Sélectionner une page

Ig Nobel 2016 : les grands gagnants de la science qui fait d’abord rire et ensuite réfléchir

24 Sep 2016 | 4 commentaires

IGnobel2016

Les prix Ig Nobel 2016 ont été décernés cette semaine et les lauréats incluent, comme toujours, le meilleur des plus brillantes recherches et esprits farfelus de la science.

IGNOBELLa tradition des prix Ig Nobel a débuté en 1991, pour honorer la recherche qui “ne pouvait pas, ou ne devrait pas, être reproduite, » et elle est depuis devenue une célébration à l’arrière-plan comique. Les précédents gagnants sont les présentateurs de cette 16e cérémonie, qui a lieu au Sanders Theater de l’université d’Harvard.

Ci-contre, le logo des Ig Nobel.

La cérémonie est ponctuée par un certain nombre de “pratiques séculaires”, comme l’arrivée de Miss Sweetie-Poo, une jeune fille qui veille à ce que les scientifiques nominés ne dépassent pas leur 60 secondes de prise de parole, en criant : « S’il vous plaît arrêter, je m’ennuie ! » et ce jusqu’à ce qu’ils quittent la scène qui subit régulièrement des pluies d’avions en papier envoyés par le public.

Comme le comité Ig Nobel le précise, leurs gagnants effectuent des recherches qui combinent enquêtes sérieuses avec un respect de l’absurde, dans le but “de faire rire et ensuite réfléchir. » Les lauréats 2016 ont étudié des sujets fascinants comme des rats en pantalon, la personnalité des roches et l’éternelle question de savoir si le monde est différent lorsque vous l’observez entre vos jambes.

Chaque gagnant s’est vue décerner un billion de dollars zimbabwéens (1 dollar zimbabwéen =  0,02 centime d’euro environ).

PRIX REPRODUCTION (Egypte)

the-underpant-worn-by-the-rat1
Décerné au regretté Ahmed Shafik, pour avoir étudié les effets du port de pantalons en polyester, coton, ou en laine sur la vie sexuelle des rats et avec des essais similaires sur des mâles humains. Leur conclusion :  évitez le polyester.

Publiées en 1993 dans la revue scientifique European Urology : Effect of Different Types of Textiles on Sexual Activity. Experimental study et en 1992 dans la revue Contraception : Contraceptive Efficacy of Polyester-Induced Azoospermia in Normal Men.

PRIX ECONOMIES (Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni)

roche-personnalité
Mark Avis, Sarah Forbes et Shelagh Ferguson, pour avoir évalué les personnalités perçues de roches, du point de vue des ventes et du marketing. Les participants à l’étude ont regardé diverses photos de roches et il leur a été demandé d’en déduire le genre de personnalité qu’elles avaient, sur la base de leur seule apparence. Étonnamment, ils ont rattaché de très différents types de personnalités à différentes roches, révélant que la capacité humaine à personnifier des objets inanimés ne connait, apparemment, aucune limite.

L’étude publiée en 2014 dans la revue Marketing Theory : The Brand Personality of Rocks: A Critical Evaluation of a Brand Personality Scale.

 

PRIX PHYSIQUES (Hongrie, Espagne, Suède, Suisse)

taon-chevaux
A Gábor Horváth, Miklós Blahó, György Kriska, Ramón Hegedüs, Balázs Gerics, Róbert Farkas, Susanne Åkesson, Péter Malik, et Hansruedi Wildermuth, pour avoir découvert  pourquoi les chevaux aux poils blancs sont les plus à l’épreuve des taons…

Images ci-dessous et ci-dessus tirées des deux études. taon-chevaux2

…et pour avoir découvert pourquoi les libellules sont fatalement attirées par les pierres tombales noires.

Libellule-pierre tombale2

Libellule-pierre tombale

L’étude sur les préférences des taons publiée en 2010 dans The Proceedings of the Royal Society B : An Unexpected Advantage of Whiteness in Horses: The Most Horsefly-Proof Horse Has a Depolarizing White Coat.
L’étude sur les libellules publiée en 2007 dans la revue scientifique Freshwater Biology : Ecological Traps for Dragonflies in a Cemetery: The Attraction of Sympetrum species (Odonata: Libellulidae) by horizontally polarizing black gravestones.

PRIX CHIMIE (Allemagne)

coccinelle8

Au constructeur allemand Volkswagen, pour avoir résolu le problème des émissions excessives de pollution automobile en produisant automatiquement et électromécaniquement moins d’émissions dès que les voitures étaient testées dans des centres de contrôles.

Article publié en 2015 par l’agence de protection environnementale des Etats-Unis (U.S. Environmental Protection Agency) : EPA, California Notify Volkswagen of Clean Air Act Violations.

PRIX MÉDECINE (Allemagne)

démangeaison-miroir
A Christoph Helmchen, Carina Palzer, Thomas Münte, Silke Anders et Andreas Sprenger, pour avoir découvert que si sa vous gratte sur le côté gauche de votre corps, vous pouvez soulager la démangeaison en vous grattant le cotés droit (et vice versa) tout en le regardant dans un miroir. (image ci-dessus tirée de l’étude)

L’étude publiée en 2013 dans PLoS ONE : Itch Relief by Mirror Scratching. A Psychophysical Study.

PRIX PSYCHOLOGIE (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Canada, USA)

pinocchio
A Evelyne Debey, Maarten De Schryver, Gordon Logan, Kristina Suchotzki, et Bruno Verschuere, pour avoir demandé à un millier de menteurs combien de fois ils mentent et de décider de croire leurs réponses. L’étude fait ressortir que nous mentons le plus dans l’adolescence et le moins lorsque nous sommes enfants ou âgés.

L’étude publiée en 2015 dans la revue Acta Psychologica : From Junior to Senior Pinocchio: A Cross-Sectional Lifespan Investigation of Deception.

 

PAIX (Canada, USA)

A Gordon Pennycook, James Allan Cheyne, Nathaniel Barr, Derek Koehler et Jonathan Fugelsang pour leur étude scientifique intitulé « Sur la Réception et la Détection de pseudo-profondes foutaises » (On the Reception and Detection of Pseudo-Profound Bullshit).

Une équipe de chercheurs canadiens a démontré que certaines personnes sont plus enclines à trouver une signification dans des assertions qui pourraient très bien être étiquetées comme “Bullshit” (foutaise/ connerie). Les participants devaient lire une série de déclarations au sens apparemment profond comme, par exemple, « le sens caché transforme l’incomparable beauté abstraite ». Ces formules étaient en fait constituées de mots choisis aléatoirement sur Twitter, organisés ensuite en phrases. Les participants devaient évaluer de la perspicacité des déclarations. L’étude remporte également le prix pour la quantité de foutaises citées/ référencées dans un seul document.

L’étude publiée en 2015 dans la revue Judgment and Decision Making : On the Reception and Detection of Pseudo-Profound Bullshit.

 

PRIX BIOLOGIE (Angleterre)
Goat-Project

Attribué conjointement à Charles Foster, pour avoir vécu à l’état sauvage et à différents moments comme un blaireau, une loutre, un cerf, un renard, et un oiseau et Thomas Thwaites (images ci-dessus et ci-dessous), pour avoir créé des extensions prothétiques de ses membres qui lui ont permis de se déplacer comme une chèvre et d’avoir passé du temps à vagabonder avec celles-ci dans les collines anglaises.
(Thomas Thwaites)
Goat-Project2

Le récit de Thomas Thwaites publié en 2016 : GoatMan; How I Took a Holiday from Being Human (Princeton Architectural Press) et celui de Charles Foster : Being a Beast (Profile Books).

 

PRIX LITTÉRATURE (Suède)

mouche4
Fredrik Sjöberg, pour ses trois volumes autobiographiques sur les plaisirs de la collecte de mouches mortes et de celles qui ne sont pas encore mortes.

Article du New York Time sur le premier volume : The Fly Trap (2015).

PRIX PERCEPTION (Japon)

f-ignobels
A Atsuki Higashiyama et Kohei Adachi, pour avoir examiné et prouvé que les choses apparaissent différentes lorsque vous vous penchez et que vous les regardez entre vos jambes.

Malheureusement, mis à part leur démonstration lors de la cérémonie (image ci-dessus), aucune image n’est disponible.

L’étude publiée en 2006 dans la revue Vision Research : Perceived size and Perceived Distance of Targets Viewed From Between the Legs: Evidence for Proprioceptive Theory.

L’intégralité de la 26e cérémonie des Ig Nobel :

Organisée et présentée par le site Improbale research : The 2016 Ig Nobel Prize Winners.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Nos nuits gagnent 2 % de luminosité chaque année… et c’est un problème

L’immense popularité des composants électriques brillants et économes en énergie, appelés diodes électroluminescentes ou LED pour light-emitting diode, fut un atout pour l’environnement. Mais les chercheurs découvrent qu’elle a également un coût plutôt sérieux.

Le problème croissant de la pollution lumineuse ne montre aucun signe de ralentissement, ce qui est une mauvaise nouvelle pour nos écosystèmes et notre santé.

Finalement ces stries sombres qui descendent les pentes martiennes ne serait pas formées par de l’eau

Mars est un endroit assez aride, et bien que de vastes océans aient probablement déjà recouvert sa surface, de nos jours toute l’eau restante semble être enfermée dans la glace aux pôles ou sous terre. Mais en 2011, la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a repéré des stries sombres qui apparaissent en été et disparaissent en hiver dans la poussière martienne, faisant allusion à l’influence d’eau qui coule. En y regardant de plus près, un nouveau rapport…

Sur la mouche qui peut rester sèche dans l’eau la plus humide du monde

Le lac Mono, dans le désert de la Sierra Nevada en Californie, n’est pas un lac d’eau douce comme les autres. Non seulement il est trois fois plus salé que l’océan, mais il est également plein de carbonate de sodium et de borax, qui est essentiellement un détergent à lessive. Le pH élevé de l’eau lui confère une texture glissante et presque grasse.

Aucun poisson ou autre vertébré ne survit dans ce lac…

Sur la véritable identité de l’objet interstellaire qui a traversé notre système solaire

Il y a peu, un objet en provenance de l’espace interstellaire est apparu dans notre système solaire. L’Observatoire européen austral (ESO) a confirmé que l’objet, provisoirement dénommé A / 2017 U1, est en fait un astéroïde provenant de l’extérieur du système solaire. Le premier voyageur interstellaire détecté, maintenant appelé « Oumuamua », se révèle être différent de tous les objets repérés auparavant et il a erré…

80 changements de saison dans cette vidéo d’une planète Terre haletante

Cette nouvelle vidéo de la Terre montre comment notre planète a changé au cours des deux dernières décennies alors que les satellites de la NASA surveillaient continuellement les populations de plantes sur terre et dans les océans.

Elle montre la Terre “respirer” au fur et à mesure que les saisons changent, avec une couverture de neige sur les pôles Nord et Sud augmentant et diminuant périodiquement tandis que des zones vertes de végétation font de même…

3 700 mondes au-delà du système solaire classés dans un tableau périodique des exoplanètes

Chaque année, nous découvrons de nouvelles exoplanètes, des planètes à l’extérieure de notre système solaire et une équipe d’astronomes a trouvé une ingénieuse manière de cartographier les 3 736 exoplanètes que nous connaissons jusqu’à présent.

Il est appelé le tableau périodique des exoplanètes et il classe ces milliers de planètes en fonction de leur taille, composition et de…

Découverte d’une planète de la taille de la Terre accompagnée d’une paisible étoile à 2 pas cosmiques de chez nous

À seulement 11 années-lumière de notre système solaire, une exoplanète qui vient d’être découverte est la deuxième plus proche de la Terre et elle serait suffisamment tempérée pour potentiellement accueillir et maintenir la vie.

Les astronomes ont repéré ce monde de la masse de la Terre entourant la petite et pâle étoile Ross 128, qui se trouve à 11 années-lumière du soleil. La planète, connue sous le nom de Ross 128b, pourrait profiter de températures de surface favorables à la vie telle…

Une image de Saturne dans un dernier adieu à la sonde Cassini

Le 15 septembre, la sonde spatiale Cassini de la NASA a terminé sa mission à proximité de la renommée Saturne avec une plongée kamikaze dans l’atmosphère de la géante gazeuse. La NASA a maintenant publié une mosaïque de Saturne et ses anneaux créés à partir d’images prises par l’explorateur dans les derniers jours de sa 293e dernière orbite fatale.

La mosaïque est composée de 42 images individuelles prises par la caméra grand-angle de Cassini en utilisant des filtres spectraux…

Peut-on recloner un clone ? (oui!)

Une équipe de chercheurs de l’université nationale de Séoul, de l’université de l’Etat du Michigan et de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign a « recloné » le premier chien cloné. Dans leur étude, le groupe décrit la duplication du clone et offre une mise à jour sur la façon dont les chiens font.

En 2005, des chercheurs de l’université nationale de Séoul ont rapporté qu’ils avaient cloné un chien afghan, le premier chien à être…

Deux cartes pour comparer le temps que l’on mettait à atteindre sa destination dans le monde en 1914 et en 2016

La carte isochrone, en entête et sur laquelle vous allez cliquer pour l’agrandir, présente le temps qu’un voyageur mettait pour atteindre sa destination en partant de Londres avec les moyens de locomotion disponible en 1914.

Elle a été créée cette même année par le cartographe royal anglais John G. Bartholomew et incluse avec plusieurs autres outils de ce type dans son Atlas de géographie économique…

La première représentation par l’humain de chiens en laisse

Une équipe de chercheurs de l’institut Max-Planck (Allemagne) et de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national a documenté ce qui pourrait être la plus ancienne représentation de chiens par des êtres humains…

Des dauphins mâles vont cueillir des éponges pour tenter de séduire les femelles

Des chercheurs de l’université d’Australie-Occidentale ont capturé quelques images d’un rare étalage à visée sexuel : des dauphins mâles à bosse (Sousa) présentant de grandes éponges marines à des femelles dans une apparente tentative d’accouplement.

Ils ont documenté des dauphins à bosse mâles adultes australiens présentant de grandes éponges marines aux femelles, ainsi que des manifestations/ représentations visuelles et acoustiques…

Le robot Atlas s’entraine apparemment pour les Jeux Olympiques

Un robot qui marche, même si c’est devenu courant, ça reste impressionnant… mais qu’en est-il de celui qui peut faire des sauts périlleux arrière ? Cela deviendrait presque inquiétant… Cette semaine, la société américaine spécialisée en robotique Boston Dynamics a publié une vidéo de son dernier robot humanoïde Atlas qui peut non seulement sauter et tourner sur lui-même, mais aussi faire un saut périlleux arrière complet avant d’atterrir comme un gymnaste…

Comment visualiser les processus en œuvre dans une année d’ouragans ? (Vidéo)

Une simulation, réalisée à partir de données satellitaires de l’intense saison 2017 des ouragans de l’Atlantique, montre comment les météorologues du Goddard Space Center de la NASA emploient de minuscules aérosols tels que le sel de mer évaporé, la poussière du désert saharien et la fumée de feu pour visualiser comment une tempête se déplace sur l’océan et d’estimer sa future trajectoire…

Pin It on Pinterest

Share This