Einstein avait encore raison : la vitesse de la gravité atteindrait bien celle de la lumière.

ondes-gravitationnelles

Einstein l’avait prédit dans la théorie de la relativité générale et aujourd’hui des scientifiques le démontrent physiquement.

Des scientifiques chinois ont révélé mercredi qu’ils ont trouvé des preuves appuyant l’hypothèse que la gravité se déplace à la vitesse de la lumière à partir des données tirées de l’observation des marées terrestres.

Image d’entête : issue des données recueillies par l’interféromètre américain LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) qui est destiné à détecter les ondes gravitationnelles de la Terre.

Un petit rappel Wikipédia :

Lorsque des objets massifs se déplacent dans l’espace-temps, la courbure deondes-gravitationnelles l’espace-temps s’ajuste pour refléter le changement de la position de ses objets. Sous certaines circonstances, les objets accélérés peuvent produire une perturbation de l’espace-temps qui s’étend et se propage de manière analogue à "des vagues à la surface de l’eau". On désigne par onde gravitationnelle ce type de perturbation. On prédit qu’elles se propagent à la vitesse de la lumière.

Les scientifiques ont essayé de mesurer la vitesse de la gravité (gravitation) depuis des années à partir d’observations et d’expériences, mais peu ont trouvé des méthodes valides.

En effectuant six observations d’éclipses solaires totales et annulaires, ainsi que les marées terrestres, une équipe dirigée par Tang Keyun, un chercheur à l’Institut de Géologie et de Géophysique de l’Académie chinoise des sciences, a constaté que la formule newtonienne des marées de la Terre comprend un facteur lié à la propagation de la gravité. Les marées sont dues à un petit changement dans la surface de la Terre causée par la gravité de la lune et du soleil. La gravité est aussi responsable de l’orbite des planètes autour de leur étoile ou la forme en sphère adoptée par la plupart des corps célestes.

Ci-dessous : profitons en pour découvrir cette magnifique photo colorisée d’Albert Einstein (qui avait encore raison) par Förri Färg, qui nous avait fait également profiter des 29 scientifiques de renom dans une photographie colorisée.

Einstein colorisé
Sur la base des données, l’équipe, avec la participation de l’Administration sismique de Chine et l’Académie chinoise des sciences, a constaté que la force gravitationnelle libérée par le soleil et la force gravitationnelle enregistrées aux stations au sol sur la Terre ne se déplaçait pas à la même vitesse, avec une différence de temps correspondant exactement au temps que met la lumière pour voyager du soleil aux stations d’observation de la Terre.

Les scientifiques ont admis que les stations d’observation sont situés près des océans, ce qui indique que l’influence des marées océaniques aurait pu être assez forte pour interférer avec les résultats. Par conséquent, l’équipe a effectué des observations séparées de marées terrestres à partir de deux stations au Tibet et au Xinjiang, deux régions intérieures qui sont loin des quatre océans, ainsi que des mesures prisent pour mettre de coté d’autres perturbations potentielles.

En appliquant les nouvelles données à l’équation de propagation de la gravité, l’équipe a constaté que la vitesse de celle-ci représente environ 0,93 à 1,05 fois la vitesse de la lumière, avec une erreur relative de l’ordre de 5 %, en fournissant ainsi les premières preuves solides montrant que la gravité se déplace à la vitesse de la lumière.

L’étude publiée sur Springer : Observational evidences for the speed of the gravity based on the Earth tide au format PDF ici.

A partir du China Digital Times : Chinese Scientists Measure Speed of Gravity.

Tags: , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse