Sélectionner une page

Un très étrange ver marin géant qui marche au gaz toxique

19 Avr 2017 | 0 commentaires

Kuphus polythalamia2

Pendant des siècles, une créature visqueuse en forme de ver noir de la taille d’une batte de baseball a échappé aux scientifiques. Ils avaient examiné sa coquille externe, mais n’ont jamais jeté un œil sur le physique d’alien caché à l’intérieur, au moins jusqu’à maintenant.

Des chercheurs ont finalement eu l’occasion d’étudier un spécimen vivant du ver marin Kuphus polythalamia qui, en fait, n’est pas un ver, mais un bivalve de la famille des tarets, une sorte de mollusque aquatique totalement enfermé dans sa coquille.

Pour le microbiologiste marin Margo Haygood, de l’université de l’Utah :

C’est la licorne des mollusques. C’est assez lourd. C’est comme ramasser une branche d’arbre ou quelque chose de plus lourd. L’animal vivant est tout simplement magnifique.

Tirée de la vidéo plus bas, Haygood sortant de sa “coquille” un Kuphus polythalamia.
K polythalamia

Haygood et son équipe ont fait connaissance avec le premier spécimen de Kuphus polythalamia dans un documentaire télévisé philippin, qui présentait de nombreuses coquilles du ver marin qui émergeaient d’un lagon peu profond, comme d’étranges carottes plantées dans la boue.

L’animal, d’environ 90 centimètres de long, vit à l’envers dans sa coquille, dont la majeure partie est enfouie dans la boue dans les baies peu profondes aux Philippines.

Sa tête et sa bouche sont situées à la base de la coquille, au fond de la boue, et s’il n’y avait pas la pointe de la coquille pour indiquer où ces mollusques sont enfouis, le Kuphus polythalamia aurait pu échapper aux scientifiques pendant encore quelques siècles.

Selon Daniel Distel, de l’université Northeastern :

J’ai étudié les vers marins depuis 1989 et je n’avais jamais vu un spécimen vivant de Kuphus polythalamia.

C’était assez spectaculaire de sortir ce tube de son réceptacle pour la première fois. De voir ce spécimen noir fut incroyable. D’une part, j’étais très excité de voir à quoi il ressemblait. D’autre part, il était intimidant de disséquer ce spécimen incroyablement rare.

Les autres vers marins (taret) sont de couleur claire comme les palourdes, en étant blanc, beige ou rose. Mais ce ver marin géant est comme un alien sombre et lisse et son autre différence est la façon dont il reste en vie.

Contrairement à d’autres espèces de tarets, qui se creusent une galerie et se nourrissent du  du bois qui tombe dans l’eau, le K. polythalamia vit du gaz sulfuré d’hydrogène produit par la boue dans laquelle il loge.

Ce n’est qu’une hypothèse pour le moment, mais l’équipe pense qu’il pourrait avoir consommé du bois comme ses cousins, avant d’évoluer pour vivre des composés soufrés dans le gaz. Pour ce faire, des bactéries qui vivent dans les branchies de l’animal utilisent le sulfure d’hydrogène pour produire du carbone organique qui alimente le ver.

Images tirées de l’étude : (A) spécimen de K. polythalamia, retiré de son tube calcaire présenté dans l’image (B). (C) représentation de l’anatomie et la position de vie du K.Polythalamie dans les sédiments, et (D) comparaison avec l’anatomie et la position du ver marin (taret) mangeur de bois Lyrodus pedicellatus. (Daniel L. Distel et col./ PNAS)
Kuphus polythalamia

K polythalamia3

Cette relation symbiotique est suffisante pour le maintenir vivant, mais la pratique a laissé les organes digestifs de la créature sans fonction.

Ce mécanisme de survie, la même tactique employée par les vers tubicoles géants qui vivent profondément sous l’eau près des évents hydrothermaux, explique comment le K. polythalamia parvient à manger, étant donné que la coquille qu’il sécrète couvre toute sa tête (et sa bouche).

Selon Distel :

S’ils veulent se développer, ils doivent ouvrir l’extrémité de leur tube, en dissolvant ou en réabsorbant ce bouchon sur le fond, grandissent, étendent le tube plus loin dans la boue, puis ils le scellent.

Il est important de noter que le K. polythalamia s’associe à des bactéries différentes de celles du taret commun, ce qui peut expliquer comment cette créature a évolué en mangeant du bois pour prospérer à l’aide de gaz nocifs dans la boue.

Bien qu’il y ait encore beaucoup de choses à connaître de cette créature captivante (pour les biologistes), maintenant que nous savons où les trouver, il est probable que nous en découvrirons beaucoup plus sur leur mode de vie.

L’étude publiée dans The Proceedings of the National Academy of Sciences : Discovery of chemoautotrophic symbiosis in the giant shipworm Kuphus polythalamia (Bivalvia: Teredinidae) extends wooden-steps theory.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découverte d’une planète de la taille de la Terre accompagnée d’une paisible étoile à 2 pas cosmiques de chez nous

À seulement 11 années-lumière de notre système solaire, une exoplanète qui vient d’être découverte est la deuxième plus proche de la Terre et elle serait suffisamment tempérée pour potentiellement accueillir et maintenir la vie.

Les astronomes ont repéré ce monde de la masse de la Terre entourant la petite et pâle étoile Ross 128, qui se trouve à 11 années-lumière du soleil. La planète, connue sous le nom de Ross 128b, pourrait profiter de températures de surface favorables à la vie telle…

L’incroyable vidéo d’un morceau d’ADN découpé par l’outil d’édition génétique CRISPR-Cas9

Cette vidéo granuleuse et trop courte représente, en fait, un exploit scientifique, celui d’imager pour la première fois le processus de découpe d’un morceau d’ADN en temps réel avec le nouvel outil de manipulation génétique CRISPR-Cas9.

Et oui, les scientifiques ont prédit que cela devrait se passer de la sorte, mais ils ne l’avaient encore jamais vu. Et cela s’est passé exactement comme ils l’avaient prédit…

L’arbre des villes pousse actuellement plus vite que l’arbre des champs

Dans la première étude du genre, une grande analyse sur la différence entre les arbres des villes et ceux des champs dans dix régions métropolitaines du monde est arrivée à une surprenante conclusion. Malgré la pollution sonore, de l’air et tous les autres défis associés à la vie en ville, les arbres urbains semblent croître plus rapidement que leurs homologues ruraux.

Les auteurs de l’étude ne savent pas exactement pourquoi, mais ils pensent que cela a quelque chose à voir avec…

Par la simple modification d’un gène des chercheurs ont transformé la corne d’un scarabée en un 3e œil

L’œil est souvent mis en avant comme un exemple de la complexité de la nature, mais l’évolution a ses raccourcis. Une nouvelle expérience de l’université de l’Indiana (États-Unis) révèle comment la sélection naturelle peut créer des traits complexes à partir de «blocs de construction» génétiques existants et, pour illustrer cela, l’équipe a utilisé un outil génétique relativement simple pour développer un troisième œil fonctionnel sur le front de coléoptères…

Un ancien pot révèle que la vinification remonte à 8 000 ans en Géorgie

Des archéologues ont mis à jour les premières preuves de vinification dans le monde, datant d’environ 8 000 ans. Les fouilles effectuées en République de Géorgie ont permis de déterrer des morceaux de poterie (image d’entête) datant de la période du début de l’ère céramique du néolithique, vers 6000 av. J.-C., qui contenaient les composés chimiques révélateurs du vin.

Les fouilles ont eu lieu à Gadachrili Gora et Shulaveris Gora,..

