Le super résistant tardigrade dispose du plus grand nombre de gènes ne lui appartenant pas

tardi1

Les scientifiques ont séquencé la totalité du génome du tardigrade, alias l’ourson d’eau, pour la première fois. Et il se trouve que cette étrange petite créature détient le plus de gènes étrangers que tout animal étudiés jusqu’à présent, ou pour le dire autrement, un sixième environ du génome du tardigrade a été subtilisé à d’autres espèces.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’étrangeté extrêmophile qu’est le tardigrade, la microscopique créature aquatique mesure un peu plus de 1 mm en moyenne et il est le seul animal qui peut survivre dans l’environnement hostile de l’espace. Il peut également résister à des températures juste au-dessus du zéro absolu et bien au-dessus du point d’ébullition de l’eau, il peut faire face à d’intenses pressions et rayonnement et peut vivre plus de 10 ans sans eau ni nourriture. Fondamentalement, il est presque impossible de le tuer et maintenant, les scientifiques ont montré que son ADN est tout aussi bizarre.

Le terme “ADN étranger” se réfère à des gènes qui proviennent d’un autre organisme via un processus appelé transfert horizontal de gènes, plutôt que d’être transmis à travers la reproduction.

Le transfert de gène horizontal se produit de temps en temps chez les êtres humains et d’autres animaux, habituellement à la suite d’échange de gène avec des virus, mais pour mettre cela en perspective, la plupart des animaux ont moins de 1 % de leur génome constitué d’ADN étranger. Précédemment, c’est le rotifère, une autre microscopique créature aquatique, qui était estimé avoir le plus de gènes étrangers de tout animal, avec 8 ou 9 %. Mais la nouvelle recherche a montré que près de 6000 des gènes du Tardigrade proviennent d’autres espèces, ce qui équivaut à environ 17,5 %.

Selon le coauteur de l’étude, Bob Goldstein, de l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill :

Nous ne savions pas qu’un génome d’animal pourrait être composé d’autant d’ADN étranger. Nous savions que de nombreux animaux en acquièrent, mais nous ne savions pas que cela arrive à ce degré.

Cet ADN étranger provient principalement de bactéries, mais également de plantes, de champignons et d’archées. C’est cette incroyable variété de gènes qui, suggèrent les chercheurs, a permis à l’ourson d’eau de survivre aux conditions extrêmes.

tardigrade15

Selon l’un des chercheurs, Thomas Boothby :

Les animaux qui peuvent survivre à des contraintes extrêmes semblent particulièrement prédisposés à l’acquisition de gènes étrangers et bactériens qui pourrait être mieux en mesure de résister aux contraintes extérieures que ceux des animaux.

L’équipe ne sait pas encore comment s’est effectué cet échange de gène, mais elle propose que ce soit le résultat de l’un des autres mécanismes de survie du Tardigrade : la capacité à dessécher jusqu’à ce que son corps est moins de 3 % d’eau et de revenir à la vie une fois qu’ils sont réhydratés.

Lorsque se produit cette dessiccation, les scientifiques savent que leur ADN se décompose en petits morceaux. Ils savent aussi que lorsque leurs cellules se réhydratent, le noyau de la cellule devient perméable et permet à de l’ADN et d’autres molécules de passer à travers. Cela signifie que même si le tardigrade rafistole rapidement son propre génome, il pourrait  accidentellement récupérer les gènes d’un autre organisme.

Ce serait un processus aléatoire, mais les gènes transmis seraient ceux qui aident les animaux à survivre. D’autres recherches doivent maintenant être réalisées afin de déterminer exactement comment les tardigrades obtiennent cet ADN qui ne leur appartient pas et combien de fois cela se produit.

De plus, cela donne un nouvel aperçu sur l’évolution de la vie et selon Thomas Boothby :

Nous pensons à l’arbre de la vie, avec le matériel génétique passant verticalement à partir de maman et papa. Mais avec le transfert horizontal de gènes devenant de plus en plus accepté et connu, au moins chez certains organismes, celui-ci est en train de changer la façon dont nous pensons à l’évolution et à l’héritage du matériel génétique. Au lieu de penser à l’arbre de vie, nous pouvons penser à une toile de la vie et au passage de matériel génétique de branche en branche …

La recherche pourrait également nous aider à trouver des gènes utiles que nous pourrions utiliser en médecine et dans le développement de médicaments.

