Sélectionner une page

Est-ce qu’une mauvaise mastication a transformé deux lions en célèbres dévoreurs d’humains ?

20 Avr 2017 | 0 commentaires

Lions-m h3

Les deux plus notoires félins tueurs et mangeurs d’humain de l’histoire sont sans doute deux lions du Tsavo, deux mâles sans domicile fixe qui ont fait des dizaines de morts avant d’être abattu par le colonel J.H. Patterson en 1898 et que vous pouvez voir posé fièrement dans l’image d’entête. Ils ont même inspiré un film, L’Ombre et la Proie... Pourtant, les légendes éclipsent souvent la réalité, surtout quand on regarde dans la gueule des créatures qui ont développé une prédilection pour la chair humaine. Une nouvelle étude de la paléoécologue Larisa DeSantis (université Vanderbilt, USA) et du zoologiste Bruce Patterson, aide à démêler le mythe de la réalité des plus célèbres mangeurs d’hommes d’Afrique.

Alors que les lions et les grands félins d’aujourd’hui tuent des humains tous les ans, les bêtes qui franchissent l’étape suivante et qui consomment leur chair nous laissent un fort sentiment d’effroi. Ces habitudes alimentaires ont sans aucun doute favorisé la célébrité des lions du Tsavo, qui aurait été responsable de la mort de 135 personnes selon le colonel Patterson. En fait ce nombre était bien moindre : une étude de 2009, qui a analysé les traces chimiques laissées sur les dents des lions, estimait qu’ils avaient, à eux deux, dévoré environ 35 personnes, assez souvent quand même pour que des traces du choix de leur inhabituel menu soient visibles sur leurs crocs.

Pour DeSantis et Patterson qui savent interpréter les formes et les traces laissées sur les os, les dents non seulement donnent un aperçu du genre de nourriture qu’un animal s’est habitué à manger, mais ils enregistrent également ce qu’il mangeait dans les jours et les semaines avant sa mort. Ces indices microscopiques s’appellent en anglais “microwear” (usure de surface microscopique), et incluent des rayures et des fosses qui peuvent être liées à des types particuliers d’aliments. Pour la nouvelle étude, DeSantis et Patterson ont observé ces microwear sur les dents des lions Tsavo, ainsi que sur celles du lion Mfuwe qui a mangé six personnes en 1991, pour voir si leurs dents révélaient un changement de régime par rapport aux autres lions, guépards et hyènes.

Des modèles 3D des microscopiques motifs d’usure des dents de lion. Les deux en haut à gauche proviennent de lions sauvages capturés, en haut à droite d’un lion captif, les deux en bas à gauche proviennent des lions du Tsavo (The Field Museum of Natural Histoire)
Dent-lion MH

Ils étaient particulièrement à l’affût de signes montrant que les lions brisaient le squelette de leurs victimes comme il l’avait été indiqués dans le récit du colonel Patterson :

J’ai un souvenir très vif d’une nuit particulière lorsque les bêtes ont saisi un homme et l’ont amené près de mon camp pour le dévorer. Je pouvais les entendre écraser les os, et le bruit de leur ronronnement affreux remplissait l’air et retentit dans mes oreilles pendant des jours.

Si le colonel avait raison, de telles habitudes auraient sans aucun doute laissé des traces sur les dents des lions, confirmant l’histoire édulcorée du chasseur. Pourtant, DeSantis et Patterson n’ont pas trouvé de lien à cette partie sombre du récit.

Selon DeSantis :

Nous avons été surpris de ne voir aucune preuve d’extrême durophagie*.

(*durophagie : fait de se nourrir de proies dures par rapport à ses dents et devant être broyées).

Ce manque de preuve a également été contraire à l’une des explications traditionnelles du comportement de l’animal à l’égard des hommes. On pensait qu’une épidémie locale de peste bovine avait éradiqué le zèbre et le gnou que les lions chassaient habituellement, poussant les félins à se nourrir d’humains. Mais la nouvelle étude révèle qu’ils ne présentaient pas un comportement de charognards en déterrant les humains ou qu’ils ne leur brisaient pas les os en désespoir de cause.

Selon DeSantis :

Les lions qui mangent des hommes ont des motifs d’usure microscopique semblables aux lions en captivité qui reçoivent généralement de la nourriture plus tendre.

Pour les lions du Tsavo et Mfuwe, une bonne proportion de cette “nourriture plus tendre” était la chair humaine.

Pourquoi les lions du Tsavo et Mfuwe se sont tournés vers la chasse aux humains reste un mystère. Mais, DeSantis et Patterson indiquent certains facteurs potentiels. Le lion Mfuwe, ainsi que l’un des lions du Tsavo, présentaient de graves blessures à leurs mâchoires. Ainsi, ils n’auraient pas été aussi habiles pour attraper leurs proies habituelles, les tendres humains auraient offert une attrayante alternative. Selon DeSantis, les humains étaient un aliment de dernier recours et les lions étaient principalement axés sur les parties molles.

Images tirées de l’étude : images des blessures du mangeur d’hommes du Tsavo (a) et de Mfuwe (b). (The Field Museum of Natural Histoire/ Scientific reports)
41598_2017_948_Fig1_HTML

La nouvelle étude rappelle que les spécimens historiques bien conservés peuvent souvent révéler leurs anciens secrets plus tard, note DeSantis tout en précisant :

Nous devons arrêter de penser aux humains comme le sommet de la chaîne alimentaire.

Les enregistrements fossiles montrent clairement que les humains ont été la proie d’autres animaux durant toute notre histoire, et 563 personnes ont été tuées par des lions en Tanzanie entre janvier 1990 et septembre 2004. Le risque de mourir d’un accident de voiture est bien évidemment bien plus élever que celle de rencontrer un lion. Mais cette statistique rappelle que d’autres espèces ne reconnaissent pas la position dominante que nous nous sommes attribués. Pour certains animaux/ insectes, nous sommes encore des proies.

L’étude publiée dans Scientific Reports : Dietary behaviour of man-eating lions as revealed by dental microwear textures.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Les canards s’inquiètent aussi de la taille de leur pénis

En matière de sexualité, les canards mâles et femelles sont comme bloqués dans un intense conflit sexuel qui a conduit à la formation d’organes génitaux sérieusement étranges des deux côtés.

En règle générale, les canards femelles se mettent en couple avec un partenaire pendant la saison de reproduction, mais elles sont également harcelées par d’autres mâles. Les scientifiques estiment qu’un tiers de toutes les copulations de canard sont forcés…

Octlantis et Octopolis, les nouvelles villes des pieuvres

Des scientifiques ont découvert une petite ville de pieuvres, surnommée Octlantis, une découverte qui suggère que les membres de l’espèce Octopus tetricus ne sont peut-être pas les créatures que nous estimions isolées et solitaires, se rencontrant uniquement pour s’accoupler.

Cependant, des découvertes récentes ont commencé à renverser cette hypothèse…

Des dinosaures produisaient des œufs tout aussi colorés que certains de nos oiseaux

En analysant des fossiles de coquilles d’œufs provenant de Chine, des chercheurs ont trouvé des preuves qu’un dinosaure omnivore, à l’allure d’une autruche, déposait des œufs bleu-vert, ce qui pouvait aider à les camoufler dans leurs nids ouverts creusés à même le sol.

Il y a quelques pigments qui donnent aux œufs d’oiseaux une couleur bleu-vert, appelés protoporphyrine et biliverdine…

De très grosses grenouilles mangeaient de petits dinosaures

Des spécimens exceptionnellement gros de Beelzebufo ampinga, une espèce de grenouille éteinte qui vivait à Madagascar pendant l’époque du Crétacé supérieur, il y a environ 68 millions d’années, étaient capables de manger de petits dinosaures, selon une équipe de recherche internationale dirigée par des scientifiques de l’université Polytechnique d’Etat de Californie…

Des araignées femelles encore vierges se sacrifient en se laissant manger par les petits d’autres femelles

Difficile d’imaginer des araignées se sacrifier pour le bien commun de leur colonie. Mais, selon une nouvelle étude, les femelles vierges de l’araignée sociale Stegodyphus dumicola s’occupent des jeunes araignées comme leur véritable mère, entretenant le sac d’œufs au point de se faire dévorer par les petits.

