Quand Bambi mâchonne des os humains

cerf-os humain1

Lorsque nous pensons aux cerfs, nous serions loin d’imaginer une créature consommant de la viande, et encore moins des restes humains. Toutefois, au moins un cerf à cette tendance et il n’est sans doute pas le seul lorsque le besoin s’en fait sentir et qu’on leur en laisse l’opportunité. Il a été saisi en plein grignotage par une caméra placée par des chercheurs, en faisant ainsi la première observation de ce type.

Le cerf de Virginie, la variété la plus couramment rencontrée aux États-Unis, a un régime alimentaire composé généralement de baies, de glands, de carottes sauvages et d’autres matières végétales. Il n’est pas inhabituel d’observer un cerf ronger un os et ce ne fut donc pas une surprise pour les chercheurs. Ce qui les a surpris, cependant, fut l’origine des os : il venait de restes humains.

Selon les chercheurs, c’est probablement la première fois qu’un cerf a été photographié en train de ronger des os humains. Jusqu’à présent, personne n’a jamais observé de cerfs se déplaçant avec des restes humains. La raison de cet inhabituel comportement alimentaire est d’ajouter les minéraux nécessaires que les cerfs ne reçoivent pas de leur régime végétal.

(Lauren A. Meckel et col./ Université du Texas/ JFS)cerf-os humain3cerf-os humain2

Le cerf, dans ce cas, ne s’est pas retrouvé près d’un corps qui se trouvait, comme de par hasard, près d’une caméra. Des chercheurs en sciences forensiques (médecine légale) à l’université du Texas ont placé un cadavre dans l’établissement de recherche d’anthropologie judiciaire à San Marcos, au Texas, dans le but d’observer quel genre d’effets produisent divers charognards (oiseaux, rongeurs, coyotes…) sur les restes humains.

Ceux-ci sont restés dans le parc pendant une longue période et c’est à deux occasions différentes qu’un petit cerf a été photographié mâchonnant les os. La première instance s’est produite le 5 janvier 2015 et la deuxième, plusieurs jours plus tard le 13 janvier. Il n’est pas possible de déterminer si c’était le même cerf, mais ils semblaient identiques sur les photos.

L’étude de cas publiée dans The Journal of Forensic Sciences : White-tailed Deer as a Taphonomic Agent: Photographic Evidence of White-tailed Deer Gnawing on Human Bone.

Tags: , , , ,

Une réponse à “Quand Bambi mâchonne des os humains”

  1. Dude
    13 mai 2017 at 12 h 49 min #

    Comme de par hasard ? Sinon toujours des bons articles je suis le site depuis longtemps. Bravo 👍

Laisser une réponse