Pourquoi ce calmar a un gros œil qui pointe vers le haut et un petit œil qui pointe vers le bas ?

Mismatched Eyes Squid zed

Il y a d’étranges créatures dans les profondeurs de nos océans, mais il est rare de trouver un animal qui présente deux organes sensoriels qui devraient être symétriques et qui apparaissent aussi différents. Ce n’est pas une malformation que ce céphalopode de la famille des calmars bijoux présente, mais selon les chercheurs qui l’ont étudié, deux yeux qui ont un but distinct dans les profondeurs.

L’Histioteuthis heteropsis (littéralement “yeux différents”) est rose, parsemé de taches bioluminescentes, et tout à fait à l’aise pour traverser la “zone crépusculaire” (zone aphotique) à quelque 200 à 1000 m sous la surface de l’océan. Il a un œil jaune énorme et un œil bleu normal, aussi normal que les yeux de ses congénères calmars que nous avons l’habitude d’observer.

L’Histioteuthis heteropsis.(Kate Thomas)Histioteuthis heteropsis 1

La biologiste Kate Thomas de l’Université Duke qui a étudié l’animal dit qu’elle a été impressionnée par l’étrangeté de l’H. heteropsis. Elle a décidé de découvrir la fonction de ses particularités visuelles . Elle a analysé 30 ans de vidéo sous-marine enregistrée par des véhicules télécommandés du Monterey Bay Aquarium Research Institute afin d’observer le comportement des calmars et d’y trouver des indices. Elle a analysé 152 observations différentes de l’H. heteropsis et 9 autres de son cousin, le Stigmatoteuthis dofleini.

Les vidéos ont révélé une autre excentricité de l’H. heteropsis : ils aiment barboter avec leurs têtes pointées vers le fond de l’océan. Mais cette posture, bien que curieuse, semble  pratique. La position tête en bas oriente le grand œil du calmar vers la surface, là d’où provient la lumière. Le petit œil bleu, mieux adapté pour repérer la bioluminescence, peut continuer à scruter vers l’obscurité des profondeurs.

L’Histioteuthis heteropsis. (Sonke Johnsen)Histioteuthis heteropsis 2

Ayant participé à l’étude, Sönke Johnsen, a déclaré que l’œil bleu du calmar ne pouvait avoir qu’un seul emploi : 

Il ne peut en aucun cas cerner des formes contre la lumière ambiante. Et une fois qu’il est à la recherche de bioluminescence, il n’a pas vraiment besoin d’être particulièrement grand, de sorte qu’il a un peu rétrécie au fil des générations. Mais l’œil qui regarde vers le haut n’avait que du bénéfice à devenir plus grand.

Certaines proies du calmar, telles que le poisson-lanterne et les crevettes, présentent une luminescences sous leur corps ainsi ils sont camouflés contre la lumière du soleil vu du dessous. La pigmentation jaune du cristallin du grand œil du calmar pourrait l’aider à faire la distinction entre la lumière du soleil et la bioluminescence.

Du point de vue de l’évolution, selon Kate Thomas :

Les yeux sont vraiment couteux à fabriquer et à entretenir. Vous voulez des yeux assez grands pour faire ce que vous devez faire, mais vous ne voulez pas avoir de plus grands yeux que nécessaire parce qu’autrement vous gaspillez des ressources.

L’étude publiée dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society B : Two eyes for two purposes: in situ evidence for asymmetric vision in the cockeyed squids Histioteuthis heteropsis and Stigmatoteuthis dofleini.

Tags: , , ,

Une réponse à “Pourquoi ce calmar a un gros œil qui pointe vers le haut et un petit œil qui pointe vers le bas ?”

  1. 14 février 2017 at 0 h 54 min #

    Un magnifique exemple de la course à l’armement que l’on peut croiser dans le règne du vivant !

Laisser une réponse