, alors arrêté de m’emmerdé pour une invention humaine qui est littéralement contre nature, car oui l’apprentissage de l’écriture n’est pas sans conséquences négatives pour le cerveau humain.
    Vous trouverais un lien avec les personnes dyslexiques, les plus intelligentes et qui ont la pensé visuelle.
    Alors poser vous la question de qui à raison et de qui à tord.

    @DePassage
    Ce que j’ai dit est parfaitement en lien avec l’article…
    L’article dit que, je cite le titre (rien que ça) : « Si nous n’avons pas trouvé de vie extraterrestre c’est qu’elle n’aurait pas réussi à maitriser son climat »
    Ce à quoi je répond par plusieurs points expliquant que ce n’est pas car l’humain foire avec le climat que les ET font de même et que il y a des tonnes de raisons cumulées et logiques pour les quels on n’as pas de contact ET/Terriens.
    Et donc commenté sur une théorie ne contribue pas selon toi à faire évoluer les idées et la science ?
    C’est justement car les scientifique n’écoutent pas les avis que quand un grand génie fait une théorie révolutionnaire, ils le considère comme un outsider qui dit n’importe quoi, et une fois qu’il est mort, dés fois bien après, on reconnais enfin son génie, et en attendent des décennie d’avancé scientifiques sont laissé de coté car ce qu’une personne seule à dit ne correspondait pas à l’avis général, et malgré tout en même temps des théories ridicules (comme celle de cet article) sont pondu à la pelle, mais elles pour je ne sais quel raison sont populaire et dés fois font reculer le savoir.

    Bref j’aurais espéré que sur ce site il y est des visiteurs avec l’esprit plus ouvert et capable de faire preuve de respect plutôt que de juger sur un détails aussi irrationnel qu’insignifiant, car à la longue c’est chiant les remarques de personnes comme vous.

  6. Tom
    29 janvier 2016 at 0 h 17 min #

    Bien qu’ici on ne parle que de la naissance de la vie, plus je vois d’études sur le sujet, plus je me dis que le paradoxe de Fermi (ou ses réponses du moins) illustre surtout nos angoisses actuelles (armes surpuissantes, technologie qui nous surpasse, climat incontrôlable, …) … Un brin anthropocentrique non ?

  7. Demongornot
    1 février 2016 at 1 h 27 min #

    Exact Tom, c’est pour cela que dans mon commentaire je référais au actions que l’humain fait de façon technologique sur le climat !
    Enfin ce n’est pas question de naissance mais de développement plus exactement, mais le point reste le même, de plus l’étude se base sur Mars et Venus qui étaient dés le départ pas au bon endroit dans la zone habitable, alors que des exoplanètes en pleins milieux de cette zone ont étaient découverte, puis il suffi de voir la résistance des bactéries et des extrèmophiles, surtout quand on sais que le scénario brutal de la panspermie est possible pour comprendre que ce n’est pas de simple variations qui seront suffisantes pour empêcher la vie de se développée et encore moins pour la faire disparaitre…
    C’est très clairement anthropocentrique dans ce cas, non seulement les seul éléments sérieux sont basé sur ce qu’il y a de façon local et qui pourrais représenté un extrême d’une norme plutôt que le plus standard, mais c’est aussi imaginer que la vie est forcément identique, il se pourrait que des êtres se forment dans le vide spatial, microscopique ou géant, voir de tout car on sais que de fortes concentration de molécules complexe tel que acides aminé et alcools sont présente dans des nuages stellaires.
    D’un coup les scientifiques comprend ou plutôt se rendent compte que la nature a jouer un rôle sur le climat et ils imaginent que toutes formes de vie va forcément avoir le même impact car le climat est dans les actualités…
    Rien ne dit que les premiers organisme dans la nature et la normalité n’apparaissent pas simplement après cette période « froide » de la jeune étoile qui, pour des organismes complexe terriens serrais invivable, mais pour des proto-organismes serrais sans problèmes supportable, et dés que la possibilité est présente, laisser des organismes plus complexe se développer !

    Le paradoxe de Fermi prend absolument pas en comptes les millions d’observations d’OVNI contant des centaines, voir des milliers vérifié comme authentiques à travers les ages et les différents cas de rencontres du troisième type, et pour le reste je l’ai expliquer dans mon commentaire, le paradoxe de Fermi est invalide sur des dizaines de points…
    Il faut être honnête et avouer que aucuns scientifique n’as la moindre idée de ce qu’il raconte lors ce qu’ils parlent de vie extraterrestre ni même de conditions dans les exoplanètes, ils savent même pas de façon sur comment c’est formé la terre ni de ou viens le soleil (de quel type de nébuleuse) et une cinquième géante gazeuse leur est même peux être passé sous le nez…
    Du coup ils essayent surement d’associer tout cela à ce qu’ils connaissent déjà sans vraiment chercher à comprendre comprend ça pourrais vraiment être sans prendre la terre ou le système solaire comme le model standard…

