Sélectionner une page

gorilles-Hummm

Le “chant” semble être un moyen pour les gorilles d’exprimer le contentement avec leur repas et pour le chef de famille, d’informer les autres qu’il est l’heure de diner.

Une nouvelle recherche, menée par l’Institut Max Planck d’ornithologie (Allemagne), a constaté que les gorilles, les mâles adultes en particulier, “chantent et fredonnent” fréquemment pendant qu’ils mangent. Ces fredonnements de contentement pourraient communiquer à d’autres que le dîner est toujours d’actualité et qu’il n’est pas temps de partir.

Les sons sont désignés "singing" et "humming", chant et fredonnement/ bourdonnement, mettant l’accent sur les éléments acoustiques composés de sons purs qui peuvent ressembler à des chants et à la "musique" des oiseaux, selon les auteures Eva Maria Luef de l’Institut Max Planck d’ornithologie et ses collègues Thomas Breuer et Simone Pika.

Les sons pourraient être comparés à notre "hummmm" du "hummmm, c’est bon !". Pour mieux les comprendre, Luef et ses collègues ont suivi deux populations sauvages de gorilles des plaines de l’ouest de la République du Congo. Les scientifiques ont enregistré et analysé les chants que les gorilles de différents âges et sexes produisent en réponse à divers aliments.

Vous avez un exemple probant dans la vidéo ci-dessous, avec des gorilles en captivités (orphelins), mais qui n’appartient pas à l’étude. Les exemples de sons enregistrés pour cette recherche sont disponibles ici.

Les chercheurs ont ainsi constaté que les mâles adultes produisent des sons beaucoup plus fréquemment que les femelles et que plus la nourriture est bonne, plus les chants seront forts. Quant à savoir pourquoi les mâles chantent le plus en mangeant, les chercheurs ont remarqué qu’ils avaient, en général, tendance à vocaliser plus fréquemment. Ils soulignent que "les femelles et les jeunes sont généralement plus à risque de prédation et se comportent donc plus tranquillement/ discrètement."

D’autres facteurs pourraient aussi être à l’œuvre. Les sons produits seraient trop discrets pour être des indicateurs de la présence de nourriture… pour être la cloche qui signale le diner. Selon les chercheurs, ils pourraient, cependant, "représenter une forme de prise de décision collective dans le contexte du repas et permettre aux membres du groupe de coordonner leurs activités d’alimentation".

Cela pourrait aussi aider à expliquer pourquoi les humains se partagent entre eux ce qu’ils pensent de la nourriture, de manière mélodique (“Hummmm…”).

Bon, le rapport avec les bruits que nous émettons est, pour l’instant, purement anecdotique et davantage de recherches seront nécessaire pour déterminer les véritables capacités de communication des gorilles, la signification de leurs chants et comment tout cela trouve un lien dans l’évolution des vocalisations chez tous les primates dits supérieurs.

L’étude publiée dans Plos One : Food-Associated Calling in Gorillas (Gorilla g. gorilla) in the Wild.

Nest3

Chargement du Guru...

Pin It on Pinterest

Share This