Aurait-on trouvé une planète habitable en orbite autour de l’étoile la plus proche du Soleil ?

Pour une fois, le Guru va prendre quelque risque, néanmoins calculé…

Selon une source anonyme pour l’hebdomadaire allemand (plutôt sérieux) Der Spiegel, une planète terrestre orbiterait Proxima Centauri, l’étoile la plus proche du Soleil (4,25 d’années-lumière d’ici).

Cette exoplanète récemment découverte serait semblable à la Terre, disposée à l’intérieur de la zone habitable de son étoile et à “notre portée”.

Cela fait plus d’un siècle que les astronomes connaissent Proxima Centauri et ils pensent qu’elle fait partie d’un système à 3 étoiles (avec Alpha Centauri A et B). Située à seulement 0,237 année-lumière de la paire binaire, cette étoile naine rouge de faible masse est à 0,12 année-lumière (environ 7590 unités astronomiques) plus près de la Terre, ce qui rend ce système d’étoiles le plus proche du nôtre.

Par le passé, la mission Kepler a révélé plusieurs exoplanètes semblables à la Terre qui ont été considérées comme susceptibles d’être habitables. Et récemment, une équipe internationale de chercheurs a réduit le nombre d’exoplanètes potentiellement habitables dans le catalogue de Kepler à 20 en étant les plus susceptibles d’héberger la vie. Cependant, dans à peu près tous les cas, ces planètes sont à des centaines, voire des milliers d’années-lumière de la Terre.

De savoir qu’il y a une planète habitable qu’une mission de la Terre pourrait atteindre au cours de notre vie est tout simplement incroyable peut-être par le biais du projet de Stephen Hawking… Mais bien sûr, il y a des raisons d’être prudent.

Selon le magazine Der Spiegel :

La planète encore sans nom est considérée comme semblable à la Terre et orbite à une distance de Proxima Centauri qui pourrait lui permettre d’avoir de l’eau liquide à sa surface, un prérequis important pour l’émergence de la vie.

En outre, ils affirment que la découverte a été faite par l’Observatoire européen austral (ESO) en utilisant le télescope de l’Observatoire de La Silla. Ce fut ce même observatoire qui a annoncé la découverte d’Alpha Centauri Bb en 2012, qui a également été déclaré "l’exoplanète la plus proche de la Terre". Malheureusement, une analyse ultérieure a mis en doute son existence, affirmant que c’était un “artéfact parasite” dans l’analyse des données.

Représentation artistique de la prétendue planète Alpha Centauri Bb découverte en 2012 et décrivant une orbite autour de l’étoile Alpha Centauri B, un membre du système d’étoile triple qui est le plus proche de la Terre. Alpha Centauri B est l’objet le plus brillant dans le ciel et l’autre objet éblouissant est Alpha Centauri A. Notre propre Soleil est visible en haut à droite.

Toutefois, selon une source non nommée qui, selon le magazine Der Spiegel, travaillerait avec l’équipe de La Silla qui a fait la découverte, cette dernière découverte est bien vraie et elle a été le résultat d’un travail intensif.

De la Terre jusqu’à Proxima Centauri (ESO) :

L’article poursuit en affirmant que l’Observatoire européen austral (ESO) va annoncer cette découverte à la fin du mois d’août. Mais selon de nombreuses sources, en réponse à une demande de l’AFP, le porte-parole de l’ESO, Richard Hook, a refusé de confirmer ou de nier la découverte d’une exoplanète autour de Proxima Centauri.

Sur Der Spiegel : Wissenschaftliche Sensation: Mögliche zweite Erde in unserer Nachbarschaft entdeckt.

Tags: , ,

5 Réponses à “Aurait-on trouvé une planète habitable en orbite autour de l’étoile la plus proche du Soleil ?”

  1. lsga
    16 août 2016 at 11 h 35 min #

    Dans le fond,c’est très inquiétant.
    Si les petits hommes gris viennent de proxima plutôt que d’une sphère de dyson éloignée, cela signifie qu’il est possible que leur avance technologique sur nous soit plus faible qu’on ne l’imaginait (quelques siècles ). D’un coup cela rend la possibilité d’une invasion hostile beaucoup plus probable.

  2. chaise
    16 août 2016 at 23 h 39 min #

    si des petits hommes gris agressifs avec plusieurs siècles d’avance technologique habitaient cette planète, la notre serait déjà leur résidence secondaire depuis un bon moment…Mais bon avec des « si »… 😀

  3. Gdl
    20 août 2016 at 9 h 11 min #

    Bonjour. isga, si je comprend bien votre commentaire vous imaginez donc que plus une entité est évoluée et moins elle est soumise a des actes hostiles. C’est probable. Mais l’on pourrait imaginer au contraire que plus l’intelligence s’affine, plus la technologie s’améliore et plus les sentiments disparaissent et donc la notion de bien et mal. Si l’on prend comme exemple la nature en tant qu' »intelligence » elle n’hésite pas à détruire pour construire, a tuer pour vivre. Selon moi il serait peut être plus préjudiciable à notre survie de rencontrer une civilisation plus avancé qui pourrait avoir annihilée les sentiments tel l’empathie ou la coopération intér-espece par constat que ces derniers ne seraient pas indispensable à la survie de leur espèces, au contraire.. Et voir en nous une espece nuisible ou archaïque comme nous nous considérons, a tord, les insectes ou les rats ! Je pense que les probabilité de rencontrer une espèce au même stade d’évolution que nous en clain à coopérer ou négocier avec nous est très faible.

  4. Henrietta Croce
    24 août 2016 at 10 h 34 min #

    Bonjour,

    Pour rappel, dans le domaine de la recherche d’exoplanètes, « planète habitable » signifie : planète rocheuse dans la zone habitable de son étoile. Nous avons Vénus et Mars juste à côté de chez nous, qui correspondent toutes deux à cette définition, et pourtant, aucun petit homme gris agressif ne les habite.

    Qui plus est, on n’a toujours pas trouvé de forme de vie (même microbienne) en dehors de la Terre, et rien sur notre planète ne vient étayer l’idée que la vie tendrait systématiquement vers plus d’intelligence. http://www.gurumed.org/2013/03/27/lhypothse-de-la-plante-des-singes-serait-elle-le-reflet-de-notre-surestimation-de-lintelligence-humaine/

    Bref… Tout ça pour dire qu’à l’heure actuelle, débattre d’éventuelles relations diplomatiques avec une race extraterrestre intelligente est plus de l’ordre du fantasme que d’autre chose. Et bien que ce ne soit pas impossible, c’est tout de même fortement improbable.

  5. chaise29
    25 août 2016 at 9 h 46 min #

    Selon certaines études Mars et Venus ont pu être habitables pendant une période de leur histoire. Comme disait le Doc : Il faut penser en 4 dimensions Marty … Pour le moment nous n’avons fait qu’effleurer la surface de mars avec nos robots et sur Venus, seule une poignée de sondes a pu atterrir et survivre pendant quelques minutes seulement… Sur ces planètes il pourrait exister des vestiges d’une vie passée qui sait?… mais en effet je parle bien de micro organismes fossilisés, pas de petits gris embaumés dans des pyramides 🙂
    Mais le fait de retrouver ces vestiges et de pouvoir affirmer que la vie a existé (ou existe!) ailleurs que sur terre et ce dans le même système solaire, les probabilités de l’existence d’une civilisation extrasolaire seraient peut être revues à la hausse. I want to beulieve!

Laisser une réponse