Sélectionner une page

Ig Nobel : les gagnants 2017 de la science qui fait d’abord rire et ensuite réfléchir

16 Sep 2017 | 1 commentaire

maru

Comme chaque année, les membres de The Annals of Improbable Research ont accordé les prix annuels Ig Nobel à des scientifiques méritants qui ont capturé notre imagination avec leurs recherches fascinantes, mais étranges, qui font d’abord rire et ensuite réfléchir.

Cette 27e cérémonie, comme à son habitude farfelue où personne ne se prend véritablement au sérieux, a eu lieu cette semaine au Théâtre Sanders (Cambridge, Massachusetts) de l’université d’Harvard. Les grands gagnants ont reçu un magnifique trophée fait main, un « diplôme » et 10 trillions de dollars… Zimbabwéens.

Vous pourrez la voir dans la vidéo à la fin de cet article, mais commençons par découvrir les sujets de recherches des gagnants qui vont de la question de savoir si les jumeaux peuvent se distinguer, à pourquoi les personnes âgées ont de grosses oreilles en passant par celle de savoir si les chats peuvent être à la fois un liquide et un solide…

PRIX PHYSIQUE (FRANCE, SINGAPOUR, USA)

Marc-Antoine Fardin, pour l’utilisation de la dynamique des fluides pour sonder la question : “Un chat peut-il être solide et liquide ?”

Marc-Antoine Fardin, de l’université Paris-Diderot et l’unique auteur de cette étude, s’inspire d’un fil/ courant Internet contenant des photos absurdes de contenants remplis de chat, de pots à bonbons aux éviers.

Images tirées de l’étude. (Marc-Antoine Fardin/ Rheology Bulletin)

igNobelCAT-allodocteurs

Selon le chercheur :

Cela a effectivement soulevé des questions intéressantes sur ce que cela signifie d’être fluide et j’ai donc pensé que cela pourrait être utilisé pour mettre en évidence des sujets sérieux au centre du domaine de la rhéologie, l’étude des flux.

Le document de recherche de Fardin, publié dans le Rheology Bulletin en 2014, explore comment calculer le “nombre de Deborah” d’un chat, un terme spécifique utilisé pour décrire la fluidité et spéculé sur la façon dont les chats pourraient se comporter si soumis à l’expérience du “pot penché”.

Si vous réalisez un timelapse d’un glacier pendant plusieurs années, vous le verrez sans équivoque couler au bas de la montagne. Pour les chats, le même principe tient. Si vous observez un chat sur un temps plus long que son temps de relaxation, il “s’attendrira” et s’adaptera à son contenant, comme un liquide le ferait.

Image d’entête à partir des péripéties du célèbre chat d’internet, Maru :

L’étude publiée dans Rheology Bulletin : On the Rheology of Cats.

 

PRIX DE PAIX (SUISSE, CANADA, PAYS-BAS, USA)

Milo Puhan, Alex Suarez, Christian Lo Cascio, Alfred Zahn, Markus Heitz et Otto Braendli, pour avoir démontré que de jouer régulièrement du didgeridoo est un traitement efficace pour l’apnée obstructive du sommeil et le ronflement.

Cette découverte du Dr Milo Puhan est une aubaine pour celles et ceux produisant d’insupportables ronflements ou celles et ceux qui l’entourent. Il a constaté que jouer du didgeridoo, cet instrument tubulaire australien qui émet un drone (bourdon) profond et rythmique, aide à soulager l’apnée du sommeil.

Puhan, directeur de l’Institut d’épidémiologie, de biostatistique et de prévention de l’université de Zurich en Suisse, a étudié le didgeridoo après avoir soulagé son collègue Alex Suarez, qui a également participé à l’étude et qui souffre d’une apnée du sommeil, en en jouant.

L’étude publiée dans le British Medical Journal : Didgeridoo Playing as Alternative Treatment for Obstructive Sleep Apnoea Syndrome: Randomised Controlled Trial.

PRIX ÉCONOMIE (AUSTRALIE, USA)

Matthew Rockloff et Nancy Greer, pour leurs expériences observant comment le contact avec un crocodile vivant affecte la volonté d’une personne à jouer aux jeux de hasard, impliquant souvent un gain ou une perte d’argent.

Matthew Rockloff, responsable du Laboratoire de recherche sur la population de la Central Queensland University et son assistante Nancy Greer, ont placé un crocodile de mer de 1 mètre, avec la gueule maintenue fermée par du sparadrap, dans les bras de personnes sur le point de jouer et ont observé ce qui se passait.

L’excitation causée par la manipulation d’un dangereux reptile a amené les personnes ayant des problèmes préexistants à, selon Rockloff : “jouer des montants plus élevés, ce qui, à long terme, entraînera de plus grandes pertes de jeu”.

L’étude publiée dans The Journal of Gambling Studies : Never Smile at a Crocodile: Betting on Electronic Gaming Machines is Intensified by Reptile-Induced Arousal.

PRIX ANATOMIE (Royaume-Uni)

James Heathcote, pour son étude de recherche médicale : “Pourquoi les vieillards ont-ils de grandes oreilles ?”

Pour son étude, Heathcote a mesuré la longueur des oreilles de plus de 200 patients et il a découvert non seulement que les hommes âgés ont de grosses oreilles, mais qu’elles se développent d’environ 2 millimètres par décennie après l’âge de 30 ans.

Salvador Dali avant-après.
Dhali Oreilles

Il a découvert que les oreilles des femmes augmentent aussi avec l’âge, mais elles sont au départ plus petites et les grosses oreilles des hommes peuvent être plus visibles parce qu’ils ont tendance à avoir moins de cheveux.

L’étude publiée dans le British Medical : « Why Do Old Men Have Big Ears?

PRIX DE BIOLOGIE (JAPON, BRÉSIL, SUISSE)

Kazunori Yoshizawa, Rodrigo Ferreira, Yoshitaka Kamimura et Charles Lienhard, pour leur découverte d’un pénis féminin et d’un vagin masculin, dans un insecte cavernicole.

Votre Guru a détaillé cette étude dans son article : Cas unique d’inversion sexuelle dans laquelle une femelle insecte porte et utilise un épineux “pénis”.

(Yoshizawa, 2014)

L’étude publiée dans Current Biology : Female Penis, Male Vagina and Their Correlated Evolution in a Cave Insect.

PRIX DE DYNAMIQUE DES FLUIDES (CORÉE DU SUD, USA)

Jiwon Han, pour avoir étudié la dynamique du ballottement d’un liquide, du café, en analysant notamment ce qui se passe lorsqu’une personne marche en arrière en portant une tasse.

Han, en utilisant des calculs détaillés et des graphiques, a trouvé le moyen le plus sûr de tenir une tasse pleine de café. Soit en la tenant avec une courbure du poignet et une main en forme de griffe sur la bordure de la tasse, soit en marchant à reculons ou les deux à la fois pour un résultat optimum… mais pas forcément pratique.

A partir de l’étude (Jiwon Han/ Achievements in the Life Sciences)

Porter une tasse à café

En mesurant la fréquence des oscillations dans les tasses à café, Han a pu détecter une différence significative dans le déversement entre l’utilisation du poigné et le modèle en « griffes ».

Jiwon Han décrit ses recherches dans la vidéo ci-dessous :

L’étude publiée dans Achievements in the Life Sciences: « A Study on the Coffee Spilling Phenomena in the Low Impulse Regime.

PRIX DE NUTRITION (BRÉSIL, CANADA, ESPAGNE)

Fernanda Ito, Enrico Bernard et Rodrigo Torres, pour le premier rapport scientifique sur le sang humain dans le régime de la chauve-souris vampires à pattes velues.

Votre Guru a détaillé cette étude dans son article : Au Brésil, des chauves-souris vampires s’en prennent désormais aux humains… qui l’ont quand même bien cherché.

L’étude publiée dans Acta Chiropterologica: What is for Dinner? First Report of Human Blood in the Diet of the Hairy-Legged Vampire Bat Diphylla ecaudata.

PRIX DE MÉDECINE (FRANCE, Royaume-Uni)

Jean-Pierre Royet, David Meunier, Nicolas Torquet, Anne-Marie Mouly et Tao Jiang, pour avoir utiliser la technologie avancée de scan du cerveau (IRM) afin de mesurer dans quelle mesure certaines personnes sont dégoûtées par le fromage.

A partir de l’étude. (Jean-Pierre Royet et Col. / FHN)dégout fromage

Les neuroscientifiques Français ont été les premiers à identifier les circuits cérébraux qui sous-tendent le dégout du fromage. L’étude de l’imagerie cérébrale, dans laquelle on a demandé à des personnes de sentir du cheddar, du fromage de chèvre et du gruyère alors qu’ils se trouvaient dans un appareil IRM, a identifié une région appelée ganglions de la base comme épicentre neuronal du dégoût du fromage.

L’étude publiée dans Neuroscience : The Neural Bases of Disgust for Cheese: An fMRI Study.

PRIX COGNITION (ITALIE, ESPAGNE, Royaume-Uni)

Matteo Martini, Ilaria Bufalari, Maria Antonietta Stazi et Salvatore Maria Aglioti, pour avoir démontré que bon nombre de jumeaux identiques ne peuvent se distinguer visuellement.

Image tirée de l’étude. (Matteo Martini et Col./ PLoS ONE)

journal.pone.0120900.g001

L’étude publiée dans PLoS ONE : Is That Me or My Twin? Lack of Self-Face Recognition Advantage in Identical Twins.

PRIX OBSTETRIQUES (ESPAGNE)

Marisa López-Teijón, Álex García-Faura, Alberto Prats-Galino et Luis Pallarés Aniorte, pour montrer qu’un fœtus humain en développement répond plus fortement à la musique jouée électromécaniquement dans le vagin de la mère, qu’à la musique jouée électromécaniquement sur le ventre de la mère.

Un produit a été développé en se basant sur cette recherche, le « Babypod ».
BabyPod

L’étude publiée dans le British Medical Ultrasound Society : Fetal Facial Expression in Response to Intravaginal Music Emission.

Vous pouvez voir l’intégralité de la cérémonie dans la vidéo ci-dessous :

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

L’emplacement parfait pour une future base lunaire serait dans un tunnel de lave déjà repéré

De nouvelles données de l’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale (JAXA) ont révélé de la présence d’un tunnel de 50 km de long sous la surface de la Lune, probablement la relique d’anciennes coulées de lave. Bien que l’existence de tunnels de lave ne soit pas nouvelle, cette dernière découverte semble être à la fois intacte et assez grande pour potentiellement servir d’habitat à de futurs colons lunaires…

Les chiens tenteraient de communiquer avec nous via leurs expressions faciales

Plus qu’une simple réflexion de leurs états émotionnels, une nouvelle étude révèle que les expressions faciales des chiens sont autant de potentielles tentatives actives de communication avec l’humain.

Selon des spécialistes du comportement animal de l’université de Portsmouth (Royaume-Uni), nos compagnons canins n’utilisent pas d’expressions faciales pour réagir aux friandises, suggérant qu’elles ne devraient pas être associées à de l’excitation comme nous le…

Des historiens du climat associent l’effondrement de l’ancienne Égypte avec une lointaine éruption volcanique

Le suicide de Cléopâtre avec son amant, le général romain Marc Antoine, et la chute de l’ancienne Egypte sont le fruit de théorie. Le drame shakespearien mis à part, il y a souvent d’autres éléments qui viennent alimenter l’effondrement d’un empire que seules des querelles politiques.

Récemment, des chercheurs ont retracé un effet domino de bouleversements sociaux et…

De l’eau de fonte aurait pu creuser les vallées d’une ancienne Mars froide et glacée

De nouvelles recherches pourraient combler le fossé entre deux idées concernant le climat de l’ancienne Mars : l’histoire “chaude et humide” issue de la géologie martienne et le passé “froid et glacé” des modèles atmosphériques.
Cela fait un certain que les scientifiques essayent de savoir à quoi ressemblait l’ancienne Mars, mais la planète rouge a offert des indices mitigés. Les vallées et les lits de lacs sculptés par l’eau laissent peu de doute que celle-ci a coulé à sa surface. Mais les…

L’intelligence artificielle de Google n’a même plus besoin des humains pour les surpasser au jeu de go

L’intelligence artificielle (IA) AlphaGo de Google DeepMind, qui avait déjà battu l’humain au jeu de go, est devenue encore plus intelligente. Le dernier système de l’entreprise a non seulement battu toutes les précédentes versions du logiciel, mais il l’a fait tout seul.

