L’image du jour : avant que le casoar attaque

Casoar-ziegel

Il a la réputation d’être l’oiseau le plus dangereux au monde. Le casoar a été classé en 2004, par le Guiness Book des records, comme l’un des oiseaux les plus meurtriers sur Terre, en particulier pour les gardiens de zoo… Ils peuvent se redresser pour atteindre les 1,5 m de haut et éventrer un homme avec un seul coup de patte portant à son extrémité une serre de 12 cm.

Casoar-attaquePour éviter les attaques du casoar, il faudra éviter l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Guinée et les zoos qui les gardent. Malgrès cela, si vous en croisez et que vous avez la bonne idée de vous moquez de sa crête, que vous aurez comparée à un ongle pourri, mieux vaut vous munir d’un solide bouclier (comme le soigneur dans l’image ci-contre).

Ce grand oiseau ne supporte donc pas les remarques sur sont physique, ni d’être acculé, ni que l’on s’approche de sa couvée. Ce sont d’ailleurs les casoars mâles qui couvent les œufs et fournissent tous les soins parentaux aux poussins, ils ont donc toutes les raisons de se défendre eux et leur progéniture.

C’est ce qu‘a bien assimilé le photographe Christian Ziegler, du Smithsonian Tropical Research Institute à Balboa, Panama, même s’il continu à en faire l’amère expérience. Il est l’auteur de la photo d’entête (clic pour agrandir) qui lui a valu le premier prix dans la catégorie nature du 2013 World Press Photo of the Year.

Selon ces propres commentaires :

C’était assez effrayant, je dois l’admettre, sans doute l’expérience la plus proche que l’on pourrait ressentir si l’on se faisait charger par un dinosaure. Cependant, à chaque fois, c’était de ma faute, pour m’être accidentellement trop rapproché des poussins. 

Ziegler a passé des heures, parfois des jours complets, en compagnie de l’animal dans cette photo, mais le traitant toujours avec respect.

Pour cette image, j’ai utilisé une caméra télécommandée que j’ai mis en place sous un arbre fruitier que je savais qu’il visitait fréquemment. Alors, quand il est venu et a commencé à se nourrir, j’ai été capable de déclencher la caméra à une distance sure, sans le déranger.

Malheureusement, les casoars pourraient finir comme leurs ancêtres, les dinosaures. Ils ne sont plus que 1500 individus à l’état sauvage. Ils sont d’une importance cruciale pour la forêt du nord du Queensland, en Australie, en dispersant les graines de nombreuses espèces d’arbres.

L’image publiée sur le site du World Press Photo : Southern Cassowary.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse