Sélectionner une page

Est-ce qu’une mauvaise mastication a transformé deux lions en célèbres dévoreurs d’humains ?

20 Avr 2017 | 0 commentaires

Lions-m h3

Les deux plus notoires félins tueurs et mangeurs d’humain de l’histoire sont sans doute deux lions du Tsavo, deux mâles sans domicile fixe qui ont fait des dizaines de morts avant d’être abattu par le colonel J.H. Patterson en 1898 et que vous pouvez voir posé fièrement dans l’image d’entête. Ils ont même inspiré un film, L’Ombre et la Proie... Pourtant, les légendes éclipsent souvent la réalité, surtout quand on regarde dans la gueule des créatures qui ont développé une prédilection pour la chair humaine. Une nouvelle étude de la paléoécologue Larisa DeSantis (université Vanderbilt, USA) et du zoologiste Bruce Patterson, aide à démêler le mythe de la réalité des plus célèbres mangeurs d’hommes d’Afrique.

Alors que les lions et les grands félins d’aujourd’hui tuent des humains tous les ans, les bêtes qui franchissent l’étape suivante et qui consomment leur chair nous laissent un fort sentiment d’effroi. Ces habitudes alimentaires ont sans aucun doute favorisé la célébrité des lions du Tsavo, qui aurait été responsable de la mort de 135 personnes selon le colonel Patterson. En fait ce nombre était bien moindre : une étude de 2009, qui a analysé les traces chimiques laissées sur les dents des lions, estimait qu’ils avaient, à eux deux, dévoré environ 35 personnes, assez souvent quand même pour que des traces du choix de leur inhabituel menu soient visibles sur leurs crocs.

Pour DeSantis et Patterson qui savent interpréter les formes et les traces laissées sur les os, les dents non seulement donnent un aperçu du genre de nourriture qu’un animal s’est habitué à manger, mais ils enregistrent également ce qu’il mangeait dans les jours et les semaines avant sa mort. Ces indices microscopiques s’appellent en anglais “microwear” (usure de surface microscopique), et incluent des rayures et des fosses qui peuvent être liées à des types particuliers d’aliments. Pour la nouvelle étude, DeSantis et Patterson ont observé ces microwear sur les dents des lions Tsavo, ainsi que sur celles du lion Mfuwe qui a mangé six personnes en 1991, pour voir si leurs dents révélaient un changement de régime par rapport aux autres lions, guépards et hyènes.

Des modèles 3D des microscopiques motifs d’usure des dents de lion. Les deux en haut à gauche proviennent de lions sauvages capturés, en haut à droite d’un lion captif, les deux en bas à gauche proviennent des lions du Tsavo (The Field Museum of Natural Histoire)
Dent-lion MH

Ils étaient particulièrement à l’affût de signes montrant que les lions brisaient le squelette de leurs victimes comme il l’avait été indiqués dans le récit du colonel Patterson :

J’ai un souvenir très vif d’une nuit particulière lorsque les bêtes ont saisi un homme et l’ont amené près de mon camp pour le dévorer. Je pouvais les entendre écraser les os, et le bruit de leur ronronnement affreux remplissait l’air et retentit dans mes oreilles pendant des jours.

Si le colonel avait raison, de telles habitudes auraient sans aucun doute laissé des traces sur les dents des lions, confirmant l’histoire édulcorée du chasseur. Pourtant, DeSantis et Patterson n’ont pas trouvé de lien à cette partie sombre du récit.

Selon DeSantis :

Nous avons été surpris de ne voir aucune preuve d’extrême durophagie*.

(*durophagie : fait de se nourrir de proies dures par rapport à ses dents et devant être broyées).

Ce manque de preuve a également été contraire à l’une des explications traditionnelles du comportement de l’animal à l’égard des hommes. On pensait qu’une épidémie locale de peste bovine avait éradiqué le zèbre et le gnou que les lions chassaient habituellement, poussant les félins à se nourrir d’humains. Mais la nouvelle étude révèle qu’ils ne présentaient pas un comportement de charognards en déterrant les humains ou qu’ils ne leur brisaient pas les os en désespoir de cause.

Selon DeSantis :

Les lions qui mangent des hommes ont des motifs d’usure microscopique semblables aux lions en captivité qui reçoivent généralement de la nourriture plus tendre.

Pour les lions du Tsavo et Mfuwe, une bonne proportion de cette “nourriture plus tendre” était la chair humaine.

Pourquoi les lions du Tsavo et Mfuwe se sont tournés vers la chasse aux humains reste un mystère. Mais, DeSantis et Patterson indiquent certains facteurs potentiels. Le lion Mfuwe, ainsi que l’un des lions du Tsavo, présentaient de graves blessures à leurs mâchoires. Ainsi, ils n’auraient pas été aussi habiles pour attraper leurs proies habituelles, les tendres humains auraient offert une attrayante alternative. Selon DeSantis, les humains étaient un aliment de dernier recours et les lions étaient principalement axés sur les parties molles.

Images tirées de l’étude : images des blessures du mangeur d’hommes du Tsavo (a) et de Mfuwe (b). (The Field Museum of Natural Histoire/ Scientific reports)
41598_2017_948_Fig1_HTML

La nouvelle étude rappelle que les spécimens historiques bien conservés peuvent souvent révéler leurs anciens secrets plus tard, note DeSantis tout en précisant :

Nous devons arrêter de penser aux humains comme le sommet de la chaîne alimentaire.

Les enregistrements fossiles montrent clairement que les humains ont été la proie d’autres animaux durant toute notre histoire, et 563 personnes ont été tuées par des lions en Tanzanie entre janvier 1990 et septembre 2004. Le risque de mourir d’un accident de voiture est bien évidemment bien plus élever que celle de rencontrer un lion. Mais cette statistique rappelle que d’autres espèces ne reconnaissent pas la position dominante que nous nous sommes attribués. Pour certains animaux/ insectes, nous sommes encore des proies.

L’étude publiée dans Scientific Reports : Dietary behaviour of man-eating lions as revealed by dental microwear textures.

Faire un Don !

 

Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (…et son créateur par la même occasion). D’autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

 

Comment les chauves-souris vampires sont-elles capables de survivre en buvant du sang ?

Se nourrir de sang présente des défis nutritionnels, mais les chauves-souris vampires (Desmodontinae) les surmontent avec l’aide de leurs bactéries intestinales et de quelques “gènes sauteurs”.

Il y a trois types de chauves-souris qui boivent uniquement du sang, la chauve-souris vampire commune (Desmodus rotundus), la chauve-souris vampire à pattes velues (Diphylla ecaudata) et la chauve-souris vampire à ailes blanches (Diaemus youngi)…

Production d’organes : un nouvel hybride animal-humain testé sur des moutons

Une équipe de chercheurs de l’université de Stanford est passée à un autre niveau dans la pratique controversée du développement d’une espèce hybride, cette fois en fusionnant un embryon de mouton avec des cellules souches humaines.

Cette expérience fait suite à la création d’un hybride porc-humain par une équipe de l’université de Californie à Davis (UC Davis) en 2016. A l’origine, cette recherche fut menée afin de déterminer si des organes humains pouvaient être développés dans une autre espèce…

Les trous noirs ultramassifs sont bien plus gros et ils ont bien plus faim que les autres

Comme ils sont fondamentalement invisibles, il peut être difficile de déterminer la taille d’un trou noir. Ils peuvent varier de quelques fois la masse du Soleil (masse solaire) jusqu’à des millions ou des milliards de fois cette masse, mais il y a une classe (potentielle) qui est encore bien plus grande que cela. Une nouvelle étude des données recueillies par le télescope à rayons X Chandra de la NASA a révélé que ces trous noirs dits «ultramassifs» peuvent…

Nous nous sommes trompés sur la taille d’Andromède, la galaxie qui fusionnera avec la nôtre

Une nouvelle technique pour mesurer la masse des galaxies a été appliquée à notre plus proche voisine galactique et elle a trouvé que la galaxie d’Andromède a à peu près la même taille que la Voie lactée et pas deux à trois fois plus comme on le pensait auparavant.

Cela signifie que lorsque les deux galaxies fusionneront dans environ 4 milliards d’années, la Voie lactée ne sera pas entièrement consommée par la galaxie d’Andromède comme l’avaient suggéré de précédents modèles…

Les rayons X révèlent des secrets cachés dans les œuvres de Pablo Picasso

Grâce, notamment, au pouvoir pénétrant des rayons X des scientifiques ont révélé certains secrets cachés dans les peintures et les sculptures de Pablo Picasso.

Une nouvelle recherche révèle ainsi que Picasso a peint sur une autre œuvre d’un artiste inconnu de Barcelone pour créer une de ses œuvres les plus célèbres de sa « période bleue »…

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

La naissance d’un octopode “Dumbo” observée pour la première fois (vidéo)

Un coup d’œil sur l’image ci-dessus et vous saurez d’où l’octopode Grimpoteuthis tire son surnom de Dumbo (officiellement Dumbo octopod en anglais). Les grandes « oreilles » sur sa tête sont en faite des nageoires. L’image est celle d’un Grimpoteuthis adulte, mais la vidéo plus bas montre un petit octopode filmé pour la première fois juste après sa naissance…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

Pin It on Pinterest

Share This