    La connaissance de l’humain sur une possible vie extraterrestre se résume à :
    Une planète partiellement comprise avec des Océan majoritairement inexploré (sachant qu’ils sont la source de la vie), des formes de vie partiellement comprises dans leur fonctionnement et capacité sans avoir la moindre idée de comment elles sont arrivé là, faibles connaissances sur les 3 autres planètes tellurique, de faibles connaissances sur les 4 géantes gazeuses et leur lunes dont plusieurs pourraient abriter la vie et peux être une cinquième sans la moindre info à part sa masse et une petite idée de la composition, une étoile incomprise qui donne plus de surprise que de prévisions exacts, d’autres étoiles trop loin pour vraiment avoir une idée de leur fonctionnement réel, et une infime quantité d’exoplanète (dont le nombre a surpris tout le monde) uniquement « observables » dans certaines configurations orbital, dans une sphère très proche et dans très peux de zones très petites sans aucune réels idée de ce qu’il s’y passe outre quelques spectrographies.

    Pas étonnant que les scientifiques arrives à ce genre de conclusions si peux logique avec si peux d’informations…
    Ce genre d’observations sont plus proches de la philosophie que de la science.
    Alors forcément le paradoxe de Fermi serra souvent expliquer en prenant souvent comme base les problèmes actuels.

  8. Julien D.
    10 février 2016 at 10 h 26 min #

    @Demongornot : Un énorme merci pour votre participation à l’élaboration d’une pensée plus constructive sur le sujet. Vous avez tellement raison sur la question du langage, les gens se permettent de vous attaquer sur des questions aussi futiles que l’orthographe ou la grammaire afin de pouvoir justement, avoir une chance de vous attaquer. Et au final, c’est la forme au détriment du fond, et ce TOUT LE TEMPS (et beaucoup plus en France, on est d’accord).

    Merci de ne pas avoir perdu patience face à des gens aussi fermés d’esprit, hautains et ridicules, qui ne pensent que par le clash, à la manière du divertissement puéril. Clasher les autres sur des questions de forme du langage, alors que vous êtes on-ne-peut-plus compréhensible dans le développement de votre argumentation, je pense que l’on peut presque comparer ce phénomène au syndrome de l’enfant battu, qui se met ensuite à battre ses enfants dans l’inconscience mécanique. Le langage n’est pas une finalité absolue, il n’est qu’un moyen de communication. Merci.

  9. Demongornot
    11 février 2016 at 21 h 59 min #

    @Julien D.
    Merci énormément pour ce message de soutien !
    La langue Française est malheureusement très complexe sans pour autant justifier cette complexité, après tout c’est pour cela qu’une réforme de l’orthographe a était faite…
    Un système phonétique serrais bien plus adapté à mon avis, après tout il n’y a que très peux d’informations écrites qui ne peuvent être comprise oralement…
    Mais je prévois dans un avenir proche (je n’ai pas le temps dans l’immédiat) de quand même essayer malgré ma dyslexie de réapprendre l’orthographe car je l’avoue il y a énormément de règles que j’ai tout simplement oublié.

    Après je peux également, avec le recul, comprendre pourquoi « DePassage » me critiquer par rapport à mon « hors sujet » car je parlais principalement du titre de l’article et de la conclusion finale plutôt que de l’analyse faite sur les débuts de la vie, la ou l’article énuméré les raisons pour les quels la vie à peux être simplement pas eu la chance de se développé ailleurs à cause des contraintes climatiques des débuts de la nouvelle planète qui n’est pas stable climatiquement alors que mon premier commentaire parlais surtout des espèces avancé technologiquement.

    Merci à vous !

  10. The DUKE
    26 février 2016 at 16 h 40 min #

    Il n’y a pas très longtemps qu’il y a sur terre de la vie « technologiquement repérable ». Quoi? 100 ans?
    Il peut très bien y avoir de la vie en grande quantité dans l’univers, mais pas de vie « intelligente », et/ou pas de société ayant réunie les conditions pour un développement technologique…
    Ne pas confondre « vie » et société technologique…

  11. Youd
    26 mars 2016 at 14 h 28 min #

    Ouach, tout ça était intéressant mais ce n’était pas un exposé de tout les articles qui ont parlé de l’apparition de la vie et des probabilités de chances d’apparition sur les exoplanètes? J’ai lu tout les commentaires pour chercher des informations que j’aurais manquées ailleurs mais si je peux me permettre une suggestion, faire des résumés, ou une liste ou juste quelque chose qui soit concis.
    N’empêche je suis plutôt d’accord avec ce qui a été dit tant sur la réflexion sur l’apparition de la vie que sur le système de communication. Même si je trouve la « réforme de l’orthographe » complètement à coté de la plaque et qu’il y aurait un vrai changement à faire et pertinent… Le manque d’échange et de proximité entre les hautes sphères et la réalité du terrain et un frein à notre évolution :/.

Laisser une réponse