Première cause de mort galactique : lorsque la substance vitale des étoiles d’une galaxie se fait la malle

Ram-Pressure-Stripping

Une équipe de chercheurs du Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR pour International Centre for Radio Astronomy Research de l’université d’Australie-Occidentale) s’est efforcée, sans relâche, de résoudre une bien sombre affaire cosmique : certaine galaxie perdent leur gaz qui est l’élément primordial à la formation de leurs étoiles.

Après avoir examiné 10 567 galaxies à l’aide du programme de relevé des objets célestes le Sloan Digital Sky Survey et du projet de recherche Arecibo Legacy Fast ALFA (ALFALFA de l’observatoire d’Arecibo), l’équipe a conclu qu’un processus appelé “dépuration/ décapage par pression dynamique” (en anglais “Ram Pressure Stripping”), qui force le gaz à s’évacuer des galaxies, est plus fréquent qu’on ne le pensait. C’est une mort rapide, car sans gaz, les galaxies sont incapables de produire des étoiles.

Image d’entête et vidéo ci-dessous : représentation artistique montrant l’effet croissant du “Ram Pressure Stripping” dans l’élimination des gaz de la galaxie spirale NGC 4921 et de ses galaxies satellites. (ICRAR/NASA/ESA /Hubble Heritage Team/STScI/AURA)

Pour les chercheurs, le principal suspect n’est autre que l’élusive et invisible matière noire qui représente 27 % de l’univers.

Selon Toby Brown, auteur principal de l’étude (ICRAR) :

L’image que nous dépeignons en tant qu’astronomes est que les galaxies sont incorporées dans des nuages de matière noire que nous appelons halos de matière noire. Au cours de leur vie, les galaxies peuvent habiter des halos de différentes tailles, allant des masses typiques correspondant à notre propre galaxie la Voie lactée à des halos des milliers de fois plus massifs.

Comme les galaxies tombent à travers ces halos plus grands, le plasma intergalactique surchauffé entre eux soustrait leur gaz dans un processus à action rapide appelé Ram Pressure Stripping.

La recherche de l’équipe suggère que non seulement ce “décapage par pression dynamique” est assez commun et qu’il peut arriver à de petits comme à de grands groupes galactiques.

Toujours selon Brown :

Ce document démontre que le même processus opère dans des groupes beaucoup plus petits de quelques galaxies avec beaucoup moins de matière noire. La plupart des galaxies dans l’univers vivent dans ces groupes de deux à cent galaxies.

Les chercheurs estiment que c’est la manière la plus courante pour les galaxies de s’éteindre sous l’action de leur environnement. L’autre est appelé “Strangulation” (ou étranglement), un lent processus par lequel les étoiles se nourrissent trop rapidement du gaz les entourant, empêchant ce dernier de se reconstituer. Ainsi, les galaxies meurent littéralement de faim !

L’étude publiée dans The Monthly Notices of the Royal Astronomical Society : Cold gas stripping in satellite galaxies: from pairs to clusters.

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse