Des scientifiques ont créé des spermatozoïdes artificiels capables de produire une descendance

spermatides artificiels

Des scientifiques de l’université de Nanjing, en Chine, ont réussi à créer des spermatozoïdes artificiels et ils ont été utilisés pour fertiliser des ovules de souris qui ont produit une descendance apparemment saine.

Ils ont utilisé des cellules souches embryonnaires pour développer ce qui est maintenant considéré comme : "les plus efficaces des spermatozoïdes éprouvettes”. Leur semence artificielle est la première dans le monde à répondre à un ensemble de critères qui ont été dictés en 2014, par trois chercheurs en fécondité, qui stipule les “règles d’or/ étalon or” prouvant la méiose, la division cellulaire.

L’équipe de scientifiques a créé des spermatides artificiels, qui sont en fait des versions immatures de cellules de sperme, ce qui signifie qu’ils n’ont pas encore de queue. En raison de leur incapacité à nager, ces spermatozoïdes sont injectés dans un ovule de souris via fécondation in vitro.

Image d’entête : les spermatozoïdes sans queues (spermatides), produit pour cette étude. (Zhou/ Wang/ Yuan et co./ Cell Stem Cell 2016)

Les chercheurs ont d’abord récolté des cellules souches embryonnaires de souris et les ont plongées dans une substance appelée cytokines, ce qui les transforme ensuite en cellules germinales. C’est un type de cellule qui donne naissance à des cellules sexuelles comme des ovules ou des spermatozoïdes. Alors que les cellules se sont différenciées, elles ont été placées dans un “environnement testiculaire” (le Guru approuve sa tournure)… à côté de tissus de testicules et exposées à l’hormone sexuelle mâle, la testostérone, pour les incitées à prendre la forme de spermatides.

Pour prouver de l’effectivité de ces cellules, l’équipe a dû montrer qu’elles conservent des caractéristiques importantes, en ayant le bon nombre de chromosomes et le bon pourcentage d’ADN donneur. Bon nombre d’autres tentatives infructueuses ont eu lieu lors d’essais à contrôler toutes les étapes clés de la division de cellule sexuelle.

Ces expériences ont été réalisées sur des souris, mais peut-on les rapporter à l’homme ?  De précédentes recherches ont montré qu’il est possible de transformer des cellules de la peau en des cellules souches pluripotentes, qui sont équivalentes à des cellules souches embryonnaires. Ces cellules souches pluripotentes ont été converties en précurseurs de cellules de spermatozoïdes et d’ovules.

En attendant de confirmer la faisabilité, il y a des questions d’éthiques entourant ce sujet sensible, en changeant la façon dont les humains procréés. Il est difficile de savoir si ces spermatides de laboratoire sont vraiment de la même qualité que ceux fabriqués et testés par la sélection naturelle dans les testicules.

L’étude publiée dans Cell Stem Cell : Complete Meiosis from Embryonic Stem Cell-Derived Germ Cells In Vitro.

Tags: , , ,

4 Réponses à “Des scientifiques ont créé des spermatozoïdes artificiels capables de produire une descendance”

  1. Laurent Franssen
    6 mars 2016 at 9 h 26 min #

    ils n’ont rien créé du tout, ils ont pris toutes les piéces et on reproduit le schéma d’évolution des cellules mais juste  » hors corps  » .
    On est TRES loin de l’assemblage synthétique de quoi que ce soit.
    C’est du foutage de gueule maximal.

  2. Sébastien
    7 mars 2016 at 12 h 13 min #

    Ils n’ont effectivement rien crées du tout! Laisser se développer un tétard ne fera pas de vous le créateur d’une grenouille!

  3. Khetheb
    16 mars 2016 at 15 h 41 min #

    J’aime beaucoup vos article cher Guru.
    Par contre, si vous pouviez juste faire l’effort de vous relire un tant soit peu…
    Ces derniers temps votre orthographe ne fait plus de vous une divinité, car une divinité n’a pas de failles…

  4. Khetheb
    16 mars 2016 at 15 h 41 min #

    Oui, vous pourrez me répondre qu’article prend un s au pluriel, mais je n’ai pas la prétention d’être un Guru, moi…

Laisser une réponse