Et voilà que les énigmatiques taches lumineuses de la planète naine Cérès présentent d’étranges variations

Cérès-Dawn2106

Sur une planète naine dans la ceinture d’astéroïdes, une paire de grandes taches lumineuses brillent comme des yeux trop rapprochés. Elles sont parmi les découvertes les plus intrigantes de la sonde spatiale Dawn, qui a commencé son orbite autour de Cérès en 2015.

Avec une résolution d’environ 135 m par pixel, ce zoom sur les taches lumineuses du cratère Occator de Cérès est composée de deux images, une qui présente le détail des points brillants et l’autre, la surface. (NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA)

Les taches lumineuses de Cérès sont mystérieuses de par leur nature et, après de longues investigations, ils se pourraient qu’elles soient constituées de sel. Dans un article publié cette semaine, des scientifiques ont été surpris de constater qu’elles semblent être en constante évolution.

C’est ce qu’a remarqué Paulo Molaro, de l’Institut national d’astrophysique de Trieste, en Italie, qui a passé plusieurs nuits, l’été dernier, a mesuré la lumière réfléchit par les taches les plus brillantes de Cérès, situées dans le fameux cratère Occator, avec le télescope équipé du spectrographe HARPS de l’Observatoire européen austral. Ce qu’il a trouvé est assez étonnant : les taches s’éclaircissent et s’estompent au cours d’une journée. Cette constatation corrobore de précédentes observations de brume transitoire sur le cratère Occator.

ESO/L.Calçada/NASA/JPL-CaltechVariation-albédo-Cérès-Dawn
Cette illustration en vidéo présente les variations dans la réflectivité des points brillants. L’effet a été très exagéré pour le rendre visible (ESO/L.Calçada/NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/­DLR/IDA/Steve Albers)

Selon les chercheurs :

Lorsque les taches sont sur la face éclairée par le Soleil, elles forment des panaches qui réfléchissent très efficacement la lumière solaire. Puis ces panaches s’évaporent rapidement, perdent leur réflectivité et produisent les changements observés. Cet effet, cependant, change chaque nuit, donnant naissance à des motifs aléatoires supplémentaires, sur les deux échelles de temps court et long.

Si cette interprétation est confirmée, Cérès semble être très différente de Vesta et des autres principaux astéroïdes de la ceinture. En dépit d’être relativement isolée, elle semble avoir une activité interne.

L’équipe qui a découvert ces variations espère confirmer les résultats avec d’autres instruments.

L’étude publiée dans The Monthly Notices of the Royal Astronomical Society : Unexpected Changes of Bright Spots on Ceres Discovered et annoncée sur le site de l’ESO : Unexpected Changes of Bright Spots on Ceres Discovered.

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse