Sélectionner une page

Votre nez contient un antibiotique qui vient à bout d’une superbactérie

3 Août 2016 | 1 commentaire

nez antibio

Le nez humain est un champ de bataille pour les bactéries et certaines pourraient se révéler être nos alliées. Nous savions que son mucus (morve pour les intimes) disposait de son propre système immunitaire et très récemment des chercheurs ont découvert un nouvel antibiotique, produit par des bactéries du nez, qui tue les superbactéries résistantes aux antibiotiques, comme le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM).

L’étude montre que le microbiome humain, les micro-organismes vivant sur et en nous, pourrait être une source importante de nouveaux antibiotiques dont nous avons désespérément besoin alors que les bactéries infectieuses deviennent de plus en plus résistantes à nos antibiotiques actuels. Ces superbactéries pourraient ainsi tuer jusqu’à 10 millions de personnes par an d’ici à 2050.

Selon Andreas Peschel, responsable de l’étude et microbiologiste à l’université de Tübingen, en Allemagne :

Il fut tout à fait inattendu de trouver une bactérie associée à l’humain produisant de véritables antibiotiques. C’est non seulement une nouvelle molécule,  c’est également un nouveau mode d’action qui donne de l’espoir.

Peschel et ses collègues ont récuré 37 nez pour constater que certains contenaient la bactérie Staphylococcus lugdunensis, qui stop la croissance d’un grand nombre de bactéries infectieuses, y compris le Staphylococcus aureus, l’agent pathogène responsable d’infections au SARM. Pour ce faire, la bactérie Staphylococcus lugdunensis produit un antibiotique, la lugdunine, son arme évolutive contre d’autres bactéries concurrentes vivant dans le nez humain.

Les chercheurs montrent que le S. lugdunesis ou la lugdunine inhibe la croissance de S. aureus dans des cultures cellulaires sur la peau de souris et dans les nez de rats. Ils montrent aussi que les personnes qui ont naturellement le S. lugdunesis dans leurs nez sont moins susceptibles d’avoir S. aureus. En outre, le S. aureus n’a pas développer de résistance à la lugdunine, comme il l’a fait avec d’autres antibiotiques, lorsqu’ils sont exposés à des quantités sous le seuil létal au fil du temps.

Selon Peschel :

S. lugdunesis et S. aureus sont naturellement exposés l’un à l’autre parce qu’ils se rencontrent dans le nez. Le nez est un écosystème de 50 espèces bactériennes différentes avec une forte différence individuelle d’une personne à l’autre.

Environ 30 % des humains hébergent clandestinement la bactérie S. aureus dans leur nez, mais les bactéries peuvent se propager comme les infections, en particulier dans les hôpitaux, chez les personnes ayant des plaies ouvertes et des déficiences immunitaires. Les souches résistantes aux antibiotiques, SARM, font apparaitre des furoncles défigurant sur la peau, provoquent pneumonies et 11 000 américains en meurt par an. C’est une superbactérie qui est maintenant résistante à la méthicilline, l’amoxicilline, la pénicilline et l’oxacilline… tous les “cillines”.

Mais le S. aureus a un ennemi naturel, S. lugdunesis et nous pouvons l’utiliser à notre avantage.

Le nez est relativement pauvre en ressources pour les bactéries, par rapport à d’autres niches écologiques du corps humain, comme l’intestin ou l’estomac. Les bactéries qui tentent de coloniser le nez sont en forte concurrence entre elles pour la place et les ressources. Le S. lugdunesis a probablement évolué la capacité à produire la lugdunine parce qu’il tue d’autres bactéries qui loge dans le nez.

Selon Peschel.

Dans le nez il y a simplement quelques fluides salés et peu de bactéries peuvent y survivre.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques sont en augmentation et il y a peu de nouveaux antibiotiques en développement et il faudra des années de recherche et de développement avant que des médicaments soient approuvés pour la consommation humaine.

La plupart des antibiotiques ont été trouvés dans des bactéries vivant dans le sol, mais il peut être difficile ou impossible de les amener à “travailler” dans les conditions que présente un corps humain. C’est pour cette raison que les chercheurs sont très intéressés par cette étude, car elle fournit “une voie claire dans un territoire complètement nouveau dans la recherche de nouveaux antibiotiques”.

Les chercheurs ont découvert la lugdunine selon une méthode qui peut être appliquée au-delà du nez, à travers le microbiome humain pour y rechercher dans des « armes similaires pour éliminer les agents pathogènes”. Des travaux expérimentaux ont montré que la lugdunine tue les bactéries infectieuses dans un certain nombre de conditions.

Pour la lugdunine, les chercheurs ont déposé une demande de brevet afin de commencer à négocier avec les compagnies pharmaceutiques pour développer un médicament, ce qui devrait prendre de nombreuses années et beaucoup d’argent.

L’étude publiée dans Nature : Human commensals producing a novel antibiotic impair pathogen colonization.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

Ces fourmis soignent et sauvent au cas par cas leurs camarades blessées sur le champ de bataille

Dans une récente étude, des scientifiques ont observé des fourmis soignant leurs camarades blessés, sauvant celles qui peuvent encore l’être et délaissant les plus atteintes, ce qui pourrait être le premier exemple scientifiquement documenté (mis à part l’humain) de tels soins médicaux dans le règne animal.

La fourmi africaine Megaponera analis se spécialise dans la chasse aux termites…

Premier prix pour l’image de la capture d’un seul atome

Le premier prix d’un concours annuel de photographie scientifique organisé par l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) au Royaume-Uni a été remporté par l’image remarquable d’un seul atome de strontium suspendu dans un champ électrique (en entête).

Réalisée par David Nadlinger, de l’université d’Oxford, elle montre l’atome retenu par les champs émanant des électrodes métalliques…

Il y a 8000 ans, en Suède, des crânes humains ont été empalés sur des pieux et personne ne sait pourquoi

Des archéologues en Suède ont trouvé des restes humains curieusement disposés avec la présence de têtes décapitées montées sur des pieux, un comportement qui n’a jamais été suggéré auparavant pour les anciens chasseurs-cueilleurs européens. Cette sinistre découverte remet en question ce que nous savons de la culture européenne du mésolithique et comment ces premiers humains s’occupaient de leurs morts…

La sonde New Horizons vient d’établir un nouveau record en prenant les photographies les plus éloignées de la Terre

La sonde New Horizons de la NASA vient d’établir un nouveau record d’exploration interstellaire, en prenant les plus lointaines photos dans l’espace, elle a ainsi obtenu les images que vous voyez ci-dessus à 6,12 milliards de kilomètres de la Terre.

C’est environ 6 millions de kilomètres de plus que la sonde spatiale Voyager 1 quand elle a capturé la célèbre image du “Point bleu pâle” de la Terre en 1990…

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision

Selon les films de Jurassic Park, la vision du Tyrannosaure Rex était basée sur le mouvement, donc il ne pouvait pas vous voir si vous étiez parfaitement immobile. Ce conseil ne vous aidera pas du tout dans le cas improbable où vous vous retrouveriez traqué par un vrai T-Rex, mais il s’avère que cela pourrait vous sauver la vie dans la situation tout aussi improbable que ce soit une mante religieuse géante qui vous pourchasse ! Bon…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

SpaceX + Tesla : aujourd’hui, une voiture électrique à bord de la plus puissante fusée humaine pourrait tenter d’atteindre Mars (Vidéos)

Et ce n’est pas une plaisanterie ! Votre Guru est pris un peu aux dépourvues…

Elon Musk, le PDG, entre autres, de SpaceX, à décider d’envoyer aujourd’hui même une voiture Tesla vers Mars à bord de la fusée opérationnelle la plus puissante du monde.

Musk à lui-même reconnu que c’était un gros «si (tout se passe bien)» et une vidéo partagée par l’entreprise montre comment ce voyage se déroulera si tout se passe comme prévu…

Pin It on Pinterest

Share This