Sélectionner une page

Ça y est, la Blennorragie (chaude-pisse, chtouille…) est de retour comme à la belle époque !

8 Juil 2017 | 0 commentaires

Neisseria gonorrhoeae

En 2012, la blennorragie ou gonorrhée (chaude-pisse, chtouille…) était prévue pour s’incruster dans la liste grandissante des maladies intraitables. Hier (7 juillet 17)l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis un avertissement sur l’augmentation des souches résistantes de bactéries infectieuses responsables de la gonorrhée.

Les “superbactéries” présente un bien sombre avenir pour l’humain, avec pour l’instant aucune prévision d’éclaircie au vu du peu d’avancée dans de potentiels traitements de cette infection sexuellement transmissible (MST). Sans évoquer les prévisions alarmistes sur les morts engendrés par les bactéries multirésistantes d’ici 2050. Ainsi, nous pourrions très bien remonter dans le temps, à l’époque où la maladie vénérienne connaissait sa macabre heure de gloire.

Cet avertissement de l’OMS fait suite à la découverte de plusieurs patients en France, au Japon et en Espagne infectés par des souches de Neisseria gonorrhoeae (en image d’entête, NIAID) qui ne répondent à aucun antibiotique.

Selon, Teodora Wi, médecin travaillant à l’OMS :

Ces cas pourraient être la pointe de l’iceberg, car les systèmes de diagnostic et de déclaration des infections sont insuffisants dans les pays pauvres où la gonorrhée est en fait plus fréquente.

La gonorrhée est l’un des agents pathogènes les plus courants, transmis par le contact sexuel, en grande partie grâce au fait qu’elle est souvent asymptomatique, ce qui signifie que vous pourriez très bien être porteur de la bactérie sans le savoir. La diminution de l’utilisation des préservatifs et l’augmentation des déplacements contribuent également grandement à sa propagation, avec environ 78 millions de personnes infectées annuellement dans le monde.

Les bactéries infectent non seulement les organes génitaux des hommes et des femmes, mais peuvent également être trouvées dans les tissus de la gorge et du rectum, ce qui entraîne des complications, y compris une infertilité et une sensibilité accrue à la capture du VIH.

Depuis les années 1930, les MST bactériennes telles que la gonorrhée, chlamydia et  syphilis ont été traitées avec un simple traitement antibiotique.

Selon le directeur américain du Center for Disease Dynamics, Economics and Policy (CDDEP) Ramanan Laxminarayan :

Le meilleur moment pour avoir eu la gonorrhée fut dans années 80, car il y avait beaucoup de médicaments pour la traiter.

Alors que les cas asymptomatiques ne sont pas traités, en l’absence d’un kit de diagnostic sur place, les médecins ont également tendance à évaluer les MST en se basant sur les symptômes signalés, prescrivant des antibiotiques indépendamment de la présence d’une infection.

Ces dernières dizaines d’années ont vu un nombre croissant de ces soi-disant superbactéries, des bactéries multirésistantes qui ont donc acquis une résistance à de nombreux antibiotiques. De nouvelles recherches ont révélé une résistance généralisée à plusieurs types d’antibiotiques habituellement prescrits pour la gonorrhée.

Tous, sauf 3 % des pays interrogés entre 2009 et 2014 ont signalé des infections par la Neisseria gonorrhoeae avec une résistance à un antibiotique commun et peu coûteux appelé ciprofloxacine. Environ 66 % des pays ont signalé une résistance à un groupe d’antibiotiques de dernier recours appelé céphalosporines à spectre étendu.

Ce sont vraiment de mauvaises nouvelles, car dans de nombreux pays, ces antibiotiques sont la seule option pour traiter la gonorrhée. Si nous espérons une guérison miraculeuse ou une forme d’adaptation, nous risquons d’être déçus. Il n’y a pas grand-chose à faire et seulement 3 traitements candidats sont actuellement testés, dont un à la fin de la phase III d’un essai clinique et deux autres qui viennent de passer à la phase II.

L’OMS a évoqué par le passé la réticence des entreprises pharmaceutiques/ commerciales à investir dans des produits pharmaceutiques où ils y trouveront que peu de profit. À la suite de l’épidémie d’Ebola de 2014, qui a emporté 5000 vies, la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, a cité le profit comme la raison pour laquelle les vaccins ont été si lentement à être développés.

Un secteur à but lucratif n’investit pas dans des produits qui ne peuvent pas rapporter.

De même, les antibiotiques ne sont pas toujours des candidats attrayants pour ces entreprises, car, ironiquement, les bactéries peuvent leur résister.

L’OMS s’est associée à l’initiative Drugs for Neglected Diseases (Traitements pour les maladies négligées) basée à Genève afin de lancer le Global Antibiotic Research and Development Partnership (Partenariat mondial pour la recherche et le développement d’antibiotiques) afin de résoudre ce grave problème.

Selon la responsable de ce partenariat, Dr Manica Balasegaram :

À court terme, nous visons à accélérer le développement et l’introduction d’au moins un de ces nouveaux médicaments et nous évaluerons le développement possible de traitements combinés pour une utilisation en santé publique.

Même si nous développons des techniques plus précises et rapides de diagnostic et de nouveaux antibiotiques, la prévention reste bien meilleure que tout remède. Conseil de survie : continuer à sortir couvert !

Sur le site de l’OMS : Antibiotic-resistant gonorrhoea on the rise, new drugs needed et WHO updates Essential Medicines List with new advice on use of antibiotics, and adds medicines for hepatitis C, HIV, tuberculosis and cancer ainsi que sur le site du CDDEP : Extensively drug-resistant gonorrhea rising globally; DRC Ebola outbreak ends.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

80 changements de saison dans cette vidéo d’une planète Terre haletante

Cette nouvelle vidéo de la Terre montre comment notre planète a changé au cours des deux dernières décennies alors que les satellites de la NASA surveillaient continuellement les populations de plantes sur terre et dans les océans.

Elle montre la Terre “respirer” au fur et à mesure que les saisons changent, avec une couverture de neige sur les pôles Nord et Sud augmentant et diminuant périodiquement tandis que des zones vertes de végétation font de même…

3 700 mondes au-delà du système solaire classés dans un tableau périodique des exoplanètes

Chaque année, nous découvrons de nouvelles exoplanètes, des planètes à l’extérieure de notre système solaire et une équipe d’astronomes a trouvé une ingénieuse manière de cartographier les 3 736 exoplanètes que nous connaissons jusqu’à présent.

Il est appelé le tableau périodique des exoplanètes et il classe ces milliers de planètes en fonction de leur taille, composition et de…

Découverte d’une planète de la taille de la Terre accompagnée d’une paisible étoile à 2 pas cosmiques de chez nous

À seulement 11 années-lumière de notre système solaire, une exoplanète qui vient d’être découverte est la deuxième plus proche de la Terre et elle serait suffisamment tempérée pour potentiellement accueillir et maintenir la vie.

Les astronomes ont repéré ce monde de la masse de la Terre entourant la petite et pâle étoile Ross 128, qui se trouve à 11 années-lumière du soleil. La planète, connue sous le nom de Ross 128b, pourrait profiter de températures de surface favorables à la vie telle…

L’incroyable vidéo d’un morceau d’ADN découpé par l’outil d’édition génétique CRISPR-Cas9

Cette vidéo granuleuse et trop courte représente, en fait, un exploit scientifique, celui d’imager pour la première fois le processus de découpe d’un morceau d’ADN en temps réel avec le nouvel outil de manipulation génétique CRISPR-Cas9.

Et oui, les scientifiques ont prédit que cela devrait se passer de la sorte, mais ils ne l’avaient encore jamais vu. Et cela s’est passé exactement comme ils l’avaient prédit…

L’arbre des villes pousse actuellement plus vite que l’arbre des champs

Dans la première étude du genre, une grande analyse sur la différence entre les arbres des villes et ceux des champs dans dix régions métropolitaines du monde est arrivée à une surprenante conclusion. Malgré la pollution sonore, de l’air et tous les autres défis associés à la vie en ville, les arbres urbains semblent croître plus rapidement que leurs homologues ruraux.

Les auteurs de l’étude ne savent pas exactement pourquoi, mais ils pensent que cela a quelque chose à voir avec…

Par la simple modification d’un gène des chercheurs ont transformé la corne d’un scarabée en un 3e œil

L’œil est souvent mis en avant comme un exemple de la complexité de la nature, mais l’évolution a ses raccourcis. Une nouvelle expérience de l’université de l’Indiana (États-Unis) révèle comment la sélection naturelle peut créer des traits complexes à partir de «blocs de construction» génétiques existants et, pour illustrer cela, l’équipe a utilisé un outil génétique relativement simple pour développer un troisième œil fonctionnel sur le front de coléoptères…

Un ancien pot révèle que la vinification remonte à 8 000 ans en Géorgie

Des archéologues ont mis à jour les premières preuves de vinification dans le monde, datant d’environ 8 000 ans. Les fouilles effectuées en République de Géorgie ont permis de déterrer des morceaux de poterie (image d’entête) datant de la période du début de l’ère céramique du néolithique, vers 6000 av. J.-C., qui contenaient les composés chimiques révélateurs du vin.

Les fouilles ont eu lieu à Gadachrili Gora et Shulaveris Gora,..

Le robot Atlas s’entraine apparemment pour les Jeux Olympiques

Un robot qui marche, même si c’est devenu courant, ça reste impressionnant… mais qu’en est-il de celui qui peut faire des sauts périlleux arrière ? Cela deviendrait presque inquiétant… Cette semaine, la société américaine spécialisée en robotique Boston Dynamics a publié une vidéo de son dernier robot humanoïde Atlas qui peut non seulement sauter et tourner sur lui-même, mais aussi faire un saut périlleux arrière complet avant d’atterrir comme un gymnaste…

Comment visualiser les processus en œuvre dans une année d’ouragans ? (Vidéo)

Une simulation, réalisée à partir de données satellitaires de l’intense saison 2017 des ouragans de l’Atlantique, montre comment les météorologues du Goddard Space Center de la NASA emploient de minuscules aérosols tels que le sel de mer évaporé, la poussière du désert saharien et la fumée de feu pour visualiser comment une tempête se déplace sur l’océan et d’estimer sa future trajectoire…

Un étonnant timelapse microscopique présentant la création de calmars (Vidéo)

Le biologiste Nipam H. Patel, du Laboratoire Patel de l’université de Californie à Berkeley, a créé « Squid: Coming to Life », un accéléré microscopique absolument incroyable, présentant la formation d’embryons à l’intérieur d’œufs desquels émergent de minuscules bébés calmars…

Pendant 128 ans, le cadavre d’une sauterelle incrustée dans une célèbre toile de Van Gogh est passé inaperçu

Durant toutes ces années, pas un expert des œuvres de Van Gogh n’a remarqué qu’il avait laissé une sauterelle morte couverte de peinture dans des “oliviers”.

Les morceaux du petit insecte, son thorax et son abdomen, ont été préservés dans la peinture pendant 128 ans. Un conservateur du Musée d’art…

Vous guérirez plus vite si vous vous blessez dans la journée que pendant la nuit

Selon Nathaniel Hoyle et ses collègues du Laboratoire de biologie moléculaire à Cambridge (Angleterre), les plaies semblent guérir deux fois plus vite si l’accident est arrivé durant les heures de jour plutôt que la nuit.

Ils ont découvert que 30 gènes d’un type de cellule cutanée s’activent et se désactivent pendant les cycles jour-nuit. Ces cellules cutanées, appelées…

En Suisse, un robot prend l’ascenseur

Cette vidéo montre la recherche en cours sur l’utilisation des pieds d’un robot à pattes pour de simples manipulations. Dans cet exemple, ANYmal utilise sa grande amplitude de mouvement pour atteindre et appuyer sur un bouton d’ascenseur…

Est-il possible d’embaucher des corbeaux pour ramasser nos mégots avec des cacahuètes ?

Les corbeaux sont très intelligents, autant que les chimpanzés. Ils comprennent même le concept du commerce, alors pourquoi exploiter leur intelligence pour améliorer notre monde corriger l’erreur humaine. Une société néerlandaise appelée Crowded Cities vise à former des corbeaux pour ramasser les mégots de cigarettes le long des routes. Ils seraient en mesure de déposer les mégots dans un distributeur automatique et de recevoir de la nourriture en retour…

Pin It on Pinterest

Share This