Sélectionner une page

Schéma-Communication-cerveau-cerveau

Dans une étude novatrice, des scientifiques dirigés par le Dr Giulio Ruffini du Starlab à Barcelone, en Espagne, ont transmis avec succès les mots “Hola” et “ciao” dans une transmission cerveau à cerveau entre deux sujets humains en utilisant l’électro-encéphalographie (EEG) connectée à Internet et des technologies de stimulation magnétique transcrânienne (TNS) assistée par robot et guidé par image.

De précédentes études sur l’interaction cerveau-ordinateur basée sur l’EEG ont généralement fait usage de la communication entre un cerveau humain et un ordinateur.
Dans ces études, les électrodes, fixées au cuir chevelu d’une personne, enregistrent l’activité électrique du cerveau alors que la personne réalise une action par la pensée, comme de penser consciemment au déplacement du bras ou de la jambe. L’ordinateur interprète alors ce signal et le convertit en une commande qui pourra être exécutée par un robot ou un fauteuil roulant.

Mais dans cette nouvelle étude, l’équipe du Dr Ruffini a ajouté un deuxième cerveau humain à l’autre bout du système.

Quatre participants en bonne santé, âgés de 28 à 50 ans, ont participé à l’étude. L’un des quatre sujets a été assigné à l’interface cerveau-ordinateur et était l’expéditeur des mots; les trois autres ont été affectés à l’interface cerveau-ordinateur des expériences et ils ont reçu les messages qu’ils ont dû interpréter.

En utilisant l’EEG, les scientifiques ont traduit les mots “Hola” et “ciao” en code binaire (0 ou 1), puis ils ont envoyés par courrier électronique la traduction de l’Inde à la France.

Le schéma ci-dessous est un aperçu du système de communication cerveau à cerveau. À gauche, le sous-système d’interaction ordinateur-cerveau est présenté schématiquement, incluant des électrodes placées sur le cortex moteur et le boitier sans fil amplificateur/transmetteur d’EEG. L’image "moteur" des pieds code la valeur du binaire à 0, et la valeur du binaire pour les mains est 1. À droite, le système d’interface cerveau-ordinateur est illustré, en accentuant le rôle de l’orientation de la bobine magnétique de l’appareil de stimulation magnétique transcrânienne pour encoder les valeurs des deux binaires. La communication est négociée via Internet. (image : Grau C).

Schéma-Communication-cerveau-cerveau

L’interface ordinateur-cerveau a transmis le message au cerveau du récepteur grâce à une stimulation cérébrale non invasive (stimulation magnétique transcrânienne). Les sujets ont ressenti cela sous la forme de phosphènes, des flashs de lumière dans leur champ de vision périphérique. La lumière est apparue dans des séquences numériques qui ont permis au récepteur de décoder l’information contenue dans le message.

Une deuxième expérience similaire a été réalisée entre des personnes en Espagne et en France, avec un taux global d’erreur de 15%, 11% sur le premier essai et 4% sur le suivant.

Selon le professeur Alvaro Pascual-Leone de la Harvard Medical School et un coauteur de l’étude :

En utilisant des neurotechnologies de pointe, nous avons été en mesure de transmettre directement et de manière non invasive une pensée d’une personne à une autre, sans qu’elles aient à parler ou à écrire.

Leur étude décrivant les résultats publiée dans la revue PLoS ONE : Conscious Brain-to-Brain Communication in Humans Using Non-Invasive Technologies.

Nest3

Chargement du Guru...

Pin It on Pinterest

Share This