Cette araignée n’est qu’une des 20 espèces…

Sur l’étrange exoplanète aussi noir que l’asphalte qui absorbe la lumière de son étoile

Une nouvelle étude d’une mystérieuse et chaude exoplanète, appelée WASP-12b, l’a révélé comme étant une singularité d’un noir profond et absorbant la lumière de son étoile, la faisant apparaître « aussi noir que de l’asphalte frais ».

WASP-12b a été découverte en 2008 en orbite autour de l’étoile WASP-12, à environ 1400 années-lumière de notre système solaire. L’exoplanète fait presque le double de la taille de Jupiter et elle est positionnée très près de son étoile, à seulement 3,2 millions…

Le “parasite du chat” serait lié à bon nombre de troubles neurologiques

Le parasite du cerveau, le Toxoplasma gondii est estimé touché au moins 2 milliards de personnes à travers le monde, et de nouvelles preuves suggèrent que cet indésirable locataire pourrait être plus dangereux que nous le pensons. Alors que ce protozoaire pose le plus grand risque au développement des fœtus infectés dans l’utérus, de nouvelles recherches suggèrent que le parasite pourrait altérer et amplifier une variété de troubles neurologiques, comme l’épilepsie, la maladie…

Le Dieselgate tue 5 000 Européens par an

Dans l’étude sur “l’impact des émissions excédentaires d’oxyde d’azote (NOx) et de dioxyde d’azote (NO2) des voitures diesel sur la qualité de l’air, la santé publique et l’eutrophisation en Europe”, publiée cette semaine, des chercheurs de Norvège, d’Autriche, de Suède et des Pays-Bas estiment que 5 000 décès européens par année sont attribuables aux émissions de gaz à effet de serre causé par…

Des girafes blanches sauvages repérées au Kenya

Au début du mois de juin, les gardiens du programme de conservation Hirola au Kenya ont repéré une girafe femelle blanche et son petit tout aussi blanc. Au début du mois d’août, ils ont enfin pu capturer des images.

Comme ce homard à coques translucides qui a été pécher récemment, ces girafes ne sont pas albinos, mais ont une malformation génétique appelée Leucisme. Cela signifie une perte partielle de pigmentation dans leurs cellules cutanées…

L’image poignante d’un petit hippocampe tenant fermement un coton-tige

Cette triste image (clic pour agrandir) montre un petit hippocampe tenant fermement un coton-tige dans les eaux bleu-vert autour de l’Indonésie.

Le photographe californien, Justin Hofman, a pris cette photo l’an dernier au large des côtes de Sumbawa, une île indonésienne dans la chaîne des Petites îles de la Sonde…

La plus couteuse compilation des échecs des fusées réutilisables de SpaceX

Les nombreux crashs de SpaceX ont été compilés dans une seule vidéo éditée en partie par Elon Musk, le fondateur et directeur de l’entreprise américaine SpaceX. Cette vidéo contient les nombreuses tentatives ratées d’atterrir leur “Orbital Rocket Booster” avant d’obtenir une réussite. C’est probablement la compilation d’échec la plus chère jamais produite pour YouTube…

Une comparaison des cyclones au fil des années

Reigarw Comparisons (Youtuber) a créé une fascinante comparaison de la taille des ouragans au fil des années.

Nous comparons la taille et la puissance des ouragans, des tornades, des typhons et des cyclones, d’une tempête tropicale à un ouragan de catégorie 5 tel que l’ouragan Irma, l’ouragan Andrew et l’ouragan Katrina et même plus…

Sur les stations de lavage des tortues caouannes (vidéo)

Dans les eaux cristallines de l’île grecque de Zakynthos, des centaines de tortues Caouanne (Caretta Caretta) utilisent des roches isolées pour se gratter/ se débarrasser des bernacles collées à leurs carapaces et ainsi se refaire une beauté. Les biologistes ont recueilli des preuves vidéo du comportement dans une étude publiée récemment…

Pulvérisation d’acide de fourmis sur une main

“Nature Is Scary” a posté cette vidéo sur Twitter montrant ce qui se passe lorsque les fourmis rousses des bois, couramment trouvées en Europe, vous perçoivent comme une menace : elles éjectent de l’acide formique (à l’odeur de vinaigre) de leur abdomen pour, à l’origine, faire fuir les oiseaux affamés comme les pics et les geais.

Pin It on Pinterest

Share This