La mise en garde de 15 000 scientifiques de 184 pays sur les dramatiques tendances environnementales actuelles

Il y a 25 ans ce mois-ci, l’Union of Concerned Scientists et plus de 1500 scientifiques indépendants, y compris la plupart des lauréats vivant du prix Nobel de sciences, ont diffusé un avertissement clair intitulé : « World Scientists Warning to Humanity » (Avertissement des scientifiques du monde à l’humanité). Selon eux, déjà à l’époque, en taxant la planète au-delà de ce qu’elle peut produire pour soutenir notre espèce, des changements…

Les plus belles images du 8e survol de Jupiter par la sonde Juno

Tous les 53 jours, la sonde Juno de la NASA réalise un survol de Jupiter. Le mardi 24 octobre, Juno a complété avec succès son huitième survol scientifique sur les douze prévus avant la fin de la mission en juillet de l’année prochaine. La NASA n’a reçue la confirmation que tout s’était bien passé le 31 octobre, car la liaison des données était trop proche du soleil qui peut les corrompre. Depuis et après que la NASA est mise à disposition les nouvelles données sur son site…

Pendant 128 ans, le cadavre d’une sauterelle incrustée dans une célèbre toile de Van Gogh est passé inaperçu

Durant toutes ces années, pas un expert des œuvres de Van Gogh n’a remarqué qu’il avait laissé une sauterelle morte couverte de peinture dans des “oliviers”.

Les morceaux du petit insecte, son thorax et son abdomen, ont été préservés dans la peinture pendant 128 ans. Un conservateur du Musée d’art…

Vous guérirez plus vite si vous vous blessez dans la journée que pendant la nuit

Selon Nathaniel Hoyle et ses collègues du Laboratoire de biologie moléculaire à Cambridge (Angleterre), les plaies semblent guérir deux fois plus vite si l’accident est arrivé durant les heures de jour plutôt que la nuit.

Ils ont découvert que 30 gènes d’un type de cellule cutanée s’activent et se désactivent pendant les cycles jour-nuit. Ces cellules cutanées, appelées…

En Suisse, un robot prend l’ascenseur

Cette vidéo montre la recherche en cours sur l’utilisation des pieds d’un robot à pattes pour de simples manipulations. Dans cet exemple, ANYmal utilise sa grande amplitude de mouvement pour atteindre et appuyer sur un bouton d’ascenseur…

Est-il possible d’embaucher des corbeaux pour ramasser nos mégots avec des cacahuètes ?

Les corbeaux sont très intelligents, autant que les chimpanzés. Ils comprennent même le concept du commerce, alors pourquoi exploiter leur intelligence pour améliorer notre monde corriger l’erreur humaine. Une société néerlandaise appelée Crowded Cities vise à former des corbeaux pour ramasser les mégots de cigarettes le long des routes. Ils seraient en mesure de déposer les mégots dans un distributeur automatique et de recevoir de la nourriture en retour…

Un cachalot peut faire vibrer ton corps jusqu’à la mort

James Nestor, un journaliste et écrivain américain, avec un penchant pour la science, explique dans la vidéo ci-dessous comment les apnéistes scientifiques doivent interagir sur le terrain avec les cachalots et d’autres espèces marines, car cela ne serait pas possible avec d’autres technologies. Ils peuvent nager avec ces énormes mammifères et les cachalots les accueilleront et se réorienteront vers les nageurs comme pour commencer une conversation…

Une femme récupère ses cheveux en arrêtant de dormir avec son chien

Une étude/ rapport réalisée par l’université préfectorale de médecine de Kyoto (Japon) rapporte le cas d’une femme de 57 ans souffrant d’eczéma (dermatite atopique) et qui leur a été envoyée pour le traitement de la perte de ses cheveux (alopécie) qui s’était rapidement étendue à tout le corps ….

IPP : un type de médicament du reflux gastro-œsophagien largement utilisé est lié à un risque doublé de développer un cancer… de l’estomac

Voilà une étude que votre Guru n’aurait pas forcément publiée si un certain nombre de personnes dans son entourage ne suivait pas, depuis quelques années, le traitement incriminé dans cette étude… suffisamment pour vous donner des brûlures d’estomac.

Lorsque vous souffrez de gastrite, inflammation de l’estomac, ulcère… on vous prescrira certainement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) censés réduire la production d’acide par l’estomac…

Pin It on Pinterest

Share This