Les ailes de la cigale transpercent les bactéries (Vidéo)

cigale2

Les cigales ne disposent pas d’un désinfectant antibactérien pour leurs ailes, ils utilisent plutôt une astuce structurelle.

cigaleLes ailes de la cigale Clanger (Psaltoda claripennis)tuent certaines bactéries en arrachant leurs membranes cellulaires. Des nanostructures en forme de pilier, sur la surface des ailes, appliquent une pression sur la membrane cellulaire des bactéries, l’amenant à s’étirer pour finalement se déchirer.

Dans une étude publiée en février (lien plus bas), les chercheurs ont modélisé ce processus pour la première fois. Selon eux, c’est le premier exemple d’une espèce capable de tuer les bactéries uniquement par le biais d’une structure physique.

Reproduire cette structure physique dans un matériel de synthèse, inspiré par la nature, pourrait éventuellement conduire à la production de surfaces antibactériennes qui tuent les bactéries au contact.

Ci-dessous : tiré de l’étude, un rendu amplifié de la façon dont les nano-piliers entrainent la disparition d’une cellule bactérienne.

L’étude publiée sur Nature : Insect wings shred bacteria to pieces.

Tags: , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Inspirés par la nature, ils trouvent par hasard une surface sur laquelle s’empalent les bactéries | GuruMeditationGuruMeditation - 1 décembre 2013

    […] propriétés antibactériennes, après avoir étudié les ailes de cigales et de libellules (voir : les ailes de la cigale transpercent les bactéries). Les nanostructures en forme de petits piliers sur les ailes détruisent et tuent très […]

Laisser une réponse