Ce crocodile géant du Jurassique faisait de la concurrence aux plus féroces dinosaures

Razanandrongobe sakalavae

Des scientifiques ont étudié les fossiles enfin identifiés appartenant à un redoutable prédateur terrestre qui parcourait Madagascar pendant la période du jurassique, il y a environ 170 millions d’années et qui pourraient même avoir détrôné les dinosaures en matière de chasse.

Avec son allure de crocodile, le Razanandrongobe sakalavae ou surnommé plus simplement “Razana” présentait une grande mâchoire arborant d’énormes dents dentelées de 15 cm de long semblables à celles d’un Tyrannosaurus rex, suggérant que la bête ne se contentait pas de ses 5 fruits et légumes, mais traversait aisément la chaire et les os d’autres animaux.

Selon le paléontologue Cristiano Dal Sasso du Musée d’histoire naturelle de Milan :

Comme d’autres gigantesques crocodiles du Crétacé, ‘Razana’ pouvait même faire concurrence aux dinosaures théropodes, au sommet de la chaîne alimentaire.

L’espèce a d’abord été découverte par la même équipe de recherche il y a plus d’une décennie, mais le manque de données fossiles ne leur a pas permis de confirmer qu’ils appartenaient à Razana dans un contexte évolutif et s’il s’agissait ou non d’une sorte de dinosaure.

Maintenant, grâce à une nouvelle analyse des fossiles de crâne découvert dans les années 1970, mais qui étaient restés cachés dans une collection privée jusqu’à récemment, nous savons que ce gros prédateur n’était pas un dinosaure, mais plutôt le plus ancien et probablement le plus grand des notosuchiens, un ancien sous-ordre de crocodylomorphes, auquel les crocodiles modernes sont liés.

Mais, contrairement à ces derniers qui sont relativement "aplaties" en apparence, les notosuchiens ont des crânes épais et des membres plus longs qui leur permettaient d’adopter une posture plus élevée pour être presque aussi grands qu’un humain.

Comme pour l’image d’entête, représentation artistique du Razanandrongobe sakalavae. (Fabio Manucci)
Razanandrongobe sakalavae2

Selon Dal Sasso :

Sur la base des os conservés du crâne, nous déduisons une forme de corps similaire à celle des baurusouchides (une espèce non asiatique de l’Amérique du Sud) et, par conséquent, d’une longueur totale de 7 mètres… et un poids de 800 à 1 000 kilogrammes.

Les restes fossilisés du crane d’un Razanandrongobe sakalavae. (Giovanni Bindellini/ Musée d’histoire naturelle de Milan)
Razanandrongobe sakalavae3

Cette longueur et ce poids les rapprocheraient des crocodiles d’eau salée adultes d’aujourd’hui, mais bien que le Razana ait probablement eu la possibilité de nager, son physique plus grand et ses membres puissants lui auraient permis un type de mouvement et un comportement de chasse différent. Selon les chercheurs, le Razana était probablement un animal opportuniste, tout comme les hyènes et les lions, capables de se déplacer rapidement, chassant en embuscade, tout en étant également charognard.

L’équipe émet l’hypothèse que le Razana se nourrissait de petits mammifères en plus de ptérosaures (reptiles volants) et de sauropodes (dinosaures herbivores aux longs coups), mais tant que nous n’aurons pas une collection plus complète de ses restes c’est tout se qui peut en être déduit pour l’instant.

Dans l’état actuel des choses, les dernières découvertes permettent d’éclaircir une partie du mystère entourant le Razanandrongobe sakalavae et rappellent que, aussi terrifiant que fût le règne des dinosaures, ils n’étaient pas toujours les prédateurs les plus compétents dans leur environnement.

L’étude publiée dans PeerJ : Razanandrongobe sakalavae, a gigantic mesoeucrocodylian from the Middle Jurassic of Madagascar, is the oldest known notosuchian.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse