Des formes de vie pourraient très bien subsister dans l’atmosphère de certaines étoiles

vie-étoile naine brune

Dans la recherche d’un corps céleste qui pourrait héberger la vie, plus particulièrement, comme celle trouvée sur Terre, les scientifiques ont généralement cherché des planètes avec des surfaces semblables à la nôtre avec, à peu de chose près, les mêmes températures, la même composition chimique et idéalement avec de l’eau liquide. Maintenant, un tout nouveau groupe d’objets spatiaux a rejoint la liste des hôtes potentiels pour la vie sans disposer de la surface d’une planète rocheuse.
Des chercheurs de l’université d’Édimbourg, au Royaume-Uni, ont proposé que nous recherchions la vie dans les atmosphères supérieures de froides naines brunes. Ces “étoiles ratées” ont les mêmes éléments trouvés dans les étoiles traditionnelles, mais elles n’ont pas la masse suffisante pour s’enflammer. Quelque part entre la taille d’une planète et celle d’une étoile, elles peuvent avoir des atmosphères avec des températures qui seraient considérées comme confortables sur Terre, avec les mêmes niveaux de pression.

 

Image d’entête : représentation de l’atmosphère idéalement chaude d’une naine brune estimée comme ayant le potentiel d’abriter une vie extraterrestre. (Mark Garlick/Science)

Ci-dessous : cette représentation artistique présente la plus froide naine brune jamais trouvée. Désignée WISE J085510.83-071442.5 et détectée en 2014, elle n’est pas très loin de notre système solaire et il y fait aussi froid qu’au pôle Nord (université Penn State / NASA / JPL-Caltech)
WISE J085510  83-071442

Selon Jack Yates, un scientifique planétaire qui a dirigé l’étude et interviewé par le magasine américain Science :

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’avoir une planète terrestre avec une surface.

Cela ouvrirait une toute nouvelle arène dans la chasse à une vie extraterrestre différente ou peut-être pas autant que ce que l’on peut rencontrer sur Terre.

Des microbes, comme ceux qui se cachent au-dessus de notre propre atmosphère, pourraient être découverts, ou nous pourrions peut-être trouver le “plancton ou les méduses du ciel” que le célèbre scientifique et astronome américain, Carl Sagan, a imaginé :

La nature n’est pas obligée de suivre nos spéculations.

Des organismes "flottants" qui manipulent leur pression corporelle pour monter et descendre dans l’atmosphère de Jupiter, à admirer ci-dessous.

Bien que nous ne connaissions actuellement qu’une poignée de naines brunes froides, 10 de celles-ci sont susceptibles d’être à moins de 30 années-lumière de la Terre. Il faudra attendre le télescope spatial James Webb (JWST), qui devrait être lancé dans un peu plus d’un an, pour tenter de savoir si ces étoiles ratées hébergent une vie flottante. Non seulement ce serait une énorme découverte, mais cela remettrait sérieusement en cause les notions préconçues que nous avons sur les lieux où la vie est susceptible d’émerger dans l’Univers.

L’étude (PDF) en prépublication sur ArXiv : ATMOSPHERIC HABITABLE ZONES IN Y DWARF ATMOSPHERES et l’interview de leurs auteurs sur Science : Alien life could thrive in the clouds of failed stars.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse