EM Drive : la Chine aurait déjà testé en orbite l’impossible moteur de l’espace

Tiangong 2

Le monde entier scientifique s’est enthousiasmé le mois dernier lorsque la NASA a publié le premier document évalué par des pairs sur “l’impossible” propulseur à cavité résonnante électromagnétique ou EM Drive, qui semble défier la physique en produisant une poussée sans produit de propulsion.

Leur verdict fut que cela semble fonctionner, bien que de nombreux physiciens pensent encore que les résultats sont viciés. Mais dernièrement, des chercheurs en Chine ont annoncé qu’ils l’ont déjà testé en orbite terrestre basse et ils cherchent à utiliser l’EM Drive pour alimenter leurs satellites dès que possible.

Il s’agit d’une annonce faite lors d’une conférence de presse et d’un article d’un journal chinois parrainé par le gouvernement et malheureusement la Chine n’a pas un très bon passif en matière de recherche digne de confiance.

Donc, tant qu’il n’y a pas de documents de recherche évalués par les paires (peer-reviewed), il est impossible de dire avec certitude si les chercheurs sont à même de tester l’EM Drive dans l’espace, sans parler de ce que leurs résultats ont montré.

Mais ce qu’annonce l’Académie chinoise de technologie spatiale (CAST) correspond également aux informations fournies au site IB Times par une source anonyme. Selon leur informateur, la Chine a déjà un EM Drive à bord de sa version de la Station spatiale internationale, le laboratoire spatial Tiangong 2 représenté en image d’entête avec la Station spatiale chinoise.

Nous savons, d’après de précédentes études, que des chercheurs chinois ont au moins construit un EM Drive et l’étudient depuis plus de cinq ans. Mais il n’y a pas de résultats publiés qui démontrent de son fonctionnement. Mais lors de la conférence de presse, CAST a affirmé qu’ils avaient obtenu une poussée similaire à la version de l’équipe de la NASA.

Selon Chen Yue, responsable de la division des satellites de communication de CAST :

Les chercheurs ont récemment effectué une série de tests répétés sur le long terme sur l’EM Drive.

L’établissement d’une plate-forme de vérification expérimentale pour compléter le test de micro-poussée, ainsi que plusieurs années d’expériences répétées et d’investigations sur des facteurs d’interférence correspondants, confirment que dans ce type de propulseur, la poussée existe.

Chen a également déclaré que CAST avait commencé à tester l’EM Drive pour fonctionner dans l’espace, ce qui serait un énorme pas en avant pour le système de propulsion tant controversé, surtout s’il fonctionne bel et bien.

Si vous avez loupé les précédents épisodes, l’EM drive est un système de propulsion qui peut hypothétiquement produire une poussée juste en faisant rebondir des micro-ondes à l’avant et à l’intérieur de sa cavité. Cela signifie qu’aucun produit de propulsion (comme le combustible de fusée) ne doit être transporté et son inventeur, Roger Shawyer, prédit que nous pourrions atteindre Mars en seulement 72 jours.

L’EM Drive (NASA Eagleworks)

Mais c’est Super ! en théorie… mais le problème reste que la physique moderne ne peut expliquer comment l’EM Drive peut fonctionner.

Selon la troisième loi de Newton, tout doit avoir une réaction égale et opposée, donc pour pour produire une poussée, l’EM drive devrait propulser quelque chose dans l’autre sens, ce qui n’est pas le cas. Pourtant, plusieurs équipes à travers le monde ont construit leurs propres versions de l’appareil et montré qu’il semble produire de la poussée.

Et finalement, le mois dernier, la NASA a publié un article vérifié par d’autres scientifiques (évaluation par les pairs) qui affirmait la même chose, après avoir éliminé autant de sources d’erreur que possible, ils ont montré que l’EM Drive produisait de petites poussées. Ils n’ont tout simplement aucune idée du comment et du pourquoi.

Inutile de dire qu’un article démontrant que de petites poussées peuvent être produites par un mécanisme que nous ne comprenons pas encore n’est pas suffisant pour affirmer que l’EM Drive fonctionne et de nombreux physiciens réputés ont déclaré avec véhémence que la poussée constatée dans les tests n’est rien de plus qu’une erreur, ou le résultat d’une autre force que nous n’avons pas encore expliqué.

Donc, tant qu’il n’est pas testé dans l’espace, nous ne pouvons pas savoir s’il fonctionne ou pas. Mais jusqu’à présent, les résultats sont suffisamment intrigants pour que les physiciens planifient actuellement de le faire. Si l’on veut croire l’équipe chinoise, elle pourrait bien avoir déjà accompli un grand pas.

Lors de leur conférence de presse, l’équipe a également souligné les nombreuses lacunes de l’appareil et les défis qu’il reste à surmonter. Le responsable de la conception des satellites de communication CAST, Li Feng, a déclaré aux médias que, jusqu’à présent, leur EM Drive ne produit que des millinewtons de poussée (semblable à la version de la NASA) et pour le rendre fonctionnel, ils doivent atteindre entre 100 millinewtons et 1 newton.

L’équipe travaille actuellement sur la conception de la cavité de l’EM Drive et la position du propulseur, avant de tester leurs nouvelles versions sur leurs satellites en orbite.

A suivre…

A partir de l’enquête de l’IB Times : EmDrive: Chinese space agency to put controversial tech onto satellites ‘as soon as possible’ et l’annonce de l’Académie chinoise de technologie spatiale : 电磁驱动:天方夜谭还是重大突破.

Tags: ,

4 Réponses à “EM Drive : la Chine aurait déjà testé en orbite l’impossible moteur de l’espace”

  1. lsga
    26 décembre 2016 at 17 h 00 min #

    Ils sont tellement cool les chinois….

    ils ne sont pas esclaves de la culture judeochretienne et de son culte de la vérité unique.

    En France, le paradigme fait office de dogme. La Science est avant tout une pratique expérimentale, pas un ensemble de vérités révélées.

    • Denis Udrea
      27 décembre 2016 at 15 h 23 min #

      Bonjour,
      Je vous trouve un peu sévère ! Ce n’est pas parce que on fait la promotion de la « peer review » que l’on est un parangon de la « vérité révélée » Ce sont ces méthodes qui nous ont donné la physique moderne (Relativité, Mécanique quantique, modèle standard, boson de Higgs…) Attention aux idées reçues et aux « angélismes » anti méthodologiques.

      Si l’EM Drive fonctionne, on finira par le savoir, et on trouvera une évolution de la mécanique pour l’expliquer. Rien d’aberrant là dedans c’est comme cela que la « crise » et l’incompréhension de la constance de la vitesse de la lumière dans toutes les directions, même celles dans la quelle on se déplaçait a débouché sur la relativité restreinte redonnant cohérence à l’ensemble.

      Espérons que l’EM Drive donne lieu à une même évolution, et surtout que ce soit améliorable car en attendant une force même de Newton c’est vraiment désespérément faible (cela ne permet d’accélérer une masse de une tonne que de un millième de « G » ! Il va falloir améliorer car sinon on n’est pas rendu 😉

      Quant au rapport avec la culture Judéo Chrétienne ???? Cela me paraît aussi un peu poncif 😉

  2. reg
    26 décembre 2016 at 17 h 25 min #

    Que pensez-vous des explications données par Shawyer lui-même?

    https://www.youtube.com/watch?v=wBtk6xWDrwY

  3. Mike
    27 décembre 2016 at 12 h 35 min #

    @lsga, je n’aimerais pas paraître pédant, mais nous n’avons pas attendu les chinois pour mettre de l’argent dans des théories parfois aléatoires, voire fumeuses. On se rappellera les avions sniffeurs, la fusion froide ou la mémoire de l’eau.

    Bon, la science ne progresse que par la concurrence de la curiosité déraisonnable et du scepticisme, donc soyons attentifs aux résultats des mesures.

Laisser une réponse