La découverte de la plus vieille forme de vie fossilisée au Canada pourrait nous donner des indices sur la vie au-delà de la Terre

Plus vieux fossiles-Canada 17

Une équipe internationale de chercheurs affirment avoir trouvé des fossiles de microorganismes remontant à au moins 3770 millions d’années, voir 4280 millions d’années, ce qui en fait les plus anciens jamais trouvés sur notre planète. Ils pourraient nous donner une idée de ce à quoi pourrait ressembler la vie sur d’autres planètes.

Découverts par des chercheurs de l’University College de Londres (UCL), ce sont de minuscules filaments et des tubes formés par des bactéries qui subsistaient grâce au fer. Ces tubes ont été incrustés dans des couches de quartz dans la ceinture de roches vertes de  Nuvvuagittuq, au Québec (Canada). Selon les chercheurs, cette découverte pourrait aider à indiquer comment la vie sur Terre a évolué.

Image d’entête (clic pour agrandir) : Tubes d’hématites provenant des gisements hydrothermaux de la ceinture de roches vertes de  Nuvvuagittuq qui représentent les plus anciens microfossiles et preuves de la vie sur Terre. (Matthew Dodd/ University College de Londres)

Selon le professeur Matthew Dodd, du département des Sciences de la Terre à l’UCL :

Notre découverte soutient l’idée que la vie a émergé des bouches d’air chaud du fond marin (cheminée hydrothermale) peu après la formation de la planète Terre. Cette apparition de la vie sur Terre correspond à d’autres preuves découvertes récemment de monticules sédimentaires de 3 700 millions d’années qui ont été façonnés par des microorganismes.

La ceinture supracrustale (située au-dessus de la croûte terrestre) de Nuvvuagittuq (ou ceinture de roches vertes de  Nuvvuagittuq) abrite quelques-unes des plus anciennes structures naturelles sur Terre. Les roches sur le site ont été datées à 4,28 milliards d’années, pas très loin de la formation de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années.

Les  microorganismes fossilisés ont été trouvés dans des roches sédimentaires ferrugineuses, qui devaient être au fond de la mer lorsqu’ils étaient encore en vie. Les tubes ont été trouvés dans des structures de quelques centimètres appelées concrétions ou nodules. Ces nodules auraient été créés par la décomposition et la putréfaction d’organismes.

La roche riche en fer et en silice où les fossiles ont été trouvés. (Dominic Papineau)roche ferrigineuse fossile-17

Selon Dodd, lorsque ces structures se sont développées, la Terre et Mars auraient eu de l’eau liquide sur leurs surfaces.

Par conséquent, nous nous attendons à trouver des preuves d’une vie passée sur Mars il y a 4,000 millions d’années, ou sinon, la Terre peut avoir été une exception spéciale.

Au cas où vous avez besoin d’un rapide rappel sur la façon dont la vie est apparue sur Terre, l’hypothèse actuelle est que nous sommes issus de composés organiques qui barbotaient au fond de l’océan il y a entre 3,8 et 4,1 milliards d’années. À un moment donné, il y a environ 3,5 à 3,8 milliards d’années, vivait le dernier ancêtre commun universel et ses descendants se sont diversifié en précurseurs dans les trois domaines de vie que nous côtoyons aujourd’hui : les archées, les bactéries et les eucaryotes auxquels nous appartenons. Mais le détails sur cette diversification sont encore flous. Ce qui rend cette nouvelle trouvaille si spéciale, c’est qu’elle remonte aux débuts de la vie et qu’elle aidera les scientifiques à définir plus précisément comment et quand la première forme de vie est apparue sur notre planète.

Le précédent record pour la plus ancienne vie sur Terre étaient détenu par des microfossiles trouvés en Australie, qui vivaient il y a 3,460 millions d’années.

Selon les conclusions de l’étude :

Les tubes et les filaments sont mieux expliqués comme étant des restes de bactéries filamenteuses métabolisant le fer et représentent donc les plus anciennes formes de vie reconnues sur Terre.

Compte tenu de cette nouvelle preuve, les anciens systèmes de cheminée hydrothermale sous-marine doivent être considérés comme des sites potentiels pour les origines de la vie sur Terre, et donc des cibles principales dans la recherche de la vie extraterrestre.

L’étude publiée dans Nature : Evidence for early life in Earth’s oldest hydrothermal vent precipitates.

Tags: , , , ,

5 Réponses à “La découverte de la plus vieille forme de vie fossilisée au Canada pourrait nous donner des indices sur la vie au-delà de la Terre”

  1. Asendari
    2 mars 2017 at 13 h 04 min #

    Hello,

    Je crois qu’il y a un souci d’échelle.

    Au début vous marquez :
    « remontant à au moins 3,77 millions d’années, voir 4280 millions d’années »
    Ca fait une fourchette vachement large hein ?

    De plus plus bas vous écrivez :
    « sédimentaires de 3 700 millions  »
    et :
    « Les roches sur le site ont été datées à 4,28 milliards d’années »

    Donc à mon avis au début de l’article vous vouliez parler de 3.77 milliards d’années.

    Amicalement et merci pour vos articles !
    Asendari

    • 2 mars 2017 at 13 h 22 min #

      Le Guru a oublié un 0 soit 3770 millions d’année. Rectifiée, Merci !

      C’est effectivement une fourchette très large mais à cette échelle et d’aussi loin… Citation :  » Here we describe putative fossilized microorganisms that are at least 3,770 million and possibly 4,280 million years old in ferruginous sedimentary rocks. »

      • Asendari
        2 mars 2017 at 15 h 24 min #

        😀

  2. Laforet
    2 mars 2017 at 18 h 21 min #

    3,7 million ou billion?

  3. Chaporond
    4 mars 2017 at 23 h 06 min #

    (-:  » a émergé des bouches d’air chaud du fond marin » 🙂

    Attention au faux ami « hydrothermal vent »,
    littéralement « évent hydrothermal », et non pas « vent hydrothermal ».
    Je doute qu’il y ai des courants d’air au fond des océans !
    (si il y en a, il faut mettre Maryline au dessus …)
    Je suggère de remplacer « bouches d’air chaud »
    par « cheminées hydrothermales », et de supprimer la parenthèse.

    Wikipedia fr utilise les mots :
    monts hydrothermaux, cheminées hydrothermales, sources hydrothermales, fumeurs,

Laisser une réponse