Illusion de cécité d’inattention : feriez-vous un bon radiologue ?

Test-illusion-scanner-poumon

Voici une étude intéressante qui a été réalisée récemment par des psychologues américains (Brigham and Women’s Hospital à Boston) sur un groupe de 24 radiologues qualifiés. Chacun a reçu une série d’examens de tomodensitométrie (scanner) présentant des poumons malades et on leur a demandé de trouver 10 nodules anormaux, ou lésions blanches sur l’image ci-dessus.

Avant de poursuivre, êtes-vous capable de repérer quelque chose d’anormal dans cette image obtenue à partir d’un scanner ?

Étonnamment, la dernière tomodensitométrie qui a été présentée à ce groupe (en image d’entête) comportait une image d’un gorille dansant (en haut à droite dans la partie sombre de l’image) 48 fois plus grande que les nodules qu’ils cherchaient ! 83% de ces praticiens qualifiés l’ont manqué, malgré l’avoir regardé 4 fois en moyenne.

Vous avez certainement déjà vu la vidéo du "Test du gorille" un test d’attention que vous pouvez découvrir ou redécouvrir ci-dessous.

Elle a parfaitement démontré la théorie de la cécité au changement, un phénomène qui signifie que nous ne voyons pas les changements auxquels nous ne nous attendons pas.

Selon l’un des chercheurs responsables de l’étude :

Nous avons également déterminé par oculométrie (suivit des mouvements du regard) que les radiologues ont passé 5,8 secondes a regarder le scan avec le gorille, et sur ​​les 20 radiologues qui n’ont pas vu le gorille, 12 l’avaient directement regardé.

Selon l’étude, les radiologues étaient atteints de “cécité d’inattention", un phénomène psychologique qui survient lorsque le cerveau est concentré sur une tâche et enregistre uniquement ce que l’esprit considère comme importants, ou une partie de la tâche à accomplir.

Une fois que l’on a dit aux radiologues qu’il y avait un gorille quelque part dans la séquence de scanner, ils l’ont tous trouvé immédiatement. Peut-être encore plus inquiétant, que leur incapacité à repérer un gorille parmi les nodules, seulement 55 % des personnes étudiées étaient en mesure d’identifier correctement toutes les anomalies pulmonaires sur les différents scanners.

L’étude et l’annonce des résultats publiée sur Psychological Science : The (Really Scary) Invisible Gorilla.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse