La vie serait-elle plus ancienne que la Terre ?

Moore-panspermie

L’application de lois (suppositions) qui ont trait à l’informatique, à la biologie, soulève l’intrigante possibilité que la vie existait avant la Terre et pourrait ainsi avoir son origine en dehors de notre système solaire, selon des scientifiques.

La (les) loi de Moore est l’observation que les ordinateurs augmentent en complexité de façon exponentielle, à un taux d’environ le double de transistors par circuit intégré tous les deux ans. Si vous appliquez la loi de Moore aux taux de complexité des calculs de ces dernières années, et que vous effectuez un retour en arrière, vous aurez à remonter jusqu’aux années 1960, lorsque la première puce fut inventée.

Loi de Moore (Wikipédia)Loi_de_Moore
Récemment, deux généticiens ont appliqué la loi de Moore à la vitesse avec laquelle la vie sur Terre croît en complexité et les résultats suggèrent que la vie organique a vu le jour bien avant la Terre elle-même.
Le scientifique Alexei Sharov du National Institute on Aging de Baltimore, et le biologiste  Richard Gordon du Gulf Specimen Marine Laboratory en Floride, ont utilisé la loi de Moore, en remplaçant les transistors par des nucléotides, les éléments constitutifs de l’ADN et de l’ARN, et les circuits avec du matériel génétique avant d’effectuer le calcul.
Les résultats suggèrent que la vie serait apparue il y a environ 10 milliards d’années, bien plus éloignée que les 4,5 milliards années estimées pour la Terre.
Courbe tirée de l’étude (Alexei Sharov-Richard Gordon)
Moore-panspermie-Sharov-Gordon
Donc, même s’il est mathématiquement possible que la vie ait existé avant la Terre, est-ce physiquement possible ? Encore une fois, Sharov et Gordon pensent que oui. Alors que notre système solaire se formait, des organismes préexistants sous des formes de bactéries ou même les plus simples des nucléotides pourraient avoir atteint la Terre, transportés par des comètes, des astéroïdes ou d’autres débris minéraux de l’espace à partir d’une ancienne zone de la galaxie, un processus théorique appelé panspermie.

Les calculs des scientifiques ne sont pas la preuve scientifique que la vie est antérieure à la Terre, il n’y a aucun moyen de savoir avec certitude que la complexité organique a augmenté à un rythme régulier à n’importe quel moment de l’histoire de l’univers. Pour Sharov, il faut appeler cela un exercice de pensée ou un essai, plutôt qu’une théorie.

Moore-panspermie-expansion-univers-GMed

L’idée de Sharov et Gordon soulève d’autres possibilités intéressantes. D’une part, “la vie avant la Terre” démystifie la partie de la science-fiction qui s’occupe des espèces exotiques scientifiquement avancées. Si la complexité génétique progresse à un rythme soutenu, alors le développement social et scientifique, de toute autre forme de vie extraterrestre dans la Voie Lactée, serait à peu près équivalent à ceux des humains.

L’étude de Sharov et Gordon regroupe une partie théorique et pratique entre l’origine de la vie et la relation entre la vie et la connaissance.

L’évolution humaine ne se produit pas seulement dans le génome, il se produit “épigénétiquement”, ou dans l’esprit, alors que la technologie, la langue et la mémoire culturelle deviennent plus complexes. La complexité fonctionnelle des organismes (est) partiellement codée dans le génome héréditaire et partiellement dans l’esprit périssable.

En appliquant la loi de Moore, une théorie initialement conçue pour expliquer le développement technologique, à la vie, les généticiens ne simplifie pas l’évolution, ils reconnaissent son extraordinaire complexité.

Même si certains doutent des conclusions de Sharov et  de Gordon, les scientifiques se tiennent à leurs conclusions.

La contamination par des spores bactériennes de l’espace semble l’hypothèse la plus plausible qui explique l’apparition précoce de la vie sur Terre.

Leur étude publiée en ligne sur Arxiv : Life Before Earth.

Tags: , , ,

11 Réponses à “La vie serait-elle plus ancienne que la Terre ?”

  1. peuimporte
    18 avril 2013 at 20 h 28 min #

    Donc la vie serait beaucoup plus répandue dans l’univers ?

  2. Agathia
    18 avril 2013 at 23 h 24 min #

    Sûrement!

    Par contre je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette phrase :

    « Si la complexité génétique progresse à un rythme soutenu, alors le développement social et scientifique, de toute autre forme de vie extraterrestre dans la Voie Lactée, serait à peu près équivalent à ceux des humains. »

    Suffit de voir nos progrès en quelques millénaires! Et encore plus dans les tout derniers siècles! J’ai du mal à imaginer où on en sera en 2100 voir 2200… A moins qu’on crève tous à cause de notre connerie (ce qui est fort probable…) on sera très éloigné de notre stade actuel.

    Une civilisation avec un tout petit million d’année d’avance sur nous serait considérablement différente de la notre!

    En tout cas merci Guru pour ce site, depuis que je l’ai découvert, j’y vais quotidiennement et je me régale de ces articles! Je ferai certainement un don prochainement, mais Paypal se met en travers de mon chemin! Salaud!

  3. likpi
    19 avril 2013 at 2 h 24 min #

    Utiliser la loi de Moore comme un fait scientifique.
    Très drôle.

  4. LexFH
    19 avril 2013 at 11 h 11 min #

    La « loi » de Moore n’est pas du tout « une théorie initialement conçue pour expliquer le développement technologique ». D’après le lien Wikipédia indiqué dans cet article même, ce n’est qu’une conjecture, une une simple constatation basée sur l’observation directe d’un domaine bien particulier : la puissance des ordinateurs.
    Absolument rien ne permet de penser que la complexité des êtres vivants suive la même progression. C’est comme vouloir utiliser les statistiques d’une équipe de basket pour prévoir le résultat du tiercé…

  5. rublub
    19 avril 2013 at 17 h 08 min #

    La « loi de moore  » ne s’applique qu’aux ordinateurs de type x86 /arm mais ne concerne pas les ordinateurs quantique qui elle répond à la « loi de rose  » :

    http://www.internetactu.net/2013/04/03/vers-un-business-de-linformatique-quantique/

    Donc une civilisation répondant à cette dernière fausse les résultats .

  6. rublub
    20 avril 2013 at 11 h 20 min #

    Je rajoute que comme le dit LexFH La “loi” de Moore n’est pas du tout “une théorie initialement conçue pour expliquer le développement technologique”

    Cette loi ne prouve rien puisque c’est Gordon MOORE qui l’a établit et que c’est l’un des fondateurs de l’entreprise de microprocesseur x86 nommée  » INTEL » ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Intel ) .
    En résumé c’est juste un argument gadget spécifique à cette entreprise qui a plus des enjeux commerciaux qu’autre chose .On joue sur le côté scientifique et ça fait vendre alors que ça ne l’est pas ou très peu .
    Rien n’empêche d’aller plus vite .

  7. qcnicolas
    21 avril 2013 at 16 h 42 min #

    Vous n’avez pas compris qu’on s’en fou de la loi de Moore, c’est juste le fait de mettre une évolution (la puissance de calcul des processeurs pour la loi de Moore) en équation qui a donné l’idée aux chercheurs d’appliquer cette réflexion sur l’évolution du nombre de nucléotide dans les espèces vivantes, et c’est une idée très ingénieuse, en partant par contre du principe que l’équation est bonne, et ils insistent sur le fait que rien n’est sur, mais si tel est le cas (il semblerait que oui en partant des espèces vivante depuis l’apparition de la terre), alors on peut conclure de leur manière.

    Bref, article très intéressant, du moins pour ma part, merci GuruMed pour cette prise de recule et cette bonne source d’inspiration, encore une fois !

    • 21 avril 2013 at 17 h 24 min #

      Ahhhh ! Et bien voilà ! Merci.

    • NicoM
      21 avril 2013 at 23 h 44 min #

      Merci qcnicolas, j’ai eu peur jusqu’à la fin qu’il n’y ai pas de commentaire comme le votre…

  8. rublub
    22 avril 2013 at 1 h 42 min #

    J’espère qu’il n’ y a pas de méprise dans mes propos , j’admets que j’écris d’une manière qui peut paraître brusque mais je n’ai strictement rien contre personne .
    Le guru fait d’excellents articles et doit continuer .

  9. 22 avril 2013 at 5 h 56 min #

    On sait aujourd’hui que les mutations visant à faire évoluer une espèce pour son adaptation peuvent être très rapides (le temps d’une vie humaine pour certaines espèces d’oiseaux observées).
    De plus il y a eu plusieurs quasi-extinctions et plusieurs explosions de vie comme celle du cambrien.
    La vie organique est difficilement comparable à l’évolution pépère des micro processeurs.

Laisser une réponse