L’étude publiée dans PNAS : Evidence for extensive horizontal gene transfer from the draft genome of a tardigrade.

Tags: , , ,

11 Réponses à “Le super résistant tardigrade dispose du plus grand nombre de gènes ne lui appartenant pas”

  1. wm
    29 novembre 2015 at 8 h 33 min #

    Cet organisme est vraiment de plus en plus surprenant !
    Merci Guru !

  2. sgmsg
    30 novembre 2015 at 4 h 45 min #

    Quelle révélation!… Euh pour des humains narcissiques se percevant le centre de la création divine…

    L’évolution du vivant se fait pour la survie de la vie. Et ce peu importe la forme de vie.Donc très rapidement, chaque branche du vivant a « compris » qu’il n’était en vie que grâce aux autres branches de vivants. D’où les transferts d’ADN entre virus ou entre bactéries pour transmettre des  » connaissances, d’où aussi l’incorporation d’ADN des organismes prédatés lors de l’alimentation et cela pour s’adapter à l’environnement dynamique.

    Dans un tel contexte, il n’est pas surprenant que l’humain à travers la stérilisation génomique de la nourriture via la cuisson depuis plus de 100 000 ans et maintenant avec des OGM aliénés à la Terre est devenu une créature extrêmement perverse et déconnecté de la Terre où il se sert de sa progéniture de chair à esclave qui ultimement l’amènera à une longue dégénérescence fatale entraînant dans son sillage la destruction de nombreuse espèces et habitats, si ce n’est pas de la Terre elle-même.

    • Deusirae
      3 décembre 2015 at 18 h 44 min #

      @sgmsg :
      Assimilation de gènes via l’alimentation chez les animaux?! Je crois que vos connaissances en génétique sont plus proches de la superstition que de la science. Vous pouvez vous gausser « des humains narcissiques se percevant le centre de la création divine… »…
      Oui, c’est une révélation, ce brave ourson d’eau est le seul animal connu à avoir assimilé autant de d’ADN étranger et ce vraisemblablement grâce à sa capacité à découper son ADN lors de son état déshydraté.
      Tous les autres animaux ont, comme cela est précisé dans l’article moins de 1% de gènes étranges.
      Il est peu judicieux ce comparer les échanges de gènes chez les bactéries avec ce qui fait office de brassage génétique chez les animaux, à savoir la reproduction sexuée.
      Enfin, tout ça pour dire, qu’heureusement que l’humain ne peut assimiler d’ADN par l’alimentation car cela ferait longtemps que nous serions tous vert et serions capable de photosynthétiser.

  3. Paladin
    30 novembre 2015 at 11 h 11 min #

    Incoyable! Merci ô grand Guru 😉

  4. Supasupz
    30 novembre 2015 at 13 h 08 min #

    Balèze le bestiau. Et on pourra pas lui refiler le génome d’un ours justement pour qu’il soit aussi gros?

    (Ha ou aussi juste une petite faute:  » son corps ‘est’ moins de 3 % d’eau » Je pense que c’est le verbe avoir et non être: qu’il ait).

  5. Dino von Schaft
    1 décembre 2015 at 17 h 40 min #

    Pas de chichi, appelez-le « Super » !

  6. Arnaud
    2 décembre 2015 at 9 h 59 min #

    La Vie, l’Univers et le Reste…..

    Ce serais eux (et non les souris) qui aurais la fameuse question a la réponse ?

    Si non, rien a faire, je lis systématiquement « Tardis » au lieu de « tardigrade ».

    C’est grave Doctor ?

  7. Arnaud
    2 décembre 2015 at 10 h 01 min #

    ha non, me suis trompé dans mon commentaire !!
    je voulais parler des humains au lieux des souris

    j’ai honte !

  8. 4 décembre 2015 at 16 h 51 min #

    Hallucinante cette petite créature. Je ne suis pas franchement rassurée de savoir qu’ils s’intéressent à elle de très près…

  9. yerusa
    8 décembre 2015 at 17 h 04 min #

    Laisse envisager la transcription de gene animal aux humain ? mutations, l’avenir qui lutte contre les algorithme artificiel…

  10. Bill
    30 mars 2016 at 20 h 55 min #

    Tardgrade et Rat-taupe nu !!

Laisser une réponse