Sélectionner une page

Encore une étude confirmant que votre appendice pourrait avoir une importante fonction biologique

10 Jan 2017 | 0 commentaires

Comme le Guru vous l’indiquait déjà en 2012 puis en 2013, tant que vous le pouvez, ne jetez pas votre appendice, il pourrait vous être d’une grande utilité !

Vous devez sans doute le savoir, le corps humain comporte un certain nombre de parties “vestigial”, comme l’appendice, les dents de sagesse, le coccyx, qui ont progressivement perdu leur utilité alors que nous nous sommes adaptés à des modes de vie plus avancés que nos ancêtres primitifs.

Mais alors que nos dents de sagesse engendrent la plupart du temps plus de douleur que de bienfait (de nos jours), l’appendice humain pourrait être plus qu’une simple bombe à retardement dans votre abdomen. Une nouvelle étude indique qu’il pourrait servir une fonction biologique importante et que les humains, par l’intermédiaire de l’évolution, ne sont pas prêts à l’abandonner.

Des chercheurs de l’université d’État du Midwest (Etats-unis) avec la participation du CNRS (universités de la Sorbonne) ont retracé l’apparition, la disparition et la réapparition de l’appendice dans plusieurs lignées de mammifères au cours des 11 millions d’années passées, pour déterminer combien de fois il a disparu et réapparu en raison de pressions évolutives. Ils ont constaté que l’organe a évolué au moins 29 fois, peut-être même jusqu’à 41 fois, tout au long de l’évolution des mammifères et qu’il a seulement été perdu 12 fois au maximum, un fait qui avait déjà été déterminé en 2013 par une équipe internationale de chercheurs.

Selon l’équipe à l’origine de cette recherche :

Cette preuve statistiquement solide, que l’apparition de l’appendice est significativement plus probable que sa perte, suggère une valeur sélective pour cette structure. Ainsi, nous pouvons rejeter avec confiance l’hypothèse que l’appendice est une structure vestigée avec peu de valeur adaptative ou fonction parmi les mammifères.

Si l’appendice a fait de multiples retours chez les humains et d’autres mammifères depuis des millions d’années, à quoi sert-il exactement ?

L’appendice humain serait le reste d’un organe rétréci qui a joué un rôle important chez un ancêtre éloigné des humains, il y a des millions d’années. La raison pour laquelle il existe toujours (devant parfois être enlevé en raison d’une inflammation potentiellement mortelle et de sa rupture) est qu’il est trop couteux, du point de vue de l’évolution, pour s’en débarrasser complètement. Il y a ainsi peu de pression évolutive pour perdre une partie aussi importante du corps. En d’autres termes, la quantité d’effort qu’il faudrait pour que l’espèce humaine perde progressivement l’appendice sur des milliers d’années d’évolution n’en vaut tout simplement pas la peine parce que, pour la majorité des humains, il n’engendre aucun problème.

Depuis des années, les chercheurs ont tenté de déterminer la fonction possible de l’appendice humain et l’hypothèse principale est que c’est un refuge pour de bonnes bactéries intestinales qui nous aident à prévenir de certaines infections.

L’une des meilleures preuves que nous avons de cette suggestion est une étude de 2012, qui a constaté que les individus sans appendice étaient quatre fois plus susceptibles de souffrir de manière récurrente de colite suite à la prolifération de la bactérie Clostridium difficile, provoquant diarrhée, fièvre, nausées et douleurs abdominales.

Récemment, l’équipe de chercheur de l’université du Midwest (États-Unis) a adopté une approche différente pour parvenir à la même conclusion. Ils ont d’abord recueilli des données sur la présence ou l’absence de l’appendice et d’autres caractéristiques gastro-intestinales et environnementales chez 533 espèces de mammifères au cours des 11 244 millions d’années écoulées. Sur chaque arbre génétique pour ces diverses lignées, ils ont retracé l’évolution de l’appendice au fil des années d’évolution et ils ont constaté qu’une fois l’organe apparu, il n’a presque jamais été perdu.

Selon les chercheurs :

L’appendice a évolué indépendamment dans plusieurs lignées de mammifères, plus de 30 fois séparément et n’a presque jamais disparu d’une lignée une fois qu’il est apparu ce qui suggère que l’appendice a probablement une fonction d’adaptation.

Ensuite, les chercheurs ont examiné divers facteurs écologiques : les comportements sociaux, l’alimentation, l’habitat et le climat local de l’espèce pour déterminer quelle pourrait être le “but de l’adaptation”. Ils ont constaté que les espèces qui avaient retenu ou regagné un appendice présentait des concentrations moyennes plus élevées de tissu lymphoïde (immun) dans le caecum, une petite poche connectée à la jonction du petit et du grand intestin. Cela suggère que l’appendice pourrait jouer un rôle important dans le système immunitaire d’une espèce, d’autant plus que le tissu lymphatique est connu pour stimuler la croissance de certains types de bactéries intestinales bénéfiques.

L’équipe de conclure :

Bien que ces liens entre l’appendice et les facteurs cæcaux aient été suggérés auparavant, c’est la première fois qu’ils sont statistiquement validés. L’association entre la présence de l’appendice et le tissu lymphoïde appuie l’hypothèse immunitaire de l’évolution de l’appendice.

L’étude est loin d’être concluante, mais offre une perspective différente sur l’hypothèse que les humains aient gardé l’appendice pour son bénéfice immunitaire. Le défi est maintenant de le prouver, ce qui est plus facile à dire qu’à faire, puisque la plupart des personnes à qui l’on a retiré l’appendice ne souffrent d’aucun effet défavorable à long terme. Les cellules immunitaires produisant des tissus dans le caecum et ailleurs dans le corps pourraient s’intensifier pour compenser la perte.

L’étude publiée dans la revue Comptes Rendus Palevol : Évolution morphologique de l’appendice du cæcum des mammifères.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Des araignées femelles encore vierges se sacrifient en se laissant manger par les petits d’autres femelles

Difficile d’imaginer des araignées se sacrifier pour le bien commun de leur colonie. Mais, selon une nouvelle étude, les femelles vierges de l’araignée sociale Stegodyphus dumicola s’occupent des jeunes araignées comme leur véritable mère, entretenant le sac d’œufs au point de se faire dévorer par les petits.

Cette araignée n’est qu’une des 20 espèces…

Sur l’étrange exoplanète aussi noir que l’asphalte qui absorbe la lumière de son étoile

Une nouvelle étude d’une mystérieuse et chaude exoplanète, appelée WASP-12b, l’a révélé comme étant une singularité d’un noir profond et absorbant la lumière de son étoile, la faisant apparaître « aussi noir que de l’asphalte frais ».

WASP-12b a été découverte en 2008 en orbite autour de l’étoile WASP-12, à environ 1400 années-lumière de notre système solaire. L’exoplanète fait presque le double de la taille de Jupiter et elle est positionnée très près de son étoile, à seulement 3,2 millions…

Le “parasite du chat” serait lié à bon nombre de troubles neurologiques

Le parasite du cerveau, le Toxoplasma gondii est estimé touché au moins 2 milliards de personnes à travers le monde, et de nouvelles preuves suggèrent que cet indésirable locataire pourrait être plus dangereux que nous le pensons. Alors que ce protozoaire pose le plus grand risque au développement des fœtus infectés dans l’utérus, de nouvelles recherches suggèrent que le parasite pourrait altérer et amplifier une variété de troubles neurologiques, comme l’épilepsie, la maladie…

Ig Nobel : les gagnants 2017 de la science qui fait d’abord rire et ensuite réfléchir

Comme chaque année, les membres de The Annals of Improbable Research ont accordé les prix annuels Ig Nobel à des scientifiques méritants qui ont capturé notre imagination avec leurs recherches fascinantes, mais étranges, qui font d’abord rire et ensuite réfléchir.

Cette 27e cérémonie, comme à son habitude farfelue où personne ne se prend véritablement au sérieux…

Suivez en direct avec le Guru la rentrée kamikaze de la sonde Cassini dans l’atmosphère de Saturne (Live)

Ce billet sera mis à jour tout au long du dernier périple de la sonde Cassini.

Aujourd’hui (15 septembre 2017), juste avant 22h00 (AEST) 14h00 heure française, la sonde spatiale Cassini de la NASA mettra fin à sa mission de découverte de 20 ans, en se transformant en une boule de feu dans les cieux de Saturne, dans ce qui est appelé son “Grand Final”…

Des archéologues ont trouvé la tombe d’un orfèvre royal égyptien d’il y a 3500 ans

Des archéologues égyptiens ont annoncé la découverte d’une tombe datant d’environ 3 500 ans à l’aube du nouveau Nouvel Empire égyptien, pendant une période appelée la XVIIIe dynastie (1552 à 1292 av. J.-C.).

Cette fameuse période, qui a produit le pharaon Toutankhamon et la reine Néfertiti, a également été témoin de la vie et de la mort de l’habitant principal de cette tombe, un noble appelé Amenemhat, qui était apparemment spécialisé dans la bijouterie et l’orfèvrerie…

Cassini s’est une dernière fois servi de la lune Titan pour réaliser sa rentrée kamikaze dans l’atmosphère de Saturne (dernières images et planning)

La sonde Cassini de la NASA a fait ses adieux à Titan et elle est maintenant en route vers une rencontre fatale avec Saturne. La sonde est passée par la plus grande lune de Saturne à une altitude de 119 049 km, ce qui a modifié la trajectoire de Cassini afin de la diriger tout droit dans l’atmosphère de Saturne le 15 septembre, marquant la fin de la mission qui aura duré 20 ans…

Des girafes blanches sauvages repérées au Kenya

Au début du mois de juin, les gardiens du programme de conservation Hirola au Kenya ont repéré une girafe femelle blanche et son petit tout aussi blanc. Au début du mois d’août, ils ont enfin pu capturer des images.

Comme ce homard à coques translucides qui a été pécher récemment, ces girafes ne sont pas albinos, mais ont une malformation génétique appelée Leucisme. Cela signifie une perte partielle de pigmentation dans leurs cellules cutanées…

L’image poignante d’un petit hippocampe tenant fermement un coton-tige

Cette triste image (clic pour agrandir) montre un petit hippocampe tenant fermement un coton-tige dans les eaux bleu-vert autour de l’Indonésie.

Le photographe californien, Justin Hofman, a pris cette photo l’an dernier au large des côtes de Sumbawa, une île indonésienne dans la chaîne des Petites îles de la Sonde…

La plus couteuse compilation des échecs des fusées réutilisables de SpaceX

Les nombreux crashs de SpaceX ont été compilés dans une seule vidéo éditée en partie par Elon Musk, le fondateur et directeur de l’entreprise américaine SpaceX. Cette vidéo contient les nombreuses tentatives ratées d’atterrir leur “Orbital Rocket Booster” avant d’obtenir une réussite. C’est probablement la compilation d’échec la plus chère jamais produite pour YouTube…

Une comparaison des cyclones au fil des années

Reigarw Comparisons (Youtuber) a créé une fascinante comparaison de la taille des ouragans au fil des années.

Nous comparons la taille et la puissance des ouragans, des tornades, des typhons et des cyclones, d’une tempête tropicale à un ouragan de catégorie 5 tel que l’ouragan Irma, l’ouragan Andrew et l’ouragan Katrina et même plus…

Sur les stations de lavage des tortues caouannes (vidéo)

Dans les eaux cristallines de l’île grecque de Zakynthos, des centaines de tortues Caouanne (Caretta Caretta) utilisent des roches isolées pour se gratter/ se débarrasser des bernacles collées à leurs carapaces et ainsi se refaire une beauté. Les biologistes ont recueilli des preuves vidéo du comportement dans une étude publiée récemment…

Pulvérisation d’acide de fourmis sur une main

“Nature Is Scary” a posté cette vidéo sur Twitter montrant ce qui se passe lorsque les fourmis rousses des bois, couramment trouvées en Europe, vous perçoivent comme une menace : elles éjectent de l’acide formique (à l’odeur de vinaigre) de leur abdomen pour, à l’origine, faire fuir les oiseaux affamés comme les pics et les geais.

“Merci Harvey !” : Iles flottantes de fourmis de feu

Un nouvel enfer pour les plaines inondées du Texas par la tempête harvey : voici une énorme masse flottante d’agressives fourmis de feu au Texas (envahissantes et piqueuses). (Photo de Brant Kelly)

Selon l’entomologiste et conservateur à l’université du Texas à Austin, Twilight Alex Wild, en réponse à l’image ci-dessous…

Pin It on Pinterest

Share This