Les secrets du plus long cou de tous les temps

sauropodes2

Les sauropodes sont des dinosaures connus pour avoir été les plus grands animaux n’ayant jamais marchés sur Terre. Ces mangeurs de feuilles vertes portaient les plus longs cous de tous les animaux connus, atteignant 15 mètres, six fois plus longs que celui d’une girafe moderne. Comment les sauropodes ont obtenu et supporté le plus long cou de toutes les créatures connues sur la terre ? Les scientifiques disent que cela était dû, en grande partie, aux os essentiellement creux du cou des créatures .

Pour Michael Taylor, un paléontologue des vertébrés à l’Université de Bristol en Angleterre, principal auteur de l’étude (lien plus bas) :

Les sauropodes étaient vraiment surdimensionnés, ils atteignaient 10 fois la taille de nos éléphants adultes. Ils étaient de la taille de baleines avec des pieds.

sauropodes3

Pour découvrir pourquoi le cou des sauropodes était si long, les scientifiques ont analysé d’autres créatures au long cou et ont comparé l’anatomie du sauropode avec celle de leurs plus proches parents dinosaures, ainsi que des oiseaux et des crocodiles.

Actuellement, c’est la Girafe mâle adulte qui a le plus long coup, capable de mesurer environ 2 mètres. Aucune autre créature vivante ne dépasse la moitié de cette longueur.

Le plus grand mammifère terrestre vivant, y compris les races disparues, était le Paraceratherium qui avait un cou d’environ 2,5 m de long (ci-dessous).

Indricotherium22 En reptile volant, il y avait les ptérosaures, comme l’Arambourgiania (ci-dessous), dont le cou aurait dépassé les 3 mètres.

Arambourgiana3

Chez les reptiles marins, le coup des plésiosaures pouvaient atteindre un impressionnant  7 mètres de longueur.

Plesiosaurus2

Taylor et ses collègues ont constaté, dans leur recherche, que les os du cou des sauropodes disposaient des particularités physiques nécessaires au port de leurs longs cous. En fait, il est composé à 60% d’air, léger comme les os d’oiseaux, ce qui rend plus facile à supporter de longue structure osseuse. Les muscles, les tendons et les ligaments étaient également positionnés autour de ces vertèbres d’une manière qui permettait de maximiser la puissance de levier, rendant les mouvements du cou plus efficace.

Images tirées de l’étude (lien plus bas) : 1 – comparaison des cous de sauropodes à long cou. 2 – myologie simplifiée du cou de sauropode, vue latérale gauche, basée essentiellement sur sa concordance avec les oiseaux. 3 – Attachements réels et spéculatifs des muscles sur les vertèbres cervicales du sauropode.

fig-3-2x

sauropode-myologie-cousauropode-vertèbres-cervicales-muscles

Les Sauropodes disposent également de 19 vertèbres du cou à la différence de presque tous les mammifères qui n’en ont pas plus de 7. Et pour finir, leur tête, petite et dont la face se résume à une bouche. L’articulation de la mâchoire est très à l’arrière du crâne et ils n’ont pas de joues.

Il est naturel de se demander si l’absence de mastication n’amoindrirait pas les animaux en termes d’efficacité digestive. Mais de récents travaux, sur la digestion chez les gros animaux, ont montré que, après environ trois jours, ils acquièrent toute la nutrition qu’ils peuvent de leur nourriture, indépendamment de la taille des particules. Et les sauropodes étaient si grands, que la nourriture aurait passé tout le temps nécessaire à la digestion durant la traverser, de toute façon. Ils pouvaient complètement cesser de mâcher, sans perte d’efficacité digestive.

De plus, les sauropodes et d’autres dinosaures auraient probablement pu respirer comme les oiseaux, aspirant l’air frais en continu à travers leurs poumons, au lieu d’avoir à aspirer pour se remplir les poumons d’air frais et à expirer comme les mammifères le font. Cela leur aurait permis d’amener plus facilement l’oxygène à traverser un très long tuyau vers leurs poumons, plus bas.

A quelle fin les sauropodes ont évolué pour obtenir un si long cou ? Il y a trois théories.

Pour attraper leur nourriture qui se composait de feuilles hautes, comme les girafes. Ou alors ils auraient pu utiliser leur cou pour brouter sur de grandes étendues de végétation en balayant d’un côté à l’autre, comme le font les oies. Des scientifiques ont également suggéré que leurs longs cous étaient sexuellement attirants, entrainant, par la sélection, des individus avec des cous de plus en plus longs, mais Taylor et ses collègues n’ont trouvé aucune preuve de cela.

L’étude accessible gratuitement dans son intégralité sur PeerJ : Why sauropods had long necks; and why giraffes have short necks.

Tags: , , , ,

2 Réponses à “Les secrets du plus long cou de tous les temps”

  1. agent K
    5 avril 2013 at 2 h 46 min #

    C’est bizarre, il me semblait qu’il avait été prouvé par des scientifiques il y a quelques années que la représentation de cette espèce avec un cou dressé vers le haut était complètement erronée car le poids de ce dernier était trop important.. après je veux bien que les 60% d’air allègent ce poids, mais vu leur taille les 40% restant devaient peser bien lourd même pour eux..

    Que faut il penser.. ?

  2. Crocosaure
    30 avril 2013 at 16 h 34 min #

    Tiens, moi je pensais que les girafes avaient hérité de leur cou grâce à la sélection sexuelle et non pas pour brouter les cimes des arbres…

Laisser une réponse