Sélectionner une page

Moby Dick : les cachalots ont le melon pour éperonner

6 Avr 2016 | 0 commentaires

moby-dick

Une nouvelle étude a tenté de savoir si, tel Moby Dick du fameux roman d’Herman Melville, les cachalots sont capables d’éperonner.

Moby dick est inspiré d’un incident qui s’est produit en 1820, quand un cachalot a attaqué et coulé l’Essex, un navire baleinier du Massachusetts. Depuis, les biologistes marins se demandent si ces animaux pratiquent habituellement l’éperonnement. Une nouvelle étude suggère que cela pourrait être le cas.

Les cachalots ont des “fronts” très uniques dans le règne animal. Il se compose de deux grands sacs, le spermaceti et le melon (junk en anglais), remplis notamment d’une substance blanche (cires et triglycérides). Ces sacs sont posés l’un sur l’autre, se prolongeant sur un tiers de la longueur totale du cachalot et représentant plus d’un quart de sa masse. Une nouvelle étude démontre que cette structure est suffisamment robuste pour être utilisé par les mâles pour éperonner.

A partir de l’étude : représentation schématique de la tête d’un cachalot (Ali Nabavizadeh/ PeerJ)
cachalot-spermaceti-jonque

L’hypothèse de l’éperonnement est apparue au 19e siècle, mais il existe très peu de données pour la soutenir, en dehors de quelques récits anecdotiques. L’idée de base est que les cachalots mâles s’affrontent par ce biais pour accéder aux femelles. Cela pourrait être vrai, car seuls les mâles arborent ce front proéminent.

Mis à part le manque de données, le principal problème de cette théorie est que le spermaceti effectue un certain nombre de fonctions utiles. Il contient des structures anatomiques sensibles nécessaires à l’écholocation, à la sélection sexuelle acoustique, à la débilitation acoustique (étourdir les proies) et dans le contrôle de la flottabilité. Ces structures pourraient être gravement endommagées lors d’éperonnement, remettant en question l’hypothèse.

Mais les chercheurs estiment que c’est le melon, et pas le spermaceti, qui est engagé durant l’éperonnement. Selon l’Australienne Olga Panagiotopoulou, spécialisée dans l’évolution des morphologies, et ses collègues, le melon agit comme un puissant absorbeur de choc qui réduit de manière significative le stress mis sur les os et le crâne lors de chocs. L’analyse de son équipe montre que les cloisons de tissu conjonctif au sein du melon réduisent les contraintes à travers l’ensemble du crâne.

En utilisant des modèles informatiques et des principes de l’ingénierie des structures, Panagiotopoulou a démontré que c’était effectivement le cas. En simulant des impacts d’éperonnas, les chercheurs ont été en mesure d’enregistrer où les impacts engendreraient le plus de stress. De plus, lorsque les tissus verticaux qui composent le melon ont été enlevés, le stress global exercé sur le crâne a augmenté de 45 %.

(Olga Panagiotopoulou et col. / PeerJ)
cachalot-spermaceti-jonque-stress

Selon les chercheurs :

Bien que la structure unique du melon sert certainement à de multiples fonctions, nos résultats sont cohérents avec l’hypothèse que la structure a également évolué pour fonctionner comme un bélier massif au cours des compétitions mâle-mâle.

Une explication mécanique ne suffit pas à prouver la fonction ou le comportement, mais d’autres indices existent. Les biologistes marins ont déjà observé des tissus cicatriciels dans les zones de surface correspondant au melon des cachalots mâles. Et en 1997, la pilote et biologiste Sandra Lanham a effectivement observé depuis le ciel des mâles s’éperonnant et elle en a fait un compte rendu :

    Les cachalots nageaient l’un vers l’autre sans changements de vitesse évidents ou d’écarts, effectuant occasionnellement des plongées peu profondes. A 6 mètres l’un de l’autre, le plus petit s’est placé à une faible profondeur et en une fraction de seconde, le plus grand l’a fait aussi. A niveau sous l’eau, ils se sont éperonnés tête à tête. L’un a coulissé sur le côté de l’autre de sorte que leurs têtes et le tiers supérieur de leur corps se sont chevauchés. Ils ont roulé légèrement leur ventre l’un vers l’autre. Il est apparu que chacun avait sa bouche grande ouverte. Selon moi, ils essayaient de se bloquer les mâchoires ou de se mordre la tête.

Il a fallu aux cachalots environ 11 à 12 minutes pour se rejoindre et s’éperonner, ce qui signifie qu’ils se déplaçaient probablement à environ 16 à 19 km/h lorsqu’ils se sont touchés. En volant directement au-dessus, Lanham était dans une position idéale pour observer l’évènement.

Pour Panagiotopoulou, les observations depuis 1997, couplée avec les rapports d’attaques sur les navires de chasse à la baleine/ cachalot (…) du 19e siècle, suggère que les cachalots emploient parfois cette tactique d’attaque.

Malgrés tout, cette étude ne prouve pas totalement que les cachalots mâles se livrent à des épisodes d’éperonnement. Il manque davantage images et, de toute évidence, d’autres observations sur le terrain seront nécessaires pour en être sûr.

L’étude publiée dans PeerJ : Architecture of the sperm whale forehead facilitates ramming combat.

Faire un Don !

Pourquoi ?

Parce qu’il n'y a aucune publicité ici et que le Guru compte sur la générosité de ses lecteurs(trices) pour continuer à faire vivre GuruMeditation (...et son créateur par la même occasion). D'autres méthodes vous seront proposées en plus de PayPal.

Découvertes de 100 nouveaux mondes extraterrestres par la mission Kepler

Des astronomes examinant les données recueillies au cours de la mission actuelle du télescope spatial Kepler, connue sous le nom de mission K2, ont repéré 95 nouvelles planètes extraterrestres (exoplanètes), selon une nouvelle étude.

Cela porte le nombre de ces mondes découverts lors de la mission K2 à 292, et le total passe à près de 2 440 sur toute la vie opérationnelle de Kepler, ce qui représente environ les deux tiers de toutes les exoplanètes découvertes jusqu’ici…

Un potentiel vaccin utilise des cellules souches pour former le système immunitaire à reconnaître les cancers

Dans le domaine de l’immunothérapie, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Stanford a montré que les souris à qui l’on a injecté des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) inactivées présentent des réponses importantes du système immunitaire face à divers cancers. Si l’étude peut être reproduite chez l’homme, cette recherche pourrait ouvrir la voie à un traitement anticancéreux personnalisé révolutionnaire…

Ces fourmis soignent et sauvent au cas par cas leurs camarades blessées sur le champ de bataille

Dans une récente étude, des scientifiques ont observé des fourmis soignant leurs camarades blessés, sauvant celles qui peuvent encore l’être et délaissant les plus atteintes, ce qui pourrait être le premier exemple scientifiquement documenté (mis à part l’humain) de tels soins médicaux dans le règne animal.

La fourmi africaine Megaponera analis se spécialise dans la chasse aux termites…

Premier prix pour l’image de la capture d’un seul atome

Le premier prix d’un concours annuel de photographie scientifique organisé par l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) au Royaume-Uni a été remporté par l’image remarquable d’un seul atome de strontium suspendu dans un champ électrique (en entête).

Réalisée par David Nadlinger, de l’université d’Oxford, elle montre l’atome retenu par les champs émanant des électrodes métalliques…

Il y a 8000 ans, en Suède, des crânes humains ont été empalés sur des pieux et personne ne sait pourquoi

Des archéologues en Suède ont trouvé des restes humains curieusement disposés avec la présence de têtes décapitées montées sur des pieux, un comportement qui n’a jamais été suggéré auparavant pour les anciens chasseurs-cueilleurs européens. Cette sinistre découverte remet en question ce que nous savons de la culture européenne du mésolithique et comment ces premiers humains s’occupaient de leurs morts…

La sonde New Horizons vient d’établir un nouveau record en prenant les photographies les plus éloignées de la Terre

La sonde New Horizons de la NASA vient d’établir un nouveau record d’exploration interstellaire, en prenant les plus lointaines photos dans l’espace, elle a ainsi obtenu les images que vous voyez ci-dessus à 6,12 milliards de kilomètres de la Terre.

C’est environ 6 millions de kilomètres de plus que la sonde spatiale Voyager 1 quand elle a capturé la célèbre image du “Point bleu pâle” de la Terre en 1990…

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision

Selon les films de Jurassic Park, la vision du Tyrannosaure Rex était basée sur le mouvement, donc il ne pouvait pas vous voir si vous étiez parfaitement immobile. Ce conseil ne vous aidera pas du tout dans le cas improbable où vous vous retrouveriez traqué par un vrai T-Rex, mais il s’avère que cela pourrait vous sauver la vie dans la situation tout aussi improbable que ce soit une mante religieuse géante qui vous pourchasse ! Bon…

La Terre et la Lune photographiées à une distance de 63 millions de kilomètres

Voici une nouvelle perspective sur votre planète, fournie par une sonde d’échantillonnage d’astéroïdes de la NASA.

La Terre et la Lune ne sont que deux points lumineux flottant dans un immense vide noir, capturée par la sonde spatiale OSIRIS-REx le 17 janvier, à une distance de 63,6 millions de kilomètres…

La voiture Tesla envoyée dans l’espace a-t-elle des chances de nous revenir dessus ?

Pour le rappel, la société SpaceX appartenant à Elon Musk a envoyé une voiture électrique Tesla dans l’espace la semaine dernière.

Elle devrait emprunter une trajectoire autour du Soleil qui l’amènera de temps en temps à proximité de Mars. Mais même si ça peut durer des millions d’années, ça ne durera pas éternellement…

Il a écrit une fausse étude basée sur le pire épisode de Star Trek et elle a été publiée dans une revue scientifique

Un biologiste anonyme cherchant à montrer à quel point il est facile de publier une fausse étude dans certaines revues scientifiques prétendument revues par les pairs (peer-reviewed), a récemment soumis un document de recherche intitulé « Rapid Genetic and Developmental Morphological Change Following Extreme Celerity » (Rapide changement génétique et morphologique du développement suite à une célérité extrême)…

Le minage de cryptomonnaies entrave la recherche d’extraterrestre

Le minage de cryptomonnaies ne se contente pas d’engloutir les capacités des réseaux électriques du monde entier, elle pourrait également ralentir la recherche de la vie extraterrestre.

Ces monnaies virtuelles comme Bitcoin exigent que les mineurs résolvent des calculs complexes pour valider chaque transaction. Pour leurs efforts, les mineurs reçoivent un petit paiement, mais le processus nécessite une grande puissance de calcul…

Le robot SpotMini ouvre la porte à une ancienne version de lui-même

La société américaine Boston Dynamics est de retour avec une nouvelle vidéo présentant une de ses créations, la dernière itération du robot SpotMini.

Ce dernier a considérablement changé depuis ses débuts publics, ses mouvements sont plus animés, plus souples et il dispose d’un corps plus élancé, plus mince. Ce n’est plus simplement un robot-chien, il profite désormais d’un bras rotatif flexible muni d’une pince…

Starman écoute du David Bowie en conduisant son roadster Tesla dans l’espace

Le Guru a mis à jour son billet sur le lancement du plus puissant lanceur, la Falcon Heavy et de sa curieuse cargaison, que vous pouvez admirer dans cette image, façon SPaceX. Tout s’est passé comme prévu… à une petite exception près…

SpaceX + Tesla : aujourd’hui, une voiture électrique à bord de la plus puissante fusée humaine pourrait tenter d’atteindre Mars (Vidéos)

Et ce n’est pas une plaisanterie ! Votre Guru est pris un peu aux dépourvues…

Elon Musk, le PDG, entre autres, de SpaceX, à décider d’envoyer aujourd’hui même une voiture Tesla vers Mars à bord de la fusée opérationnelle la plus puissante du monde.

Musk à lui-même reconnu que c’était un gros «si (tout se passe bien)» et une vidéo partagée par l’entreprise montre comment ce voyage se déroulera si tout se passe comme prévu…

Pin It on Pinterest

Share This