Sélectionner une page

Que vont devenir les deux objets de conception humaine les plus éloignés de la Terre ?

10 Jan 2017 | 4 commentaires

Voyager trajectoire Hubble1

Depuis 1977, les sondes spatiales Voyager 1 et 2 réalisent un très long périple dans l’espace, en passant par Jupiter et Saturne et Voyager 2 profitant, en plus, d’un passage à proximité d’Uranus et Neptune. En utilisant le télescope spatial Hubble, des astronomes ont tracé la trajectoire de chaque sonde, révélant des détails surprenants sur leur voyage en cours et à venir à travers l’espace interstellaire.

Image d’entête : représentation de la vue de Voyager 1 sur le système solaire. (NASA/ ESA/ G. Bacon (STScI))

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, les deux sondes collectent toujours des données et les transmettent à la Terre. Il leur reste quelques dizaines d’années d’électricité, après quoi elles vont s’éteindre. Dans l’intervalle, les scientifiques peuvent étudier les informations recueillies et les comparer aux données recueillies par le télescope spatial Hubble. Mais même après leur date d’expiration, les astronomes peuvent encore utiliser Hubble pour étudier l’environnement à travers lequel ces sondes mortes devraient naviguer.

Les astronomes de l’université Wesleyan (Connecticut/ Etats-Unis) ont récemment utilisé le télescope spatial Hubble pour scanner les régions de l’espace que les sondes sont censées traverser dans les années à venir. Cette vaste zone entre les étoiles, connue sous le nom de milieu interstellaire, contient des débris laissés par d’anciennes supernovae et les scientifiques sont désireux d’en apprendre davantage à ce sujet.

Les derniers résultats, présentés la semaine dernière par l’astronome Seth Redfield lors de la dernière réunion de l’American Astronomical Society, révèlent que l’environnement interstellaire est loin d’être vide, mais qu’il est riche et complexe, avec de nombreux nuages d’hydrogène liés à d’autres éléments.

Selon Redfield :

Les sondes Voyager échantillonnent des régions minuscules alors qu’elles parcourent l’espace à environ 61 000 km/h. Mais nous n’avons aucune idée si ces petites zones sont typiques ou rares. Les observations de Hubble nous donnent une vue plus large parce que le télescope regarde le long d’une trajectoire plus longue et plus large. Ainsi, Hubble donne le contexte de ce que chaque sonde Voyager est en train de traverser.

Les deux sondes ont été lancées la même année, mais elles sont actuellement sur deux trajectoires très différentes. Voyager 1 et 2 sont respectivement à 20 milliards et à 16 milliards de km de la Terre. En 2012, Voyager 1 a percé le bord extrême de l’héliosphère du Soleil, connu sous le nom d’héliopause, devenant le premier appareil construit par l’humain à entrer dans l’espace interstellaire. Voyager 2 est un peu derrière sa jumelle, en passant actuellement par les limites extérieures de l’héliosphère.

Au cours de la prochaine décennie, et alors que les deux sondes sont encore opérationnelles, elles feront des mesures de la matière interstellaire, des champs magnétiques et des rayons cosmiques. L’équipe de Redfield a utilisé Hubble pour regarder directement les deux lignes des trajectoires de chaque satellite, afin de cartographier la structure interstellaire le long de leurs itinéraires respectifs.

Dans 40 000 ans, Voyager 1 passera à moins de 1,6 année-lumière de l’étoile Gliese 445 et Voyager 2 passera à 1,7 année-lumière de l’étoile Ross 248. Les chercheurs ont découvert que les sondes vont pénétrer et sortir successivement dans différents environnements interstellaires au cours de leur différent périple. Par exemple, Voyager 2 finira par sortir du nuage interstellaire qui entoure notre système solaire, passant 90 000 ans dans un second nuage avant de passer par un troisième nuage interstellaire. Chacun de ces nuages contient des signatures chimiques différentes, suggérant qu’ils se sont formés de différentes façons, ou de différentes zones, pour ensuite converger.

