Sélectionner une page

drake-equation

Essayer de trouver une réponse à la question de savoir si l’humanité est seule dans le cosmos, est ce que le programme SETI, à la recherche d’une intelligence extraterrestre, tente de déterminer et une nouvelle équation devrait, en quelque sorte, donner de l’espoir aux optimistes.

Au lieu de chercher à estimer si des espèces technologiquement avancées existent actuellement ailleurs dans l’Univers, en référence à la célèbre, mais sans doute imparfaite, équation de Drake (en jaune dans l’image d’entête) les chercheurs se sont intéressés à une question plus large : sommes-nous la seule civilisation avancée a avoir existé ? Et par leurs calculs, les chances sont contre nous… d’être unique.

L’image d’entête (clic pour agrandir) présente, en jaune, l’équation de Drake et en bleu la nouvelle équation présentée dans cette étude (université de Rochester)

Pour l’astronome Adam Frank de l’université de Rochester (New York), l’un des problèmes avec l’équation de Drake est qu’elle intègre la durée hypothétique de l’existence d’une civilisation avancée, ce qui, avec les équipements actuels, reste difficile à estimer.

Selon Adam Frank :

Le fait que les humains dispose d’une technologie rudimentaire depuis environ 10 000 ans ne nous renseigne pas sur le fait que d’autres sociétés subsisteraient si longtemps, voir plus.

Mais en reformulant l’équation pour, à la place, prendre en compte l’histoire de l’univers, l’équipe soutient qu’ils peuvent éviter l’ambiguïté des estimations de longévité.

Selon Woodruff Sullivan de l’université de Washington, qui a participé à l’étude :

Plutôt que de se demander combien de civilisations peuvent exister maintenant, nous nous demandons : “Sommes-nous la seule espèce avancée qui n’ait jamais surgi ? Ce point de vue décalé élimine l’incertitude de la question de la durée de vie de civilisations et nous permet de répondre à ce que nous appelons la “question de l’archéologie cosmique”, combien de fois, dans l’histoire de l’univers, la vie a-t-elle évolué vers un état avancé.

Étant donné que ce calcul impliquerait encore un grand nombre d’inconnues, l’équipe formule la question en calculant les probabilités qu’une vie intelligente n’ait pas émergé ailleurs dans l’Univers.

Armés de nouvelles connaissances sur les zones d’occurrences et d’habitabilités des exoplanètes (l’équation de Drake a été formulée en 1961), les chercheurs ont calculé que la civilisation humaine est susceptible d’être unique, dans l’histoire de l’univers, que si les probabilités qu’une civilisation se développe sur une planète habitable soit inférieure à environ 1 sur 10 milliards de milliards (10^22).

En d’autres termes, alors que les chances que des créatures technologiquement avancées se développent sur des mondes extraterrestres pourraient être faibles par l’équation de Drake, elles devraient être vraiment, vraiment minces pour qu’il n’y ait jamais eu d’autres civilisations avancées dans l’Univers.

Selon Adam Frank :

1 sur 10 milliards de milliards, c’est incroyablement faible. Pour moi, cela implique que d’autres espèces intelligentes ont très probablement évolué avant nous.

Mais alors que l’hypothèse pourrait donner de l’espoir à ceux qui voudraient penser que nous ne sommes pas tout à fait seuls sur notre petit rocher dans l’espace, l’extrême étendue de l’analyse temporelle de l’équipe amène aussi une dure réalité. Au cours de cette longue période, il serait extrêmement improbable que “des civilisations impermanentes existent "côtes à côtes", à n’importe qu’elle période”.

Toujours selon les chercheurs :

L’univers est âgé de plus de 13 milliards d’années. Cela signifie que même s’il y a eu un millier de civilisations dans notre propre galaxie, si elles ont vécu aussi longtemps que nous, environ 10 000 ans, alors la plupart d’entre elles sont probablement déjà éteintes et d’autres n’auront pas évolué avant que nous ayons disparu depuis longtemps.

Mais le bon côté de la chose, alors que cette recherche souligne l’improbabilité de tomber nez à nez avec nos voisins cosmiques, est que d’autres civilisations ont probablement aussi levé les yeux vers le ciel pour se poser la même question.

D’un point de vue fondamental, la question est : “N’est ce jamais arrivé nulle part auparavant ? Et il est étonnamment probable que ce ne soit pas la seule fois (et le lieu) qu’une civilisation avancée a évolué.

Ci-dessous, un calculateur de probabilité pour l’existence d’autres civilisations avancées sur d’autres planètes, mis à disposition par l’université de Rochester.
1- Choisissez un "quartier" cosmique : notre voisinage proche (1 cube de 1000 années-lumière), toute la Voie lactée, ou tout l’univers observable.
2- Choisissez votre facteur de probabilité : optimiste ou pessimiste face à l’évolution d’une vie avancée sur d’autres planètes habitables.

L’étude publiée dans la revue Astrobiology : A New Empirical Constraint on the Prevalence of Technological Species in the Universe et présentée sur le site de l’université de Rochester : Are we alone? Setting some limits to our uniqueness.

Nest3

Chargement du Guru...

Pin It on Pinterest

Share This