Wow ! : deux comètes seraient à l’origine du signal extraterrestre

Wow_signal

En 1977, les radioastronomes de l’observatoire radio de l’université d’État de l’Ohio, surnommé “The Big Ear” (aujourd’hui démantelée), qui recherchait des signes de vie extraterrestre, sont tombés sur un signal qui était non seulement bizarre, mais également incroyablement puissant ! Diffusé à 1420.456 MHz depuis la constellation du Sagittaire, le signal a duré seulement 62 secondes. Lorsque le chercheur, Jerry R. Ehman, l’a découvert à travers les données, il a écrit "Wow!" sur l’impression (image d’entête).

Antonio Paris, un professeur d’astronomie au St Petersburg College en Floride, pense qu’il en a découvert la véritable source : une paire de comètes dont on a découvert l’existence que récemment !

Le signal a suscité un vif intérêt. La fréquence se corrélait fortement avec la raie spectrale en émission de longueur d’onde égale à 21 cm, encore désignée “raie à 21 cmou “ligne hydrogène”,  qui a été considéré (selon le point de Schelling) comme la fréquence qui serait la plus probablement utilisée par des extraterrestres lors d’une tentative de communication avec nous. L’intensité et la netteté du signal ont conduit les chercheurs à croire qu’il venait d’un point fixe dans le ciel. Antonio Paris estime que le signal provenait de deux comètes, non identifiées au moment de l’enregistrement, passant devant le champ de vision fixe du Big Ear.

La raie à 21 cm correspond donc a la ligne spectrale d’un rayonnement électromagnétique qui est créé par un changement de niveau d’énergie d’atomes d’hydrogène neutres… et les comètes libèrent beaucoup d’hydrogène alors qu’elles tournent autour du soleil. La lumière ultraviolette sublime l’eau gelée, créant un nuage de gaz s’étendant sur des millions de kilomètres à partir de la comète.

Si les comètes sont passées devant The Big Ear en 1977, elles ont généré un signal de courte durée, comme le télescope avait un champ de vision fixe. D’autres observation avec d’autres télescope de cette même zone n’ont rien révélé. En retraçant les positions des comètes dans le temps, Paris affirme que l’origine possible du signal Wow! correspond parfaitement à la position des comètes en 1977. A l’époque, on ne les connaissait pas. Elles ont toutes deux été découvertes dans la dernière décennie, personne n’y aurait donc pensé. Ce fut un extraordinaire hasard que le télescope capte leur passage.

Pour vérifier son estimation, Antonio Paris propose d’observer cette même région de l’espace pour voir repasser et analyser le signal hydrogène, le 25 janvier 2017, de la comète 266P / Christensen et le 7 janvier 2018, de la comète P / 2008 Y2 (Gibbs).

L’étude disponible sur le site du planetary-science : Hydrogen Clouds from Comets 266/P Christensen and P/2008 Y2 (Gibbs) are Candidates for the Source of the 1977 “WOW” Signal et publiée bientôt dans la revue peer-reviewed : The Journal of the Washington Academy of Sciences.

Tags: , , ,

3 Réponses à “Wow ! : deux comètes seraient à l’origine du signal extraterrestre”

  1. Nico
    16 janvier 2016 at 12 h 01 min #

    C’est à la fois génial et triste d’avoir une explication rationnelle au signal Wow!, qui correspondait à tous points à un signal extra-terrestre 🙁

  2. Mulder
    2 février 2016 at 19 h 58 min #

    pourquoi ne pas faire référence à SETI dans cet articles ?

  3. shamancy
    22 septembre 2016 at 4 h 17 min #

    La lecture de ses données se fait horizontalement ou verticalement ?

    Si j’ai bien compris, il y aurait donc 1 an d’écart entre le 6 et le 7… si ?

    Espérons que le professeur Paris puisse vérifier sa théorie le 25 janvier 2017 et le 7 janvier 2018.

Laisser une réponse