Sélectionner une page

Cette guêpe parasitoïde a une petite scie sur son dos pour s’extraire du corps de sa victime

3 Fév 2018 | 0 commentaires

Dendrocerus scutellaris habitus

Elle fait seulement la taille d’une graine de sésame, mais cette guêpe parasitoïde, qui vient d’être découverte, a de grandes épines en forme de scie qui pourraient être utilisées dans un but plutôt macabre. La Dendrocerus scutellaris pourrait s’en servir pour rechercher des partenaires ou s’extirper de l’intérieur du corps de sa victime.

Image d’entête tirée de l’étude : en haut, un mâle Dendrocerus scutellaris avec une flèche présentant un appendice en forme de “scie” ( mesoscutellar comb). En bas, une femelle Dendrocerus scutellaris avec dans l’insert en C une vue dorso-latérale sur son outil. (Carolyn Trietsch et Col./ Biodiversity Data Journal)

Nous ne le savons pas avec certitude, parce que l’insecte du Costa Rica n’a pas été observé par des scientifiques dans la nature, il est seulement connu par l’intermédiaire de spécimens collectés en 1985 et préservés au musée d’histoire naturelle de Londres.

Mais une équipe de recherche, dirigée par la doctorante Carolyn Trietsch du Musée d’entomologie de Frost à Penn State (Etats-Unis), a pu reconstituer des détails de la vie de la guêpe en se basant sur d’autres espèces du genre Dendrocerus et sa morphologie.

Comme les autres guêpes Dendrocerus sont des parasitoïdes, il est raisonnable de conclure que la D. scutellaris est également un parasitoïde. A la différence des parasites, qui vivent dans/ sur un hôte sans le tuer, les parasitoïdes le tuent… Ils vivent libres sans attache, mais il utilise leurs victimes pour y déposer leurs œufs et souvent les jeunes larves grignotent le corps de leur hôte avant d’aller vivre ailleurs leur vie d’adulte.

Il y a deux sortes de parasitoïdes. Les ectoparasitoïdes pondent leurs œufs sur ou à proximité d’un hôte, de sorte que les larves peuvent s’accrocher à l’hôte une fois qu’elles ont éclos et s’en nourrir de l’extérieur. D’autre part, les endoparasitoïdes pondent leurs œufs directement à l’intérieur de l’hôte. Les larves éclosent et dévorent leurs victimes de l’intérieur. Elles resteront en sécurité à l’intérieur du corps de l’hôte jusqu’à ce qu’elles soient assez grandes pour faire face au monde extérieur, puis elles s’ouvrent une voie et abandonnent le cadavre derrière elles.

Il est difficile de savoir quels sont les insectes dans lesquels la D. scutellaris pondrait ses œufs, mais d’après sa morphologie, il s’agit d’un endoparasitoïde.

En fait, un autre membre du genre Dendrocerus, la D. carpenteri, est ce qu’on appelle un hyperparasite, elle pond ses œufs à l’intérieur d’une autre guêpe, qui elle-même parasite les pucerons. Il est donc possible, selon les chercheurs, que la D. scutellaris soit aussi un hyperparasite.

Mais il existe des différences notables entre la D. scutellaris et d’autres guêpes Dendrocerus, comme la forme de sa mandibule, qui est droite au lieu d’être pointue et cette “scie” sur son dos.

Ces pointes pourraient avoir plusieurs utilisations. Les chercheurs croient qu’elles pourraient être utilisées pour frotter contre l’intérieur du corps de l’hôte, comme une scie pour s’en extraire. Une hypothèse renforcée par la forme de la mandibule, suggérant que l’insecte ne peut pas l’utiliser pour percer un trou et s’échapper de sa victime de cette façon.

Aussi effrayantes soit-elles, les guêpes parasitoïdes ont leur utilité, selon les chercheurs :

Alors que leurs vies peuvent sembler horribles, les guêpes parasitoïdes sont inoffensives pour les humains et peuvent même être utiles.