Selon Demis Hassabis, PDG et cofondateur de DeepMind :

La chose la plus frappante pour moi est que nous n’avons plus besoin de données humaines…

Une nouvelle ère de l’astronomie se profile avec la détection des ondes gravitationnelles issues de la fusion de deux étoiles à neutron

Voilà un nouveau grand pas en avant pour l’astronomie !

Pour la première fois, des scientifiques ont détecté les ondes gravitationnelles produites par une paire d’étoiles à neutrons entrant en collision et la lumière produite par la boule de feu qui en suivit. L’exploit de détecter les deux types de signaux a permis aux astronomes de regarder les étoiles à neutrons en collision et de confirmer de vieilles théories sur la façon dont un tel cataclysme cosmique se déroulerait…

Des chercheurs en génétique réfutent une vieille hypothèse raciste

Le racisme est un héritage ridicule transmis par des personnes à la peau claire vivant en Europe au Moyen Âge, dont la nouvelle capacité à parcourir de longues distances a conduit à leurs premières rencontres avec des personnes à la peau plus foncée. Si effrayés par les différences de couleur de peau, ils n’ont pas compris que les individus qu’ils rencontraient étaient en fait des humains et qu’ils devaient les traiter comme tels…

La réalisation d’une représentation scientifique de la fécondation à l’inspiration Star Wars conduit à une découverte (Vidéo)

Lorsque les scientifiques, Don Ingber, directeur de l’Institut Wyss (université de Harvard, Cambridge) et le chercheur Charles Reilly ont réalisé la vidéo intitulée “The Beginning” ci-dessous, qui a le grand mérite d’exprimer visuellement les processus microscopiques impliqués dans la fécondation humaine tout en s’inspirant de Stars Wars, ils ont fait une découverte scientifique.

Dans la vidéo, les spermatozoïdes ont le rôle des X-Wing des rebelles et l’ovaire, de l’étoile de la mort…

Sur le danger des débris spatiaux à la dérive (Vidéo)

En 1958, les États-Unis ont lancé le premier satellite à énergie solaire, Vanguard 1, en orbite. Plus de 2 200 jours plus tard, il est toujours en orbite et c’est l’un des plus vieux débris de l’espace parmi les 100 millions actuellement en orbite autour de la Terre… une belle réaction en chaine en perspective.

Alors que l’espace autour de la planète devient de plus en plus…

Un dernier cri dans l’abysse

Cette photo montre la tête d’un petit serpent, bouche ouverte, qui disparaît dans l’œsophage d’une grenouille verte d’Australie, une rainette de White. En fait, cette image existe au moins depuis 2016, mais elle a été remise en avant via un post sur le site reddit, intitulé : « Un dernier cri dans les Abysssss »…

Une étude mesurant le QI de différentes Intelligences Artificiels place Google en tête

L’intelligence artificielle (IA) de Google a obtenu un score deux fois plus élevé que Siri d’Apple dans une analyse comparative conçue pour évaluer la menace de l’IA.

Les chercheurs Feng Liu, Yong Shi et Ying Liu de l’Académie chinoise des sciences écrivent…

Première vidéo en 360° d’une sortie dans l’espace

Voici la première vidéo en 360 degrés obtenue dans l’espace. Elle a été enregistrée alors qu’une paire de cosmonautes russes lançaient des nanosatellites de l’extérieur de la Station spatiale internationale (ISS)…

Pourquoi cette araignée à la tête de Pikachu en guise d’arrière-train ?

L’explorateur Jonathan Kolby du National Geographic était dans la jungle au Honduras à la recherche d’amphibiens quand il a repéré une araignée avec un arrière-train spectaculaire.

L’araignée (Micrathena sagittata) est rouge, à l’exception d’un abdomen qui ressemble à la tête de Pikachu, un personnage Pokémon. Ce n’est pas une espèce rare, mais simplement minuscule et difficile à repérer même si vous les recherchez…

Un nouveau bernard-l’ermite n’a plus besoin de changer de maison

Les Bernard l’ermite vivent à l’intérieur d’une coquille formée par d’autres espèces, habituellement un coquillage après la mort d’un mollusque, ou dans tout objet trouvé dans lequel il tient. Au fur et à mesure que l’ermite grandit, il lui faut trouver une coquille plus grande pour accueillir son corps. Cependant, une espèce récemment découverte, a trouvé une solution de contournement…

Pin It on Pinterest

Share This