Dans cette illustration (clic pour agrandir), le télescope spatial Hubble de la NASA observe la trajectoire des satellites Voyager 1 et 2 de la NASA alors qu’ils traversent le système solaire et se dirigent vers l’espace interstellaire. Hubble scrute deux lignes de vue (en forme de cône) le long de la trajectoire de chaque vaisseau spatial. L’objectif du télescope est d’aider les astronomes à cartographier la structure interstellaire le long de l’itinéraire de chaque satellite. Chaque ligne de vision s’étend sur plusieurs années-lumière à des étoiles proches. (NASA/ ESA/ Z. Levy (STScI))
Voyager trajectoire Hubble2

De là, le sort des sondes Voyager est incertain. Dans des centaines de milliers ou même des millions d’années à partir de maintenant, les sondes pourraient entrer dans un système d’étoile et être piégées par sa gravité ou, qui sait, interceptées par une intelligence extraterrestre…

Sur le Hubble Site : Hubble Provides Interstellar Road Map for Voyagers’ Galactic Trek et sur le site de la NASA : Hubble Provides Interstellar Road Map for Voyagers’ Galactic Trek.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

Ces fourmis soignent et sauvent au cas par cas leurs camarades blessées sur le champ de bataille

Dans une récente étude, des scientifiques ont observé des fourmis soignant leurs camarades blessés, sauvant celles qui peuvent encore l’être et délaissant les plus atteintes, ce qui pourrait être le premier exemple scientifiquement documenté (mis à part l’humain) de tels soins médicaux dans le règne animal.

La fourmi africaine Megaponera analis se spécialise dans la chasse aux termites…

Premier prix pour l’image de la capture d’un seul atome

Le premier prix d’un concours annuel de photographie scientifique organisé par l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) au Royaume-Uni a été remporté par l’image remarquable d’un seul atome de strontium suspendu dans un champ électrique (en entête).

Réalisée par David Nadlinger, de l’université d’Oxford, elle montre l’atome retenu par les champs émanant des électrodes métalliques…

Il y a 8000 ans, en Suède, des crânes humains ont été empalés sur des pieux et personne ne sait pourquoi

Des archéologues en Suède ont trouvé des restes humains curieusement disposés avec la présence de têtes décapitées montées sur des pieux, un comportement qui n’a jamais été suggéré auparavant pour les anciens chasseurs-cueilleurs européens. Cette sinistre découverte remet en question ce que nous savons de la culture européenne du mésolithique et comment ces premiers humains s’occupaient de leurs morts…

La sonde New Horizons vient d’établir un nouveau record en prenant les photographies les plus éloignées de la Terre

La sonde New Horizons de la NASA vient d’établir un nouveau record d’exploration interstellaire, en prenant les plus lointaines photos dans l’espace, elle a ainsi obtenu les images que vous voyez ci-dessus à 6,12 milliards de kilomètres de la Terre.

C’est environ 6 millions de kilomètres de plus que la sonde spatiale Voyager 1 quand elle a capturé la célèbre image du “Point bleu pâle” de la Terre en 1990…

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision

Selon les films de Jurassic Park, la vision du Tyrannosaure Rex était basée sur le mouvement, donc il ne pouvait pas vous voir si vous étiez parfaitement immobile. Ce conseil ne vous aidera pas du tout dans le cas improbable où vous vous retrouveriez traqué par un vrai T-Rex, mais il s’avère que cela pourrait vous sauver la vie dans la situation tout aussi improbable que ce soit une mante religieuse géante qui vous pourchasse ! Bon…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

SpaceX + Tesla : aujourd’hui, une voiture électrique à bord de la plus puissante fusée humaine pourrait tenter d’atteindre Mars (Vidéos)

Et ce n’est pas une plaisanterie ! Votre Guru est pris un peu aux dépourvues…

Elon Musk, le PDG, entre autres, de SpaceX, à décider d’envoyer aujourd’hui même une voiture Tesla vers Mars à bord de la fusée opérationnelle la plus puissante du monde.

Musk à lui-même reconnu que c’était un gros «si (tout se passe bien)» et une vidéo partagée par l’entreprise montre comment ce voyage se déroulera si tout se passe comme prévu…

Pin It on Pinterest

Share This