Présentation de la plus petite étoile découverte à ce jour

Plus petite étoile

Une équipe internationale d’astronomes a découvert la plus petite étoile à ce jour, une petite naine rouge à peine un peu plus grande que Saturne. Connue sous le nom de EBLM J0555-57Ab, elle se trouve à environ 600 années-lumière de la Terre et elle est tellement petite qu’elle a été découverte en utilisant une technique habituellement utilisée pour la chasse aux exoplanètes.

Image d’entête : représentation de l’étoile EBLM J0555-57Ab en comparaison avec Saturne, l’étoile TRAPPIST-1 et Jupiter. (Université de Cambridge)

Les corps à faible masse tels que les naines rouges appartiennent à la famille d’étoiles les plus répandues dans la galaxie. Cependant, leur petite taille et leur faible luminosité, par rapport à un corps stellaire tel que notre Soleil, les rendent relativement difficiles à détecter. Malgré leur nature apparemment peu impressionnante, les naines rouges font partie des étoiles les plus intéressantes de la Voie lactée, car on pense qu’elles sont les corps stellaires ayant la plus grande chance d’héberger des exoplanètes de taille terrestre, capables d’héberger de l’eau liquide sur leurs surfaces.

L’une de ces naines rouges, connue sous le nom de TRAPPIST-1, a généré un énorme buzz en février, lorsque des scientifiques ont annoncé qu’elle accueillait sept exoplanètes, dont trois était en orbite dans la zone habitable de l’étoile.

EBLM J0555-57Ab a d’abord attiré l’attention de l’équipe en octobre 2008, lorsque la mission de traque aux exoplanètes, le projet Wide Angle Search for Planets (SuperWASP) a repéré une baisse de la lumière de l’étoile, ressemblant au soleil, EBLM J0555-57, alors que la naine rouge effectuait un transit dans son plan orbital.

Les observations de suivi du spectrographe CORALIE monté sur le télescope Leonhard-Euler de 1,2 m et le plus petit télescope TRAPPIST, tous deux situés à l’observatoire de La Silla au Chili, ont confirmé que les deux étoiles appartenaient à un système d’étoile binaire à éclipses.

La naine rouge transite (passe entre nous et l’étoile) à travers le disque de l’étoile primaire similaire au Soleil, EBLM J0555-57, une fois tous les 7,75 jours.

Selon l’auteur principal de l’étude, Alexander Boetticher :

Cette étoile est plus petite et probablement plus froide que bon nombre d’exoplanètes géantes gazeuses qui ont été identifiées jusqu’ici. Bien qu’elle soit un objet fascinant de la physique stellaire, il est souvent plus difficile de mesurer la taille de ces pâles étoiles de faible masse que pour beaucoup de planètes plus grandes. Heureusement, nous pouvons trouver ces petites étoiles avec des équipements de recherche de planètes lorsqu’elles orbitent une étoile hôte plus grande dans un système binaire. Cela pourrait sembler incroyable, mais trouver une étoile peut parfois être plus difficile que de trouver une planète.

Cette naine rouge possède une masse semblable à celle de TRAPPIST-1 et elle est peu plus grande que Saturne, qui a un rayon de 115 872 km, soit près de 10 fois la taille de la Terre.

Il est également important de se rappeler que l’adjectif “petite” est à remettre dans le contexte. Si, par miracle, vous vous retrouviez debout sur la “surface” d’une naine rouge, sa gravité exercerait une force de 300 fois celle de la Terre.

Cela dit, l’étoile est si petite qu’elle ne se trouve que légèrement au-dessus du seuil de masse auquel un corps stellaire est capable de transformer les noyaux d’hydrogène en hélium par fusion nucléaire. Si EBLM J0555-57Ab était plus petit, il n’y aurait pas assez de pression au cœur de l’étoile pour maintenir le processus de fusion, et elle se transformerait en une étoile ratée, connue sous le nom de naine brune qui serait, selon les dernières estimations, quand même 100 milliards uniquement dans la Voie lactée.

L’étude publiée dans la revue Astronomy and Astrophysics (PDF) : A Saturn-size low-mass star at the hydrogen-burning limit et présentée sur le site de l’université de Cambridge : Smallest-ever star discovered by astronomers.

Tags: , , , , , ,

3 Réponses à “Présentation de la plus petite étoile découverte à ce jour”

  1. 15 juillet 2017 at 8 h 04 min #

    « capables d’héberger de l’eau liquide sur leurs surfaces. »
    Pléonasme : l’eau est obligatoirement liquide. Sinon c’est deux autres corps : de la glace ou de la vapeur.
    Cela s’apprend au cours élémentaire, en sciences naturelles…

Laisser une réponse