Les chats n’ont vraiment pas besoin de nous et il faudrait le prendre comme un compliment

chat-indépendance

Alors que les propriétaires de chat pourraient s’inquiéter lorsque leur matou part en vadrouille, ce dernier ne présentent aucun signe d’anxiété due à la séparation.

Les chercheurs de l’université de Lincoln au Royaume-Uni ont conclu que les chats, à la différence des chiens, n’ont pas besoin de leurs humains pour se sentir protégé, préférant ne compter que sur eux-mêmes.

Mais avant que les amoureux des félins se désespèrent, les spécialistes du comportement animal précisent qu’ils devraient prendre cette découverte comme un compliment. Si les chats restent dans les parages, c’est qu’ils veulent vraiment être là.

Selon Daniel Mills, vétérinaire et comportementaliste animalier à l’Université Lincoln :

Le chat domestique a récemment dépassé le chien en tant qu’animal de compagnie le plus populaire en Europe, avec un grand nombre percevant le chat comme l’animal de compagnie idéal pour les propriétaires qui travaillent de longues heures.

De précédentes recherches ont suggéré que certains chats présentent des signes d’anxiété lorsqu’ils sont laissés seuls par leurs propriétaires, de la même manière que les chiens, mais les résultats de notre étude montrent qu’ils sont en fait beaucoup plus indépendants que nos compagnons canins.

Il semble que ce que nous interprétons comme de l’anxiété de séparation pourrait en fait être des signes de frustration.

Pour savoir si les chats avaient besoin de leur propriétaire pour se sentir en sécurité, les chercheurs ont observé la façon dont ont réagi 20 chats lorsqu’ils ont été placés dans un environnement peu familier avec leur propriétaire, avec un inconnu ou seul.

L’étude a surveillé la quantité de contact recherché par le chat, le niveau de comportement passif et des signes de détresse engendrés par l’absence du propriétaire.

Toujours selon Mills :

Bien que nos chats étaient plus vocaux lorsque leurs propriétaires les ont laissés avec d’autres personnes, nous n’observons aucune preuve supplémentaire suggérant que le lien entre un chat et son propriétaire représente un attachement sécurisant.

Cette vocalisation pourrait simplement être un signe de frustration ou une réponse apprise, car aucun autre signe d’attachement n’a été observé de façon fiable.

Dans d’étranges situations, les individus attachés cherchent à rester à proximité de leur accompagnateur, ils présentent des signes de détresse quand ils sont séparés et démontrent du plaisir quand leurs figures d’attachement reviennent, mais ces tendances n’étaient pas apparentes lors de nos recherches.

Pour les chiens de compagnie, leurs propriétaires représentent souvent un refuge spécifique; mais il est clair que les chats domestiques sont beaucoup plus autonomes quand il s’agit de faire face à des situations inhabituelles.

Bien que les chercheurs indiquent que les chats peuvent tout de même développer des liens et de l’affection avec/ pour leurs propriétaires, la nouvelle étude montre qu’ils n’ont pas besoin d’eux de la même manière que les chiens.

Les propriétaires de chat ne devraient pas avoir l’impression que leurs animaux de compagnie ne les aiment pas. Cette étude montre que les chats ne dépendent pas de nous, ils s’occupent d’eux-mêmes. Si il est effrayé, le chat ne se rapprochera pas de son propriétaire, il se placera au-dessus de l’armoire ou se cachera sous le lit. Mais d’une certaine manière, c’est un véritable compliment. Les chats ne vivront pas dans un environnement/ foyer malheureux, ils s’en iront. Et les chats abandonnés ou sauvages s’en sortent très bien par eux-mêmes.

Les chats ne sont pas bêtes, ils ne dépendent pas d’autres chats et ils ne dépendront pas de leurs propriétaires. Mais cela ne signifie pas qu’ils ne veulent pas être en leur compagnie.

Selon Alice Potter, spécialisée dans le comportement félin à la Society for the Prevention of Cruelty to Animals (Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux en Angleterre), qui a également participé à l’étude, cette recherche pourrait aider les propriétaires à répondre aux besoins de leurs animaux de compagnie.

Cela suggère que si un chat est effrayé ou a été impliqué dans un incident il ne recherchera pas le câlin, il va vouloir aller se cacher, ainsi les propriétaires doivent fournir un lieu pour que cela. De même, un propriétaire ne devrait pas s’inquiéter si son chat ne veut pas être consolé. Il fait juste ce qui lui vient naturellement.

La recherche a été publiée dans la revue PLoS ONE : Domestic Cats (Felis silvestris catus) Do Not Show Signs of Secure Attachment to Their Owners.

Tags: ,

3 Réponses à “Les chats n’ont vraiment pas besoin de nous et il faudrait le prendre comme un compliment”

  1. baracoua
    17 septembre 2015 at 12 h 13 min #

    J’ai toujours eu du mal à croire ce genre d’étude vu que mon chat fait de la dépression quand je part 2 semaines et qu’il ravage la maison.

    • Justsayin
      19 novembre 2015 at 16 h 22 min #

      De la même manière qu’une étude sur 20 chats seulement n’est probablement pas suffisante pour tirer des conclusions définitives, choisir 1 chat unique comme exemple est encore moins scientifique (sans parler du biais d’anthropomorphisme)…

  2. marie_colibri
    4 juillet 2017 at 10 h 46 min #

    Moi aussi j’ai du mal à croire que notre absence ne leur génère pas de l’anxiété, lorsque ma siamoise de 10 ans d’une propreté irréprochable voit qu’on prépare une valise elle vient uriner sur notre lit (et parfois pire) elle a 10 ans et joue les indépendantes, se refusant souvent à la caresse lorsqu’elle n’en a pas envie mais elle déteste qu’on la laisse pour quelques jours et nous « fait la gueule » au retour pendant plusieurs heures et nous fustigeant pour nous exprimer sa désapprobation.

Laisser une réponse