Selon l’hôte qu’elles parasitent, les parasitoïdes peuvent bénéficier à l’agriculture en contrôlant (la population) les insectes nuisibles comme les pucerons qui endommagent les cultures.

Maintenant qu’ils savent que la guêpe existe, les entomologistes peuvent tenter de la retrouver dans la nature pour en apprendre davantage sur son mode de vie.

L’étude publiée dans Biodiversity Data Journal : Unique extrication structure in a new megaspilid, Dendrocerus scutellaris Trietsch & Mikó (Hymenoptera: Megaspilidae).

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (…et son créateur par la même occasion). D’autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Comment les chauves-souris vampires sont-elles capables de survivre en buvant du sang ?

Se nourrir de sang présente des défis nutritionnels, mais les chauves-souris vampires (Desmodontinae) les surmontent avec l’aide de leurs bactéries intestinales et de quelques “gènes sauteurs”.

Il y a trois types de chauves-souris qui boivent uniquement du sang, la chauve-souris vampire commune (Desmodus rotundus), la chauve-souris vampire à pattes velues (Diphylla ecaudata) et la chauve-souris vampire à ailes blanches (Diaemus youngi)…

Production d’organes : un nouvel hybride animal-humain testé sur des moutons

Une équipe de chercheurs de l’université de Stanford est passée à un autre niveau dans la pratique controversée du développement d’une espèce hybride, cette fois en fusionnant un embryon de mouton avec des cellules souches humaines.

Cette expérience fait suite à la création d’un hybride porc-humain par une équipe de l’université de Californie à Davis (UC Davis) en 2016. A l’origine, cette recherche fut menée afin de déterminer si des organes humains pouvaient être développés dans une autre espèce…

Les trous noirs ultramassifs sont bien plus gros et ils ont bien plus faim que les autres

Comme ils sont fondamentalement invisibles, il peut être difficile de déterminer la taille d’un trou noir. Ils peuvent varier de quelques fois la masse du Soleil (masse solaire) jusqu’à des millions ou des milliards de fois cette masse, mais il y a une classe (potentielle) qui est encore bien plus grande que cela. Une nouvelle étude des données recueillies par le télescope à rayons X Chandra de la NASA a révélé que ces trous noirs dits «ultramassifs» peuvent…

Nous nous sommes trompés sur la taille d’Andromède, la galaxie qui fusionnera avec la nôtre

Une nouvelle technique pour mesurer la masse des galaxies a été appliquée à notre plus proche voisine galactique et elle a trouvé que la galaxie d’Andromède a à peu près la même taille que la Voie lactée et pas deux à trois fois plus comme on le pensait auparavant.

Cela signifie que lorsque les deux galaxies fusionneront dans environ 4 milliards d’années, la Voie lactée ne sera pas entièrement consommée par la galaxie d’Andromède comme l’avaient suggéré de précédents modèles…

Les rayons X révèlent des secrets cachés dans les œuvres de Pablo Picasso

Grâce, notamment, au pouvoir pénétrant des rayons X des scientifiques ont révélé certains secrets cachés dans les peintures et les sculptures de Pablo Picasso.

Une nouvelle recherche révèle ainsi que Picasso a peint sur une autre œuvre d’un artiste inconnu de Barcelone pour créer une de ses œuvres les plus célèbres de sa « période bleue »…

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

La naissance d’un octopode “Dumbo” observée pour la première fois (vidéo)

Un coup d’œil sur l’image ci-dessus et vous saurez d’où l’octopode Grimpoteuthis tire son surnom de Dumbo (officiellement Dumbo octopod en anglais). Les grandes « oreilles » sur sa tête sont en faite des nageoires. L’image est celle d’un Grimpoteuthis adulte, mais la vidéo plus bas montre un petit octopode filmé pour la première fois juste après sa naissance…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

Pin It on Pinterest

Share This