Sélectionner une page

Atlas,2016 OP1

La société privée américaine Boston Dynamics a présenté la nouvelle évolution de sa gamme de robots dans une vidéo présentant l’humanoïde Atlas. Mesurant 1m75, la dernière version de l’Atlas fait une tête de moins que son aîné, mais il a quelques nouveaux tours dans son sac. Non seulement le robot peut fonctionner avec ses propres batteries, sans être relié à une rallonge électrique, mais il peut également travailler en intérieur et à l’extérieur, tout en bénéficiant d’une grande amélioration de son équilibre.

Selon Boston Dynamics, le nouvel Atlas est alimenté électriquement et actionné hydrauliquement. Bien que plus petit que l’ancien Atlas, il dispose de nouveaux capteurs  et de jambes qui l’aide à garder l’équilibre en toutes circonstances, ainsi que d’une télédétection par laser (LIDAR) et de capteurs stéréo pour l’aider à éviter les obstacles. La société n’en dit pas beaucoup plus, mais la vidéo donne des indices sur un certain nombre d’autres améliorations, comme un centre de gravité abaissé et une architecture de la jambe similaire à celle du robot à 4 pattes (modèle chèvre), Spot.

La vidéo ci-dessous, montre que l’Atlas peut se promener à l’intérieur et à l’extérieur sur terrain enneigé. Il fait quelques faux pas, mais se rattrape de manière assez impressionnante. Il a également démontré qu’il pouvait empiler des cartons sur des étagères tout en pliant son corps de manière remarquablement réaliste, ainsi que la capacité à se déplacer en utilisant des étiquettes numériques comme marqueurs de navigation. La plus spectaculaire séquence est celle où le robot se fait malmener, comme à son habitude. Un être humain, en utilisant un bâton de hockey, fait tomber un carton des mains du robot, puis pousse la boite à distance de sorte que le robot doit courir après elle. Une autre montre quelqu’un pousser fermement le robot dans le dos, le faisant tomber. Il se relève et quitte la salle avec la ferme intention de revenir se venger.

Cela démontre 3 choses : la capacité du robot à s’adapter à l’évolution d’une situation, sa capacité à se retrouver sur ses pieds après une chute et que l’équipe de la société Boston Dynamics doit sérieusement repenser les relations qu’elle entretient avec ses robots.

Le site de la société Boston Dynamics.

Pin It on Pinterest

Share This