Sélectionner une page

La première grande analyse scientifique sur la fabrication en masse par le gouvernement chinois de faux commentaires dans les médias sociaux

23 Jan 2017 | 9 commentaires

Propagande CH

Le gouvernement chinois fabrique et publie environ 448 millions de commentaires sur les médias sociaux par an, selon une récente et grande (par l’échelle) étude menée par des chercheurs de Harvard, Stanford et de l’université de Californie à San Diego et dirigés par Gary King responsable de l’Institute for Quantitative Social Science.

La recherche réfute le point de vue largement répandu selon lequel le Parti 50 cent, un groupe de travailleurs rémunérés à la pièce (50 cents $ par commentaires), viserait les personnes qui publient des commentaires négatifs au sujet du gouvernement. Le Parti 50c est plutôt un groupe étroitement coordonné de travailleurs du gouvernement dont les messages font partie de leurs fonctions normales et salariées et consistent pour la plupart, en discussions optimistes sur les initiatives gouvernementales à venir ou sur des questions qui détournent des véritables scandales. L’analyse révèle également des caractéristiques sémantiques des postes du Parti 50c, permettant d’utiliser des classificateurs de langage relativement simples pour faire des suppositions sur les commentaires provenant de ses membres et valident cette hypothèse de manière astucieuse en les amenant à se révéler par des propos trompeurs dans des messages privés.

La littérature scientifique offre maintenant pléthore de preuves sur le comment et pourquoi le gouvernement chinois censure certains commentaires des médias sociaux qui sont apparus sur le web ou de les filtrer avant qu’ils n’apparaissent. Dans les deux cas, l’appareil de censure permet une grande gestion de la critique du régime, de ses fonctionnaires et de leurs politiques qui peuvent être utiles pour le gouvernement central dans la gestion des dirigeants locaux, mais stoppent toutes discutions qui pourraient générer une action collective sur le terrain.

Cette recherche s’appuie sur une dizaine d’études déjà publiées ainsi que de l’analyse, au combien complexe et à grande échelle, de multiples documents, notamment d’une archive de milliers de courriels qui a fuité du Bureau de la propagande Internet de Zhanggong, un district de la ville de Ganzhou dans la province de Jiangxi.

Nous estimons et révélons la taille de ce qui se révèle être une opération gouvernementale massive qui compte environ 448 millions de postes par an.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la recherche montre que presque aucun des membres du parti 50c du gouvernement chinois ne s’engage dans un débat ou un argumentaire quelconque. Ils ne s’engagent pas à défendre les critiques faites sur le gouvernement, ces dirigeants, et leurs politiques, quel que soit l’aspect “vitriolique” des commentaires. En effet, ils semblent éviter toute controversent. Au lieu de cela, la plupart des commentaires du 50c abordent de futures initiatives prises par le gouvernement et des discussions positives sur des questions de valence. Les chercheurs constatent également un niveau élevé de coordination au niveau du timing et du contenu de ces postes. Toujours selon l’étude, ces modèles de propagande correspondent à une stratégie du régime visant à distraire et à détourner l’attention du public des discussions ou des évènements ayant un potentiel d’action collective.

Tirée de l’étude, un exemple de la structure globale du transit des courriels de propagande. Dans ce diagramme, chaque cercle représente un compte de messagerie spécifique et chaque ligne indique d’où et vers qui les courriels ont été envoyés. Les membres du parti 50c envoient des copies de leurs messages au Bureau de propagande de l’Internet du district Zhanggong, réclamant un crédit pour l’affectation du commentaire. Ce bureau fait ensuite rapport à d’autres bureaux de l’exécutif de niveaux supérieurs, comme le “Zhanggong People’s Court News office”  ou le “District Party Office Information Department” (voir les lignes à partir du centre de la structure en forme de fleur).
Diag-50C

Le Guru vous a fait une traduction de l’abstract (résumé) de l’étude :

Le gouvernement chinois a longtemps été soupçonné d’avoir engagé jusqu’à 2 000 000 de personnes pour insérer de façon sournoise un grand nombre de pseudonymes et d’autres écrits trompeurs dans le flot de vrais messages des médias sociaux, comme s’ils étaient les véritables opinions des gens ordinaires. Beaucoup d’universitaires et la plupart des journalistes et militants affirment que ces soi-disant postes du « parti des 50c » plaident vigoureusement pour le côté du gouvernement dans les débats politiques. Comme nous le montrons, cela est également vrai de la grande majorité des commentaires ouvertement accusés sur les médias sociaux d’être du 50c. Pourtant, il n’existe pratiquement aucune preuve empirique systématique de cette allégation ou, plus important encore, de l’objectif stratégique du régime chinois dans la poursuite de cette activité. Dans la première analyse empirique à grande échelle de cette opération, nous montrons comment identifier les auteurs secrets de ces postes, les messages écrits par eux, et leur contenu. Nous estimons que le gouvernement fabrique et publie environ 448 millions de commentaires sur des médias sociaux par an. Contrairement aux précédentes revendications, nous montrons que la stratégie du régime chinois est d’éviter de discuter avec les sceptiques du parti et du gouvernement, et de ne pas même discuter de questions controversées. Nous pensons que le but de cette opération secrète massive est plutôt de distraire le public et de changer de sujet, la plupart de ces postes impliquant le dévouement à l’aspect positif de la Chine, l’histoire révolutionnaire du Parti communiste, ou d’autres symboles du régime. Nous discutons comment ces résultats correspondent à ce que l’on sait sur le programme de censure chinois et suggérons comment ils peuvent changer notre compréhension théorique plus large du “savoir commun” et du contrôle de l’information dans les régimes autoritaires.

L’étude publiée dans l’American Political Science Review et au format PDF sur le site de l’université d’Harvard qui a rendu les données public : How the Chinese Government Fabricates Social Media Posts for Strategic Distraction, not Engaged Argument.

Votre serviteur se permettra, pour une fois, un conseil : évitez de lire les commentaires sur les sites d’actualités en général, surtout quand ceux-ci traitent de politique étrangère ou intérieure ou de courant de pensée, religieux…car d’une part ils sont, assez souvent, très déprimants, écris sous le coup de l’émotion ou /et  par des personnes aux partis pris déjà bien établis et qui luttent désespérément à insuffler leur pensée dont ils ne peuvent se défaire, ou avec une motivation que l’on retrouve dans celle des mauvais graffitis sur les murs : d’une certaine reconnaissance quitte à se faire détester (le Troll). Et il y en a d’autre, comme ceux analyser dans l’étude et qui ne concerne pas que le gouvernement chinois, à la fonction plus “perverse/ stratégique” et de masse, qui tente à biaiser ou à détourner le lecteur de la réalité afin d’orienter ou de désorienter ce dernier par l’idée qu’il est tout seul à penser de la sorte, le laissant imaginer qu’il n’est pas dans le vrai et que la vérité est ailleurs… Basez-vous sur les faits, sur plusieurs sources, vérifiez-les et faites-vous votre propre opinion tout en sachant rester ouvert à toute autre.

Alors, me direz-vous, qu’en est-il de GuruMeditation ? Et bien, le grand censeur c’est le Guru (indépendance, quand tu nous tiens…) qui, après mûre réflexion (et parfois il se pose encore la question), a décidé de laisser ces lectrices(teurs) s’exprimer dans l’espoir que ces derniers enrichissent le contenu ou posent des questions auxquelles d’autres, peut être plus informés, pourront répondre (le Guru n’ayant pas forcément le temps ou la capacité d’y répondre).

Le Guru filtre donc les commentaires et soustrait/ censure ceux tendant à promouvoir/ à mettre en rapport avec des partis politiques, des mouvements religieux, courants de pensée… qui n’ont rien à faire sur un blog traitant de l’actualité scientifique… ou qui sont agressifs (avec des noms d’oiseaux, etc). Et là ou il manque peut-être d’impartialité, c’est quand on le critique directement sans y mettre les formes. Il faut garder en tête que le Guru passe beaucoup de temps à travailler (depuis maintenant 7 ans) sur ses articles et ceci de manière gratuite et anonyme, par passion et sans y incorporer ses propres convictions (à part, peut-être, dans ces quelques lignes) pour poser une toute petite pierre à l’édifice du savoir humain.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

L’emplacement parfait pour une future base lunaire serait dans un tunnel de lave déjà repéré

De nouvelles données de l’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale (JAXA) ont révélé de la présence d’un tunnel de 50 km de long sous la surface de la Lune, probablement la relique d’anciennes coulées de lave. Bien que l’existence de tunnels de lave ne soit pas nouvelle, cette dernière découverte semble être à la fois intacte et assez grande pour potentiellement servir d’habitat à de futurs colons lunaires…

Les chiens tenteraient de communiquer avec nous via leurs expressions faciales

Plus qu’une simple réflexion de leurs états émotionnels, une nouvelle étude révèle que les expressions faciales des chiens sont autant de potentielles tentatives actives de communication avec l’humain.

Selon des spécialistes du comportement animal de l’université de Portsmouth (Royaume-Uni), nos compagnons canins n’utilisent pas d’expressions faciales pour réagir aux friandises, suggérant qu’elles ne devraient pas être associées à de l’excitation comme nous le…

Des historiens du climat associent l’effondrement de l’ancienne Égypte avec une lointaine éruption volcanique

Le suicide de Cléopâtre avec son amant, le général romain Marc Antoine, et la chute de l’ancienne Egypte sont le fruit de théorie. Le drame shakespearien mis à part, il y a souvent d’autres éléments qui viennent alimenter l’effondrement d’un empire que seules des querelles politiques.

Récemment, des chercheurs ont retracé un effet domino de bouleversements sociaux et…

De l’eau de fonte aurait pu creuser les vallées d’une ancienne Mars froide et glacée

De nouvelles recherches pourraient combler le fossé entre deux idées concernant le climat de l’ancienne Mars : l’histoire “chaude et humide” issue de la géologie martienne et le passé “froid et glacé” des modèles atmosphériques.
Cela fait un certain que les scientifiques essayent de savoir à quoi ressemblait l’ancienne Mars, mais la planète rouge a offert des indices mitigés. Les vallées et les lits de lacs sculptés par l’eau laissent peu de doute que celle-ci a coulé à sa surface. Mais les…

L’intelligence artificielle de Google n’a même plus besoin des humains pour les surpasser au jeu de go

L’intelligence artificielle (IA) AlphaGo de Google DeepMind, qui avait déjà battu l’humain au jeu de go, est devenue encore plus intelligente. Le dernier système de l’entreprise a non seulement battu toutes les précédentes versions du logiciel, mais il l’a fait tout seul.

Selon Demis Hassabis, PDG et cofondateur de DeepMind :

La chose la plus frappante pour moi est que nous n’avons plus besoin de données humaines…

Une nouvelle ère de l’astronomie se profile avec la détection des ondes gravitationnelles issues de la fusion de deux étoiles à neutron

Voilà un nouveau grand pas en avant pour l’astronomie !

Pour la première fois, des scientifiques ont détecté les ondes gravitationnelles produites par une paire d’étoiles à neutrons entrant en collision et la lumière produite par la boule de feu qui en suivit. L’exploit de détecter les deux types de signaux a permis aux astronomes de regarder les étoiles à neutrons en collision et de confirmer de vieilles théories sur la façon dont un tel cataclysme cosmique se déroulerait…

Des chercheurs en génétique réfutent une vieille hypothèse raciste

Le racisme est un héritage ridicule transmis par des personnes à la peau claire vivant en Europe au Moyen Âge, dont la nouvelle capacité à parcourir de longues distances a conduit à leurs premières rencontres avec des personnes à la peau plus foncée. Si effrayés par les différences de couleur de peau, ils n’ont pas compris que les individus qu’ils rencontraient étaient en fait des humains et qu’ils devaient les traiter comme tels…

L’équateur de pluton est couvert de gratte-ciels tranchants de glace de méthane

Alors que la NASA continue d’examiner la pléthore de données de la mission New Horizons, une intéressante caractéristique se situant à l’équateur de Pluton a été identifiée comme étant : “d’immenses (gratte-ciels) lames de glace de méthane »…

La réalisation d’une représentation scientifique de la fécondation à l’inspiration Star Wars conduit à une découverte (Vidéo)

Lorsque les scientifiques, Don Ingber, directeur de l’Institut Wyss (université de Harvard, Cambridge) et le chercheur Charles Reilly ont réalisé la vidéo intitulée “The Beginning” ci-dessous, qui a le grand mérite d’exprimer visuellement les processus microscopiques impliqués dans la fécondation humaine tout en s’inspirant de Stars Wars, ils ont fait une découverte scientifique.

Dans la vidéo, les spermatozoïdes ont le rôle des X-Wing des rebelles et l’ovaire, de l’étoile de la mort…

Sur le danger des débris spatiaux à la dérive (Vidéo)

En 1958, les États-Unis ont lancé le premier satellite à énergie solaire, Vanguard 1, en orbite. Plus de 2 200 jours plus tard, il est toujours en orbite et c’est l’un des plus vieux débris de l’espace parmi les 100 millions actuellement en orbite autour de la Terre… une belle réaction en chaine en perspective.

Alors que l’espace autour de la planète devient de plus en plus…

Un dernier cri dans l’abysse

Cette photo montre la tête d’un petit serpent, bouche ouverte, qui disparaît dans l’œsophage d’une grenouille verte d’Australie, une rainette de White. En fait, cette image existe au moins depuis 2016, mais elle a été remise en avant via un post sur le site reddit, intitulé : « Un dernier cri dans les Abysssss »…

Une étude mesurant le QI de différentes Intelligences Artificiels place Google en tête

L’intelligence artificielle (IA) de Google a obtenu un score deux fois plus élevé que Siri d’Apple dans une analyse comparative conçue pour évaluer la menace de l’IA.

Les chercheurs Feng Liu, Yong Shi et Ying Liu de l’Académie chinoise des sciences écrivent…

Première vidéo en 360° d’une sortie dans l’espace

Voici la première vidéo en 360 degrés obtenue dans l’espace. Elle a été enregistrée alors qu’une paire de cosmonautes russes lançaient des nanosatellites de l’extérieur de la Station spatiale internationale (ISS)…

Pourquoi cette araignée à la tête de Pikachu en guise d’arrière-train ?

L’explorateur Jonathan Kolby du National Geographic était dans la jungle au Honduras à la recherche d’amphibiens quand il a repéré une araignée avec un arrière-train spectaculaire.

L’araignée (Micrathena sagittata) est rouge, à l’exception d’un abdomen qui ressemble à la tête de Pikachu, un personnage Pokémon. Ce n’est pas une espèce rare, mais simplement minuscule et difficile à repérer même si vous les recherchez…

Pin It on Pinterest

Share This