Premier cas documenté d’une mygale mangeant un serpent dans la nature

tarentule-serpent 16

Aujourd’hui, le Guru fait dans la finesse, après le macaque qui essaye de se faire un cerf voilà une tarentule (merci Parizot d’avoir relevé l’erreur du Guru) mygale surprise en pleine dégustation d’un serpent.

Le 23 octobre 2015, Leandro Malta Borges, un étudiant diplômé de l’université fédérale brésilienne de Santa Maria, alors qu’il se promenait avec ses collègues dans une prairie du Serra do Caverá au sud du Brésil sont tombés sur une mygale dévorant une vipère.

Le pauvre animal, un spécimen d’Erythrolamprus almadensis, un serpent non venimeux de 30 cm de long, était en train de se faire déchiqueté par une grande espèce de mygale appelée Grammostola quirogai. Celle-ci, également surprise, tentait de se cacher dans les tripes exposées et liquéfiées du serpent en décomposition.

(Conrado Mario da Rosa)tarentule-serpent1 16

Dans leur description de la scène, publiée dans une revue scientifique spécialisée (lien en bas de page) en décembre 2016, les chercheurs pensent que le serpent s’est fait surprendre par l’araignée alors qu’il se glissait sous un rocher mais, malheureusement, de nombreuses espèces de mygales, en particulier les femelles sédentaires, se cachent dans ces anfractuosités.

Pour tuer le serpent, la mygale a sans doute utilisé ses crocs de 2 cm de long, mais il est difficile pour les chercheurs de confirmer que c’est vraiment ce qui a causé la mort du serpent.

Les scientifiques savent depuis des décennies que les serpents peuvent être la proie des mygales. En 1926, des chercheurs brésiliens ont été les premiers à constater que les tarentules en captivités mangeaient parfois des serpents. Une étude de 1992 a également rapporté que l’araignée Goliath pouvait manger des vipères Fer-de-lance, si on les poussait à le faire. En fait, elles peuvent manger tout ce qu’elles peuvent attraper et dominer, des lézards aux grenouilles, jusqu’aux petites souris en passant par certains oiseaux.

Mais Borges et ses collègues notent que leur observation est unique, car, selon eux, il n’y a que des cas documentés en captivité de ce genre de situations. De plus, ils estiment être très chanceux, car ce n’est pas souvent que les mygales mettent des serpents à leur menu ayant davantage l’opportunité d’attraper de petits arthropodes que des vertébrés.

L’étude de cas publiée dans la revue Herpetology Notes : Predation of the snake Erythrolamprus almadensis  (Wagler, 1824) by the tarantula Grammostola quirogai.

Tags: , , ,

4 Réponses à “Premier cas documenté d’une mygale mangeant un serpent dans la nature”

  1. Noke
    11 janvier 2017 at 19 h 58 min #

    En même temps, vu la taille de la tarantule… elle s’attaquerait à un ours ça ne m’étonnerait pas x]

  2. Parizot
    16 janvier 2017 at 10 h 40 min #

    Bonjour,

    Je suis étonné de la part du site gurumed de faire cette erreur classique qu’on retrouve systématiquement dans la presse francophone, à savoir traduire l’anglais Tarantula par Tarentule, alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même araignée. Le nom vernaculaire de tarentule est donné à une petite araignée d’à peine 1cm, alors que l’anglais Tarantula représente désigne ce que nous appelons Mygales.

    • 17 janvier 2017 at 16 h 48 min #

      Aiiee ! effectivement et pourtant le Guru s’est dit, en voyant la fiche Wikipédia : « mygalomorphe, Attention… » De plus c’est la deuxième fois qu’il fait ce type d’erreur avec l’animal… Toutes mes confuses et merci !

      • Parizot
        19 janvier 2017 at 1 h 08 min #

        J’apprends tellement de choses en venant ici…C’est moi qui vous remercie.

Laisser une réponse