Sélectionner une page

Laissera-t-on la Chine détruire nos débris spatiaux à coup de laser ?

17 Jan 2018 | 0 commentaires

Lune Noire SW

Les débris orbitaux/ spatiaux sont l’un des plus grands problèmes auxquels les agences spatiales doivent faire face aujourd’hui. Après 60 ans a envoyé des fusées et des satellites dans l’espace, l’orbite terrestre basse (LEO) est forcément maintenant bien encombrée. Compte tenu de la rapidité avec laquelle les débris peuvent se déplacer en orbite, même les plus petits peuvent constituer une grave menace pour la Station Spatiale Internationale ainsi que pour les satellites encore actifs.

Représentation du nuage de débris spatiaux qui entoure actuellement la Terre. (Goddard Space Flight Centre de la NASA/ JSC)

nuage débris LEO

Il n’est donc pas étonnant que les plus grandes agences spatiales de la planète se soient engagées à surveiller les débris orbitaux et à inventer des moyens de s’en débarrasser. Jusqu’à présent, il a été proposé des aimants géants, des harpons à filet et des lasers. Compte tenu de leur croissante présence dans l’espace, la Chine envisage également de développer des lasers spatiaux géants comme moyen de se débarrasser des déchets en orbite.

L’étude proposant cette dernière méthode a été menée par Quan Wen, un chercheur de l’Information and Navigation College de l’Université chinoise Air Force Engineering, avec l’aide de la Société d’Ingénierie des Systèmes d’Équipements électroniques de l’Institut chinois.

Dans le cadre de leur étude, l’équipe a réalisé des simulations (informatiques) pour voir si une station orbitale dotée d’un puissant laser pulsé pourrait affecter des débris orbitaux. En se basant sur leurs évaluations de la vitesse et des trajectoires de ces derniers, ils ont découvert qu’un laser en orbite ayant la même ascension droite du nœud ascendant (RAAN pour Right Ascension of Ascending Node) que le débris lui-même serait assez efficace pour l’éliminer.

Comme ils le précisent dans leur document de recherche :

Les résultats de la simulation montrent que l’enlèvement des débris est affecté par l’inclinaison et la RAAN, et qu’une station laser avec la même inclinaison et la RAAN que les débris a l’efficacité d’élimination la plus élevée. Cela fournit la base théorique nécessaire au déploiement d’une station laser spatiale et à l’application ultérieure de l’élimination des débris spatiaux à l’aide d’un laser spatial.

Ce n’est pas la première fois que l’énergie dirigée est considérée comme étant un moyen potentiel d’éliminer les débris spatiaux. Cependant, le fait que la Chine l’étudie dans le but de se débarrasser des débris confirme de la présence croissante de cette nation dans l’espace. De plus, la Chine est considérée comme l’une des pires contrevenantes lorsqu’il s’agit de produire des débris spatiaux. En 2007, elle a mené un essai de missile antisatellite qui a entraîné la création de plus de 3 000 débris potentiellement dangereux. Ce nuage de débris fut le plus grand jamais suivi et il a engendré d’importants dégâts à un autre satellite russe en 2013. Une grande partie de ces débris resteront en orbite pendant des décennies, représentant une importante menace pour les satellites, l’ISS et d’autres objets dans la LEO.

A consulter : “Quel est le pays qui a envoyé le plus d’objets en orbite ?

Bien sûr, il y a ceux qui craignent que le déploiement de lasers dans l’espace signifie la militarisation de cette zone. Conformément au Traité de 1967 sur l’espace extra-atmosphérique, conçu pour faire en sorte que l’exploration spatiale ne devienne pas le dernier front de la guerre froide, tous les signataires ont convenu de :

…ne pas placer d’armes nucléaires ou d’autres armes de destruction massive en orbite ou sur des corps célestes ou de les stationner dans l’espace de toute autre manière.

Dans les années 1980, la Chine a été ajoutée au traité et elle est donc liée à ses dispositions. Mais en mars 2017, le général américain John Hyten a indiqué, dans une interview pour CNN, que les tentatives chinoises de développement de réseaux laser spatiaux constituent une violation possible de ce traité :

Ils ont construit des armes, les ont testées, construites pour opérer depuis la Terre dans l’espace, des armes laser et ils ne l’ont pas gardé secret. Ils construisent ces moyens pour défier les Etats-Unis d’Amérique, pour défier nos alliés … Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise.

Alors que les lasers orbitaux ne subiraient pas les affres des interférences atmosphériques, ce qui les rendrait beaucoup plus efficaces pour éliminer les débris spatiaux, ils pourraient également être source d’inquiétude si jamais ils étaient dirigés vers des satellites ou des stations ennemis en cas de guerre.

Comme toujours, l’espace est soumis à la politique de la Terre, mais il présente également des possibilités de coopération et d’assistance mutuelle. Et puisque les débris spatiaux représentent un problème commun et menacent tous les missions d’exploration de l’espace et de colonisation de la LEO, les efforts de coopération pour y remédier sont non seulement souhaitables, mais surtout nécessaires.

L’étude de faisabilité publiée dans la revue Optik : Impacts of orbital elements of space-based laser station on small scale space debris removal.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Comment les chauves-souris vampires sont-elles capables de survivre en buvant du sang ?

Se nourrir de sang présente des défis nutritionnels, mais les chauves-souris vampires (Desmodontinae) les surmontent avec l’aide de leurs bactéries intestinales et de quelques “gènes sauteurs”.

Il y a trois types de chauves-souris qui boivent uniquement du sang, la chauve-souris vampire commune (Desmodus rotundus), la chauve-souris vampire à pattes velues (Diphylla ecaudata) et la chauve-souris vampire à ailes blanches (Diaemus youngi)…

Production d’organes : un nouvel hybride animal-humain testé sur des moutons

Une équipe de chercheurs de l’université de Stanford est passée à un autre niveau dans la pratique controversée du développement d’une espèce hybride, cette fois en fusionnant un embryon de mouton avec des cellules souches humaines.

Cette expérience fait suite à la création d’un hybride porc-humain par une équipe de l’université de Californie à Davis (UC Davis) en 2016. A l’origine, cette recherche fut menée afin de déterminer si des organes humains pouvaient être développés dans une autre espèce…

Les trous noirs ultramassifs sont bien plus gros et ils ont bien plus faim que les autres

Comme ils sont fondamentalement invisibles, il peut être difficile de déterminer la taille d’un trou noir. Ils peuvent varier de quelques fois la masse du Soleil (masse solaire) jusqu’à des millions ou des milliards de fois cette masse, mais il y a une classe (potentielle) qui est encore bien plus grande que cela. Une nouvelle étude des données recueillies par le télescope à rayons X Chandra de la NASA a révélé que ces trous noirs dits «ultramassifs» peuvent…

Nous nous sommes trompés sur la taille d’Andromède, la galaxie qui fusionnera avec la nôtre

Une nouvelle technique pour mesurer la masse des galaxies a été appliquée à notre plus proche voisine galactique et elle a trouvé que la galaxie d’Andromède a à peu près la même taille que la Voie lactée et pas deux à trois fois plus comme on le pensait auparavant.

Cela signifie que lorsque les deux galaxies fusionneront dans environ 4 milliards d’années, la Voie lactée ne sera pas entièrement consommée par la galaxie d’Andromède comme l’avaient suggéré de précédents modèles…

Les rayons X révèlent des secrets cachés dans les œuvres de Pablo Picasso

Grâce, notamment, au pouvoir pénétrant des rayons X des scientifiques ont révélé certains secrets cachés dans les peintures et les sculptures de Pablo Picasso.

Une nouvelle recherche révèle ainsi que Picasso a peint sur une autre œuvre d’un artiste inconnu de Barcelone pour créer une de ses œuvres les plus célèbres de sa « période bleue »…

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

La naissance d’un octopode “Dumbo” observée pour la première fois (vidéo)

Un coup d’œil sur l’image ci-dessus et vous saurez d’où l’octopode Grimpoteuthis tire son surnom de Dumbo (officiellement Dumbo octopod en anglais). Les grandes « oreilles » sur sa tête sont en faite des nageoires. L’image est celle d’un Grimpoteuthis adulte, mais la vidéo plus bas montre un petit octopode filmé pour la première fois juste après sa naissance…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

Pin It on Pinterest

Share This