Un astronome pense avoir découvert un club galactique de civilisations extraterrestres

SDSS

C’est une sacrée affirmation et le titre du Guru porte à sourire, mais cela reste un travail sérieux… Un astronome canadien dit qu’il a trouvé non pas un, pas deux, pas trois… signaux extraterrestres, mais 234. Ermanno Borra, astronome à l’université Laval (Canada), en collaboration avec l’étudiant fraichement diplômé Eric Trottier, a passé au peigne fin les données concernant 2,5 millions d’étoiles, fournies par le relevé astronomique du Sloan Digital Sky Survey. Enfouies dans la lumière de certaines de ces étoiles, ils ont détecté d’inhabituelles paires d’impulsions lumineuses de moins de 2 milliardièmes de seconde d’intervalle, sans origine naturelle évidente.

Les chercheurs ont pris soin d’éliminer les causes les plus évidentes d’une fausse analyse, comme les erreurs d’instruments et les données erronées. Ils soulignent également, dans leur étude, que si le signal était dû à une erreur systématique, elle devrait se présenter dans toutes les étoiles, les galaxies et les quasars. Au lieu de cela, ce signal semble se présenter que dans étoiles semblables au Soleil. Ils ont également envisagé la possibilité qu’ils soient provoqués par des phénomènes atmosphériques sur la surface des étoiles.

Le télescope du Sloan Digital Sky Survey. (Patrick Galume/ SDSS)SDSS-s

Dans une étude publiée en 2012, Borra avait spéculé que de puissants lasers pourraient être un moyen plausible, pour des civilisations avancées, de communiquer et que si des extraterrestres voulaient annoncer leur présence aux terriens, ils pourraient orienter un laser dans notre direction et utiliser un signal pulsé pour attirer notre attention. De tels signaux, selon lui, pourraient être trouvés par une analyse minutieuse des spectres collectés par des relevés astronomiques de tout le ciel.

Dans leur nouvelle étude, ils rapportent des paires d’impulsions optiques de seulement 1,65 picoseconde d’intervalle (une picoseconde représente un billionième de seconde, 10-12). Les paires elles-mêmes semblent apparaitre avec quelques millisecondes d’intervalle, mais sans configuration spécifique.

La communauté astronomique réagit avec un scepticisme mesuré.

Pour Douglas Vakoch, un astronome et président du METI International, institut de recherche et d’enseignement dédié à la fois au SETI et au METI. (SETI signifie “recherche d’intelligence extraterrestre", et pour METI, le M signifie “messagerie”.), la partie la plus étrange de l’étude de Borra est le fait que chacune des 234 étoiles envoie exactement le même genre d’impulsions, avec la même périodicité. Si ces signaux proviennent de civilisations extraterrestres, ils ont apparemment formé un "club galactique" qui annonce sa présence d’une manière coordonnée. Il considère cette idée comme un peu exagérée.

Pour voir s’ils peuvent reproduire l’observation, des astronomes du projet Breakthrough Listen Initiative devraient s’y atteler en utilisant le télescope de l’observatoire Lick, en Californie. S’ils réussissent, cela ne voudra pas dire qu’ils ont découvert une civilisation extraterrestre, mais qu’au moins le signal existe.

Vakoch rappelle qu’à l’époque où les pulsars ont été découverts, leur première et étrange source d’onde radio, repérée en 1967, a joyeusement été surnommée “LGM-1", pour "Little Green Men” (petits hommes verts). Nous savons maintenant que les pulsars sont des étoiles denses qui tournent rapidement, envoyant périodiquement des salves d’ondes radio vers la Terre.

Quoi qu’il en soit et si ce n’est pas des signaux artificiels, c’est qu’ils auront une origine naturelle, peut-être nouvelle et qui viendra de toute façon enrichir notre savoir.

A suivre…

L’étude publiée dans Publications of the Astronomical Society of the Pacific : Discovery of Peculiar Periodic Spectral Modulations in a Small Fraction of Solar-type Stars.

Tags: , , , , ,

3 Réponses à “Un astronome pense avoir découvert un club galactique de civilisations extraterrestres”

  1. Henrietta Croce
    31 octobre 2016 at 22 h 29 min #

    Bonsoir,
    J’y crois pas une seule seconde, mais imaginons que ce soit 234 civilisations d’handicapés, comme nous, tous coincés sous la vitesse de la lumière ? Que pourraient-ils faire entre eux, mis à part se faire coucou de loin ?

    Faisons pareil, et on sera le 235ème membre du club. ^^

  2. Joctousignant
    1 novembre 2016 at 15 h 27 min #

    Plein de bon sens.on evoient des disques en or des signaux de toutes sortes et ces et ne pourrais pas nous envoyer des signes par la lumière,la façon la plus rapide selon nos scientifiques. Bonne idée.

  3. Pronoein
    6 novembre 2016 at 22 h 40 min #

    S’il s’agit de signaux artificiels, une étude longitudinale de chacune de ces 234 étoiles permettra de dire s’ils sont récurrents et s’il y ades variations d’une récurrence `l’autre.

Laisser une réponse